www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Fictions niveau 3e > Les carnets de Lily B., de Véronique M. Le Normand

Carnet intime modèle, pour les 4e / 3e.

Les carnets de Lily B., de Véronique M. Le Normand

Pocket Junior, 2000, 189 p, 4,4 €.

mardi 1er mai 2007, par Lionel Labosse

Sous des dehors trompeurs de purge pour adolescente nunuche, Les carnets de Lily B est un modèle du genre « carnet intime », un véritable cours de rhétorique doublé d’un manuel de psychologie appliquée, une « rigolo thérapie » pour familles en crise.

Résumé

Lily nous raconte les aventures conjugales de ses parents et ses premiers émois, sans oublier son frère Maxime et son amourette pour Camille. Lors de l’année cruciale de ses 15 ans, ses parents perdent tous deux leur emploi, doivent vendre leur maison, emménager dans un appartement, puis se séparent, tout en continuant d’habiter ensemble. Comme ils font chambre à part, Lily doit cohabiter avec son frère. On saura tout de ce qui passe par l’esprit de cette lycéenne prétendument banale, qui n’a pas sa langue dans sa poche. Elle surprend ses parents avec leur amant ou amante, n’a pas peur d’écouter aux portes sans vergogne ; elle a le coup de foudre pour un garçon à roller qui manque de la percuter ; elle noue une amitié avec l’un de ses profs qui se révèle être gay, et entame une relation amoureuse avec Florian, un garçon pas très beau mais tellement intéressant (comme elle). Elle imagine de se laisser enfermer tout un week-end au lycée, pour nourrir le « roman » qu’elle est en train d’écrire (le journal intime qu’on a sous les yeux). Grâce à Florian et ses amis, elle sera métamorphosée en un week-end final où tous les fils tirés depuis le début trouveront un aboutissement positif.

Mon avis

Tout dans le titre, la collection et la présentation des Carnets de Lily B laissait présager la purge pour adolescentes nunuches. Et c’est exactement le contraire, un texte fin, léger, amusant, et tellement bien écrit… Ce texte n’a pas grand-chose à voir avec notre sélection, si ce n’est le fait qu’un personnage secondaire, le prof, est gay (à comparer à L’amour en chaussettes, de Gudule). Lily l’apprend par la concierge, qui relie cette nouvelle au suicide du fils du prof : « imaginez que vous découvrez par hasard que votre père vit avec quelqu’un d’autre. […] Avec un autre homme. […] Comme mari et femme » (p. 122). Lily n’en tirera pas le moindre commentaire, et c’est sans doute cela qui est remarquable dans cet ouvrage. À part ceci, quand elle imagine son avenir : « L’homme de ma vie est peut-être une femme ? » (p. 176). En tout cas, si ce livre intéressera nos élèves, c’est avant tout par son style relevé, à la fois trivial et recherché. Ce sera le support idéal d’un travail sur le dialogue, avec d’excellents exemples de discours indirect libre (p. 81 par exemple). C’est aussi un festival de figures littéraires dont le relevé fascinera d’autant plus les élèves qu’on leur présentera l’ouvrage comme un exemple à suivre en matière de journal intime (pour que leur journal intime sorte du lot). Quelques exemples : « ça ne sent plus les confitures chaudes, mais le mégot froid » (p. 15) ; « L’horreur de la conférence, pardon, l’heure de la conférence » (p. 64) ; « Comme dans la bauge un sanglier se rue sur un pauvre petit bulbe de crocus, du fond du couloir, mon père a foncé sur moi » ( p. 95) ; « L’amour est enfant de poème » (p. 173). L’humour — souvent pince sans rire — est omniprésent, qui permet à cette jeune fille de relativiser ses problèmes. L’hésitation de Lily entre plusieurs garçons, ainsi que le comique de langage ou de situation, rappellent le ton détaché du Maxime, de Brigitte Smadja. On apprécie également l’évocation originale du monde des profs, avec ce rêve où l’héroïne se retrouve en position de juger et de virer tous ses profs. Bref, un roman à donner à lire à toutes les jeunes filles mais aussi aux garçons en antidote préventif de la crise d’adolescence !

Lionel Labosse


© altersexualite.com 2007
Réagissez, complétez cette critique, en précisant si vous êtes auteur, enseignant, élève… Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.