www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Albums > Dis… mamans, de Muriel Douru

Leçon de choses pour les tout petits

Dis… mamans, de Muriel Douru

Éditions Gaies et Lesbiennes, 2003, 28 p., 7,9 €.

mercredi 19 mars 2008, par Lionel Labosse

Cet album prend place parmi la première salve d’ouvrages pour les enfants abordant clairement la question altersexuelle, dans la foulée du PACS. Comme pour Un mariage vraiment gai, publié un an plus tard, les dessins sont gais et enfantins par la forme et la couleur. Le texte est limité au strict minimum. Nous préférons l’ouvrage suivant, celui-ci ayant le tort à notre avis, d’évoquer l’alterparentalité en oubliant l’existence du père biologique du personnage.

Le lieu de l’action est une salle de classe ; la maîtresse propose de « dessiner votre arbre généalogique ». Théo s’y met, et en lieu et place des deux parents attendus, place « maman » d’un côté, et « maman lili » de l’autre, ce qui laisse supposer que la première a un statut différent de la seconde, celui de « mère biologique » ou « génitrice » sans doute. Sa voisine Pauline se moque gentiment : « mais c’est pas possible ta famille ! » La maîtresse réagit immédiatement, et donne une leçon digne du Collectif HomoEdu, en précisant que si « pour faire un enfant, il faut un homme et une femme », « il y a plein de façons de composer une famille », avec six schémas à l’appui montrant des familles de 1 à 4 adultes des deux sexes, avec de 1 à 3 enfants, ce qui dresse un panorama exhaustif de l’alterparentalité, polygamie y compris. Cette leçon improvisée est suivie des réactions d’assentiment des élèves : « C’est vrai, moi j’ai été adopté », etc. Théo présente ensuite sa camarade Camille à ses mamans.

Cet album modeste témoigne d’une véritable réflexion sur la pédagogie. La conception de la leçon, sans oublier les réactions des élèves, est parfaite ; cependant un détail nous chagrine, c’est la confusion perceptible sur l’arbre « généalogique ». En effet, pour reprendre les propos d’Éric Verdier (cf cet article), si la distinction entre la mère génitrice et la mère coparente semble respectée, c’est au détriment de l’« [équité] qui devrait être de mise entre les génitrices et les géniteurs ». De ce point de vue — en mettant de côté les qualités esthétiques — l’album suivant de la même auteure nous semble un meilleur support pédagogique.

- Lire l’article sur Un mariage vraiment gai., et Cristelle et Crioline, paru en 2011. Voir notre entrevue avec Muriel Douru.

Lionel Labosse


© altersexualite.com 2008
Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.