www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Bandes dessinées > Mangas > Si ton rêve se réalise… de Romuco Miike

Idylle nippo-gaie, pour les 3e et le lycée

Si ton rêve se réalise… de Romuco Miike

Asuka, 2006, 194 p., 6,5 €

mercredi 27 octobre 2010, par Lionel Labosse

Un recueil de 10 historiettes très gaies et très nippones autour des premiers émois sexuels de lycéens. Du premier baiser aux premières jalousies et au premier rapport sexuel. Avec des préoccupations artistiques et culinaires en arrière-plan. Très bon choix, fort simple, pour déculpabiliser la découverte de l’amour entre garçons. Si l’éditeur a éprouvé le besoin d’indiquer « pour public averti » sur la couverture, il ne faut pas exagérer, il y a une image, d’ailleurs très belle, de coït (pas dans la position du missionnaire…), et c’est tout ce qui pourrait choquer les personnes très choquables de toute façon. En 2010, on peut quand même, dans le cadre de l’éducation à la sexualité, ne plus craindre ce genre d’images (qu’on réservera pourtant à la 3e et au lycée).

Kubota est fasciné depuis longtemps par son camarade Yaginuma, qu’il fréquente notamment au cours d’art dramatique. Yaginuma est doué pour la mise en scène. Il ne se gêne pas pour lire en cachette chez Kubota un manuscrit de celui-ci, et tombe « amoureux » de ses histoires. Il lui suggère, puis l’encourage fortement à écrire la nouvelle pièce du cours, qu’il mettra en scène lui-même. En parallèle se noue une relation amoureuse, d’abord chaste, puis plus sexuelle. Une joute qui se termine en baiser. Les personnages parlent franchement « d’aller plus loin » la prochaine fois. Est-ce comme ça chez les ados français d’aujourd’hui, ou bien est-on dans le non-dit ? La première tentative de rapport complet est un fiasco, car les personnages sont ivres. Yaginuma envisage de se présenter aux parents de son ami à l’occasion des fêtes de fin d’année, mais ça ne se fera pas. Il envoie un SMS à Kubota lui conseillant « envoie-toi un autre mec pendant que je ne suis pas là », puis ce sera enfin le premier coït réussi, avec une belle double page assez explicite à mon avis pour des ados inquiets sur la question : « Yaginuma est entré en moi ».
Une autre histoire montre Kubota (à moins que ce soit son ami, car il est difficile de différencier les personnages) avec son frère aîné, gay lui aussi, qui préfère les mecs virils, et reproche à son cadet de virer « folasse ». À deux reprises dans des histoires de la fin du volume (que je n’ai pas bien comprises), est utilisée l’injure « pédé », mais de façon plus ou moins plaisante : « Ça sent bizarre… comme une odeur de pédés ».
La dernière page est une adresse au lecteur, typique du genre, où l’auteure se déclare « heureuse de voir réuni en un volume le travail de près d’un an ». Et nous donc !

- Cet ouvrage bénéficie du label « Isidor ».
Label Isidor HomoEdu

- Les lecteurs avertis oseront peut-être découvrir des manga plus chauds…

Lionel Labosse


Voir en ligne : La page « Boy’s love » du site de l’éditeur Asuka (pour lecteurs avertis)


© altersexualite.com 2010
Réagissez, complétez cette critique, en précisant si vous êtes auteur, enseignant, élève… Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.