www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Bandes dessinées > Mangas > Blue, de Kiriko Nananan

Amour de lycéennes, pour les 5e / 4e

Blue, de Kiriko Nananan

Casterman, 1997, 232 p, 10,95 €.

lundi 30 avril 2007, par Lionel Labosse

« Si je devais donner une couleur à toutes ces choses du passé, je choisirais un bleu profond ». Nostalgie, incertitude des sentiments, pesanteur de la famille sont au programme de ce tendre manga.

Résumé

Premier jour de terminale dans un lycée de filles au Japon, Kirishima Kayako dessine la nuque de Endô Masami, assise devant elle. Elle apprend que Endô a été renvoyée du lycée l’année précédente, et malgré cela souhaite être son amie. Elle l’invite à se joindre à sa bande de copines, puis lui propose d’aller sur la plage, un endroit que les autres filles trouvent nul. Elle la trouve jolie et commence à l’aimer. Une soirée sans parents se profile, Kirishima en profite pour inviter Endô à dormir chez elle. Elle apprend la raison pour laquelle elle a été renvoyée : un avortement. Du coup, Kirishima profite de la première occasion, après une beuverie, pour perdre sa virginité avec un garçon qui l’emmène à l’hôtel, cela pour se sentir plus proche de Endô. Mais ce garçon, elle l’a « piqué » à une bonne copine, qui lui fait des reproches en public quand elle l’apprend. Elle avoue son amour à Endô. Les deux amies passent la fin de l’année scolaire ensemble, puis leurs voies se séparent. Kirishima intègre une école de dessin à Tôkyô, tandis que Endô s’apprête à se marier pour faire plaisir à ses parents. Elle pense que Kirishima va l’oublier, c’est alors que le récit se mord la queue, puisque on comprend que l’album représente un hommage à cette lycéenne dont Kirishima avait dessiné la nuque.

Mon avis

« Si je devais donner une couleur à toutes ces choses du passé, je choisirais un bleu profond ». Cette phrase qui figure en exergue de l’album annonce l’état d’esprit nostalgique, qui va bien avec le style de la narration, faite d’une alternance de dessins muets et parlants, de phrases détachées, de cadrages sur des détails, ou de grandes images, comme cette belle double page 72 / 73, qui propose à la fois le premier baiser des héroïnes, un détail du bas de leurs visages, leurs mains et une vue de la mer. Cette attention aux détails, ces arrêts sur image témoignent d’une grande sensibilité qui ravira notamment les jeunes filles. La sexualité se mélange au thème de la tradition familiale et de la pesanteur sociale, dans un contexte traditionnel japonais.

- Cet ouvrage bénéficie du label « Isidor ».
Label Isidor HomoEdu

Lionel Labosse


© altersexualite.com 2007
Réagissez, complétez cette critique, en précisant si vous êtes auteur, enseignant, élève… Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.