www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Albums > Cristelle et Crioline, de Muriel Douru

Au pays des crapauds et des grenouilles, pour les petits têtards !

Cristelle et Crioline, de Muriel Douru

KTM éditions, 2011, 36 p.,14 €

dimanche 25 mars 2012, par Lionel Labosse

Huit ans après les deux albums parus aux éditions gaies et lesbiennes, voici un nouvel album de Muriel Douru aux éditions KTM, au nom plus discret. Un fini plus professionnel, et toujours la même qualité, humour en prime.

Résumé

Au pays enchanté des grenouilles et des crapauds, la princesse Cristelle ne trouve pas son bonheur parmi les prétendants coassants ; elle ne rêve pas au « crapaud charmant ». Le hasard met devant ses yeux Crioline, laquelle n’est pas intéressée par la perspective de « faire des milliers de têtards ». C’est le coup de foudre, ou plutôt un certain nombre de signes concordants, comme « des picotements dans le ventre ». Le roi magnanime les marie, et leur souhaite beaucoup de têtards. De fait, « elles ramenèrent des milliers de têtards abandonnés »

Mon avis

Malgré ce titre qui rappelle le décevant Camélia et Capucine, cet album est une réussite. Court, amusant, utile, attrayant, que demander de mieux ? Si les hommes sont assimilés à des crapauds, l’humour évite toute interprétation misandre, car à ce compte les enfants sont des « têtards », et l’expression « copains crapauds » est employée à deux reprises. On est dans la « parenté à plaisanterie », à coup sûr, et cela correspond à l’âge du lectorat visé. L’oxymore « crapaud charmant » parlera sans doute beaucoup aux enfants, révélateur de toute l’ambiguïté du sentiment amoureux. L’univers du « Nénuphar précieux » est idyllique, même si, bizarrement, c’est la jeune grenouille elle-même qui s’imagine que « son amour interdit avait été démasqué […] elle allait être punie et enfermée ». L’univers du conte permet dans un même élan de peser et d’abolir les peurs enfantines. On n’insiste pas trop sur des images anthropomorphes de mariage ; les grenouilles veulent surtout vivre tranquilles dans leur coin. Et la suggestion de l’adoption des « têtards abandonnés » permet de botter en touche sur le sujet de la parentalité lesbienne, dont ce n’est pas le sujet. C’est tout juste si le naturaliste intégriste ronchonnera sur l’assimilation du crapaud et de la grenouille en tant que mâle et femelle d’une même espèce, et surtout sur la coquille « croassait », qui reste coincée dans le cuistre bec du corbeau pédagogue !

- Cet ouvrage bénéficie du label « Isidor ».
Label Isidor HomoEdu

- De la même auteure, voir Dis… mamans, et Un mariage vraiment gai. Voir notre entrevue avec Muriel Douru.

Lionel Labosse


© altersexualite.com 2012
Réagissez, complétez cette critique, en précisant si vous êtes auteur, enseignant, élève… Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.