www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Fictions jusqu’à la 6e > La Nouvelle robe de Bill, d’Anne Fine

Comment l’esprit vient aux garçons, pour les CM2 / 6e

La Nouvelle robe de Bill, d’Anne Fine

École des loisirs, Neuf, 1989, 138 p, épuisé

jeudi 7 juin 2007, par Lionel Labosse

Une excellente nouvelle malicieuse pour les jeunes élèves, pour réfléchir sur la répartition des genres au quotidien dans nos sociétés. Bien sûr, on est en 1989 en Angleterre, et l’auteure s’interdit la moindre sortie de route vers un prosélytisme pour l’horrible déviation homosexuelle prohibée par la « Clause 28 » de Margaret Thatcher à la sinistre mémoire ; mais nos élèves sauront lire entre les lignes les non-dits de l’histoire !

Résumé

Une histoire incroyable arrive à Bill : un matin, il se découvre fille, et sans qu’il ait le temps de réfléchir, sa maman lui enfile une « jolie robe rose avec des boutons compliqués en nacre ». Ainsi fagotté, le voilà obligé de passer une journée à l’école, où personne ne se rend compte de la transformation. Bill prend conscience des différences dans les comportements autour de lui, le favoritisme des maîtres d’école pour les garçons ou les filles selon le cas, les sifflements des garçons, la répartition de l’espace dans la cour, etc. Le sexisme des contes de fées lui saute aux yeux : « Je ne vois pas pourquoi Rapunzel doit simplement rester assise et attendre que le prince vienne la sauver » (p. 29). Il se rend compte que les garçons ne « jouaient [plus] au foot autour de lui, mais à travers lui » (p. 39). Bill découvre les inconvénients de l’absence de poche à sa robe, dans une scène d’anthologie : « Comment une personne en robe était-elle supposée survivre ? […] D’autres gens devaient en porter. Zut de zut ! Où donc mettaient-ils leur argent ? » (p. 68 ; c’est moi qui souligne). Mais quand ce cauchemar va-t-il finir ?

Mon avis

Voici une excellente nouvelle malicieuse pour les jeunes élèves, publiée en langue originale peu avant Trouble dans le genre, de Judith Butler, le fameux essai qui mettait en évidence l’arbitraire des codes de genre. La scène des toilettes fait présager L’arrangement entre les sexes, du sociologue Erving Goffman (La dispute, 2001). Tout cela à la portée des bambins, on aurait tort de s’en priver ! Comme dans le célèbre Quand papa était femme de ménage (Madame Doubtfire), de la même auteure, on pourra regretter l’absence de toute allusion à un quelconque vertige du genre. Non, qu’on se le dise, le pauvre Bill, de la première à la dernière page, est écœuré de sa mésaventure, et ne donne pas le moindre signe qu’il soit destiné à devenir jamais transgenre ni homo. Il n’y a bien sûr pas la moindre remarque en sens contraire ; on sent le poids de la « Clause 28 », et le flegme avec lequel l’auteure ne porte aucun jugement est tout… britannique ! Mais l’essentiel n’est pas tant dans le livre que dans ce qu’en feront les jeunes lecteurs. Il est donc bien dommage que l’ouvrage ne soit plus disponible.

Anecdote. Alors que je lisais ce livre, Simon, 6 ans, le fils d’un collègue, raconte qu’il vient de voir Pirates des Caraïbes, et de déclarer tout de go, devant 4 ou 5 profs : « Quand je serai grand, je vais me marier avec Jack Sparrow » ! Blanc. Qu’à cela ne tienne : « Il faudra me marcher sur le corps avant, moussaillon ! », que je rétorque sous l’emprise de la jalousie aux cheveux de serpents. Il faut dire qu’il y a concurrence en la matière, ma copine Gudule m’ayant fait la confidence qu’elle était déjà, elle aussi, sur les rangs. Puis non, je me ravise, lorgnant son papa aux bras poilus : « Euh, on pourrait peut-être s’arranger ? On fait équipe, et je renonce au beau Johnny Depp en ta faveur, mais tu veux bien que j’épouse ton papa aux bras poilus ? » Qu’à cela ne tienne ! « Voici mon plan : première étape, éliminer Vanessa Paradis aux cheveux de filasse ; deuxième étape, euh… on improvisera à la Jack Sparrow à la dégaine emperlouzée… » Blague à part, qu’un gamin puisse proférer ceci devant son papa prof sans que personne n’y trouve à redire, c’est un signe des temps, non ? Ledit papa a un QI au-dessus de la moyenne, c’est vrai ; la preuve : il a acheté mon dernier livre, et selon des sources bien informées, il aurait même l’intention de le lire ! De plus, il serait très gay-friendly, et il compterait parmi ses amis, une femme, une lesbienne, une noire, une musulmane, et même une sarkozyste ! À moins que ce ne soit plutôt une seule lesbienne noire musulmane et sarkozyste ! Pardon, ceci est une critique littéraire, et ce site n’est pas un blog, promis, je ne le ferai plus !

- Sur le même thème, voir Championne à Olympie, de Claude Pujade-Renaud & Daniel Zimmerman, pour le cas contraire, ainsi que Garçon ou fille,de Terence Blacker, Pourquoi je suis devenu une fille, de Marion Achard, et Le jour où je me suis déguisé en fille, de David Walliams.
- Anne Fine est l’auteure d’une nouvelle de l’anthologie La première fois, publiée en 2010.

Lionel Labosse


© altersexualite.com 2007
Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires jeunesse & des critiques littéraires et cinéma adultes d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.