Accueil > Covidisme > Journal de déconfinement coronaviral, mai / juin 2020.

Mieux vaut être applaudi par des éboueurs que par des ordures.

Journal de déconfinement coronaviral, mai / juin 2020.

Résolument raoultiste, en attendant la seconde vague !

samedi 27 juin 2020, par Lionel Labosse

Si vous préférez Greta Thunberg à Louis Pasteur, vous n’avez pas apprécié mon journal de confinement, alors vous n’apprécierez pas non plus ce journal de déconfinement, ou comment on continue dans la dictature à la chinoise, avec toujours une recension des meilleurs articles, et l’épluchage quotidien des statistiques, jusqu’au dernier malade ou jusqu’au retour à la normale, du moins à la fin du délire et de l’aveuglement collectif, dégât collatéral de ce virus. Vous pouvez commencer votre lecture à la date du 15 mai, au 1er juin,au 15 juin, ou aller directement à la fin de l’article. À partir du 1er juillet, on passe au tome 3, puis fin octobre, ce sera le Journal de reconfinement. Désolé pour les fautes d’orthographe et menues erreurs, car je n’ai pas le temps de relire !


 Le 11 mai, déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Elle aura tenu jusqu’au bout, de façon à bien montrer au monde entier à quel point elle aimait que Paris rime avec porcherie. Bilan du confinement, il n’y aura eu que deux jours où je ne serai pas sorti de chez moi, le 6 avril et hier 10 mai ! Première crétinerie au bêtisier de Radio-Paris ce matin : « Résurgence du nombre de cas en Corée du Sud et en Allemagne, pourtant montrés en modèles ». Le site Eficiens donne pour la Corée, effectivement, le chiffre effarant de 4 morts sur… les 7 derniers jours, et 107 contaminations (alors que rappelons-le, ils testent comme des dératés) ! On apprend ce matin que les États-Unis ont retrouvé un nombre de morts de 729 hier, meilleur chiffre depuis le 31 mars. Évidemment on n’en fera pas les gros titres, et de toute façon, « les États-Unis », cela n’a aucun sens puisque c’est une fédération de 50 États. Voyons New York, puis les autres États, qui sont entrés progressivement dans la danse.
 25e et premier jogging de déconfinement ce midi. Quel plaisir de pouvoir choisir l’heure que je veux, et l’itinéraire que je veux ! Pourtant, le long du canal St-Denis, donc mon itinéraire habituel à l’abri des gaz d’échappement que je retrouve ce jour, alors qu’il y a vraiment très peu de monde, contrairement aux rues dans lesquelles la circulation a dû doubler ou tripler, je vois encore des panneaux d’interdiction, mais il s’agit sans doute de trucs qu’on n’a pas encore pensé à ôter. Aucun flic sur tout le parcours. Les « migrants » à nouveau installés sous tente et sans la moindre protection, sur les quais, ce qui n’était pas du tout le cas lors de mon dernier passage à cet endroit, en mars je crois. On apprend que certains grands magasins de Paris vont rester fermés, rapport aux mètres carrés. Cela relève comme tout de la crétinerie psychiatrique des tarés qui nous gouvernent. Un enfant de dix ans comprendrait que si l’on interdit d’ouvrir à des très grands magasins, mathématiquement les gens se rendent en plus grand nombre aux magasins de taille moyenne, donc ont de plus grands risques de répandre le virus, donc de mourir. Mais des connards d’énarques sont incapables de conceptualiser des choses aussi simples. D’autant plus que pour les Galeries Lafayette à Paris, qui sont fréquentées à 75 % je pense par les touristes, c’est encore plus absurde. Ces connards n’ont pas lu les sondages récents montrant à quel point les Français ont compris qu’ils géraient la crise comme des manches.
À mi-journée, j’ai encore entendu une émission de Radio-Paris dans laquelle on évoquait diverses hypothèses sur l’origine du virus. Comme une question d’auditeur abordait l’hypothèse de l’accident dans la manipulation d’un virus créé à partir de celui du Sida, le crétin de service, un scientifique, s’est bien gardé de nommer ni le Pr Montagnier, ni Jean-Claude Pérez, qui ont évoqué cette hypothèse, mais a fait de l’ironie, etc. Moyen le plus sûr de propager leur thèse. Si ce crétin est si sûr d’avoir raison, ne serait-ce pas tellement plus simple de donner ENFIN la parole à ce Jean-Claude Pérez, auteur de cette thèse publiée évoquée par Montagnier, à qui selon google, personne n’a jamais donné la parole ! On est vraiment en régime soviétique : je veux bien croire que ce type a tort, sur un sujet d’ailleurs assez secondaire, mais putain de merde, donnez-lui la parole lors d’un débat contradictoire au lieu de le traiter pas le mépris sans même prononcer son nom. C’est le fait de l’évoquer sans le nommer qui nous laisse croire qu’il peut avoir raison ! Bref, revenons à la démocratie si ce n’est pas trop vous déranger, messieurs et dames les journaleux de la presse mainstream.
Les unes de ces torche-culs choisissent bien évidemment les titres les plus anxiogènes possibles, par exemple « En Corée du Sud, la crainte d’une nouvelle flambée de coronavirus » pour Libération ou « Coronavirus : l’inquiétante apparition d’un nouveau foyer de contaminations en Corée du Sud » pour Le Monde. Mais vraiment ces connards de journalistes croient-ils toujours que la défiance des Français ne vise que les politicards, et pas eux, ces journaleux lécheurs d’anus et agents de terrorisation ? (voir le sondage Odoxa du 6 mai).
Après un vrai super apéro dînatoire de déconfinement chez le Erico Lusso, et cette émotion sincère de retrouver des embouteillages, les gaz d’échappement, la vie, quoi, voici les chiffres :
Premier résultat du jour, la Belgique, 62 morts. En Italie, malgré le rebond habituel du lundi (légère hausse des morts), eh bien grande nouvelle : on passe sous la barre des 1000 réanimations ! En France, habituel rebond du nombre de morts du lundi, mais moindre que lundi dernier (263 contre 306). Cela n’empêche pas Le Figaro de titre « Nouveau bilan en France : 26 643 décès (+263), le bilan repart à la hausse ». Ben oui, quoi, comme un lundi. Par contre les autres chiffres continuent à baisser, mais on ne nous les donne pas, j’ai dû faire les soustractions moi-même. On ne publie que les infos anxiogènes ! En Allemagne, le nombre de morts (22) et le nombre de nouveaux cas (+ 357 contre 667 hier) ont encore baissé, mais cela n’empêche pas le Figaro de titrer sur une fake news caractérisée : « Coronavirus : l’épidémie reprend de l’ampleur en Allemagne » alors que vous pouvez vérifier mes calculs par vous-même sur le site Eficiens ! Une forte baisse est transformée en forte hausse pour terroriser la population ! La baisse du nombre de décès se poursuit en Espagne (plus bas chiffre depuis le 18 mars). La Suisse bat des records : 39 nouveaux cas, 5 décès. Le Royaume-Uni baisse encore et a moins de morts qu’en France ! (il faudrait se pencher sur ce rebond du lundi spécifique à la France, sans doute notre bureaucratie). Mais non, tout ça c’est de la blague, en fait on va tous mourir : continuez à croire les menteurs de la presse officielle…
J’avais raté la dernière intervention de Raoult, qui n’était pas sur le site de l’IHU comme d’habitude, mais sur Youtube, pour la future revue de Michel Onfray. Il confirme sa thèse de la saisonnalité. Ne ratez pas non plus la video de Michel Onfray à propos de la position de la France sur le palmarès mondiale de la liberté d’expression. Les journalistes mainstream sont des lèche-culs du pouvoir ! J’ai enfin pu photographier la banderole apposée sur un local de la SNCF je crois : « Des masques, pas des bâillons », rue La Fayette, près de la Gare du Nord.

« Des masques, pas des bâillons », rue La Fayette, près de la Gare du Nord, Paris X.
© Lionel Labosse

Le soir j’ai fêté le retour de la liberté par une très longue balade en bus d’abord, puis à vélo à travers Paris. Dans le bus, où il est désormais censé être obligatoire de porter un masque (alors que c’est avant le confinement que ç’aurait été utile, mais alors on nous l’interdisait, vous vous souvenez ?), des tas d’abrutis le portent sur le front, sur le cou ; pourquoi ne se le mettent-ils pas sur la braguette ? Et alors comme on prend les gens pour des imbéciles et qu’on ne leur dit jamais les causes mais les effets, hier, des connards s’étaient assis sur les sièges réservés (donc loin les uns des autres) et se sont mis à faire salon en se hurlant dans les oreilles et dans les nôtres avec le maximum possible de diffusion de postillons. Personne ne leur a expliqué que le truc sur la gueule c’était pour limiter le nombre de virus qui sortent et entrent de et dans la bouche. Alors quand on est ensemble, on s’assoit à côté les uns des autres et on chuchote, les gens ! Et on ne hurle pas dans son smartphone : on texte ! Donc tant qu’il ne pleut pas, je prendrai de préférence le vélo pour éviter les cons, d’ici que les choses reviennent à la normale. Mais je plains sincèrement ceux qui sont obligés de prendre les transports. Et ce qui était amusant c’est qu’il n’y avait aucun flic, alors qu’avec les fourmilières qu’on a eues, il pourrait y en avoir deux par bus. Quand je suis rentré, vers 2 h du matin, Paris était désert comme jamais. Seules quelques épiceries veillaient avec de rarissimes clients. Et pas la queue d’un flic pendant une demi-heure de vélo, ce qui est flippant car les voyous ne vont pas tarder à se rendre compte que c’est l’idéal pour détrousser qui ils veulent. Mais je suis tellement heureux d’avoir cessé de tourner comme un hamster dans le XVIIIe arrondissement ! Ce gouvernement m’aura transformé en hamster, c’est tout ce que je retiendrai. Je ne vais pas développer, mais la pire des privations de ce confinement a également cessé de la plus inoubliable des façons pour moi en ce jour. Jetons un voile pudique sur ce point, mais putain quelle journée !


 Le 12 mai, 2e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway ; ça coûte tellement moins cher que les gens nettoient ça en s’asseyant par terre. Aucun journaleux ne traite cette information. Par contre on vous montre des gens agglutinés, honte à eux, etc. Ben oui, puisque les parcs restent fermés ! Et le week-end, puisqu’on nous interdit toujours de partir en week-end, nous allons être encore plus agglutinés pour bien propager ce qu’il reste de virus. Ils ont déjà oublié que c’est grâce au fait que de nombreux citadins sont partis à la campagne, hués par les imbéciles, qu’on a évité la catastrophe totale à Paris. Il serait donc raisonnable de leur permettre de repartir en week-end, mais allez expliquer cela à des gens incapables de reconnaître qu’ils se sont trompés. Pour une fois Hidalgo a une initiative positive, elle a demandé de pouvoir rouvrir parcs et jardins, ce que Véran a réfusé, désireux qu’il est de voir la cote de popularité du gouvernement atteindre les abysses. Mais c’est marrant, les bibliothèques peuvent rouvrir, et là, Hidalgo n’a pas demandé à elle-même de respecter la loi : elle a décidé de ne pas les rouvrir. Or le principe est simple (si on a un cerveau) : plus de lieux seront ouverts, moins il y aura de gens serrés dans chacun de ces lieux… Le marché couvert a rouvert enfin, avec des gens qui filtrent l’entrée, ce qui aurait été parfaitement réalisable dès la fin mars. Donc bizarre ce coup de com d’Hidalgo, juste pour détourner nos regards de son abyssale nullité. Plaisir aussi de revoir la fleuriste du quartier, parmi tous les commerces qui ouvrent. Une vidéoconférence dans mon lycée. La tendance dans le milieu qui hélas est le mien est de croire à la fable de la 2e vague, et ils sont tous persuadés qu’on ne pourra même pas se revoir avant fin juin. Si je tentais de les détromper, je serais l’ennemi du peuple. Karim Duval sort son second sketch : « Après le confinement : les EHPAD de demain » (ci-dessus).

Le ministre s’en lave les mains.
Photo Joël Saget / AFP / Le Figaro.
© Joël Saget / AFP

Photo du ministre de l’Éducation se lavant les mains dans une école, parue ce jour dans un article du Figaro. Quelqu’un va-t-il lui dire que le fait de se laver les mains avec du savon est impossible dans la majorité des cantines de France (voir dans le journal de confinement). Ou faudra-t-il que les familles intentent des procès ?
J’ai lu un article de l’Insee paru hier sur la surmortalité en France en mars et avril, intitulé « 26 % de décès supplémentaires entre début mars et mi-avril 2020 : les communes denses sont les plus touchées ». Une donnée très intéressante est que les hommes et les femmes sont également décédés (mais comme il y a plus de femmes dans la population, comment interpréter ?) Et la question que je me pose : où les SDF et migrants sont-ils déclarés si les décès sont enregistrés par lieu de résidence ?
Les statistiques du jour sont encore excellentes en Italie (baisse de près de 5 % des hospitalisations (-674) et des réanimations (-47)). Si cela continuait au même rythme, ce serait totalement fini dans… 20 jours ! (évidemment ça ne va pas finir brusquement, mais la tendance est là, et cela malgré le déconfinement en marche depuis une semaine avant la France). Le seul chiffre qui augmente c’est le pourcentage de tests positifs, mais ils en font de plus en plus (67 000), et le site Efficiens nous rassure : il s’agit d’un réajustement de « 419 cas omis la semaine dernière, pour la région Lombarde ». Chiffre impossible à obtenir en France, où l’on a seulement le nombre de nouveaux cas. En Allemagne, le mensonge du Figaro d’hier est devenu vérité aujourd’hui (on repasse au-dessus de la barre des cent morts, et ré-augmentation des nombres de cas (mais après vérification par mes soins, l’institut Robert Koch précise qu’il s’agit d’un rattrapage de données oubliées les jours précédents). En Suisse, les données du site Eficiens sont toujours fausses, et Corona-Data confirme que l’épidémie est sur sa fin. En Espagne par contre, nombre de décès toujours sous les 200, mais très nette baisse du nombre de nouveaux cas (594 contre 3046, mais là aussi, quid du nombre de tests ?) En Angleterre le nombre de morts repasse brusquement au-dessus de 600, mais nouveaux cas stable… En regardant mieux que je ne l’avais fait hier, j’ai remarqué qu’un brusque rebond des chiffres s’était également produit mardi dernier, et non lundi comme en France… Je m’aperçois que les façons de compter les « guéris » sont radicalement différents selon les pays. En Italie, il y a à peu près le même nombre de guéris que de cas (en enlevant le nombre de morts), alors qu’au Portugal, c’est 1/9e… En France, encore une augmentation des morts, avec toujours cette séparation hôpital / Ehpad et EMS, ce qui veut dire que, bien que des tas de lits soient libérés en hôpital, on continue à ne pas soigner les malades s’ils sont en Ehpad / EMS… Le nombre de réa / hospitalisations continue à baisser. On nous fait tout un fromage à propos du Liban qui reconfine jusqu’à lundi, alors que dans ce pays, l’épidémie est symbolique (26 morts et moins de 1000 contaminations). De même avec cette histoire de contamination dans un club gay en Corée du Sud, que tous les médias ont fait tourner en boucle… Si on regarde les chiffres on constate qu’entre le 5 et le 11 mai, il y a eu 4 décès, et 130 contaminations détectées (alors que ce sont les champions du monde du test). Mais je crois que la majorité des gens se vautrent volontiers dans cette atmosphère de terreur, parce qu’ils n’ont pas eu la chance de connaître la guerre ou de vraies épidémies comme dans le bon vieux temps (la peste ça vous avait une autre gueule quand même !) Citons une phrase de l’article de l’Insee du 7 avril susnommé : « Il faut d’abord avoir en tête quelques ordres de grandeur : en France, le nombre de décès annuel est de 600 000, soit 1 650 en moyenne par jour ; on meurt plus souvent en hiver qu’à la belle saison, et le nombre de décès journaliers est en général compris entre 1 500 en été et 1 800 en hiver, mais il peut dépasser 2 000 lors des pics de grippe saisonnière (comme en janvier 2017, avec 2 200 décès par jour en moyenne). » Donc, relativisons, cher lecteur, car j’ai une grande nouvelle : nous mourrons tous !
Point hebdomadaire du Pr Raoult du 12 mai, qui met bien les points sur les i ce soir, à la fois sur la fin prochaine de la pandémie (pas de courbe en dos de dromadaire !) et sur ce que lui a fait dans son centre. Ils arrivent au résultat phénoménal de un seul cas positif sur 1200 tests (soit 0,083 %, quand en Italie, où ils font déjà mieux que nous, ils en sont à 2 % !) : pendant que tous les Conard-Bendit de la boboïtude leur crachent des insultes, ils analysent leurs crachats, ils font le boulot dangereux, les mains dans la morve de la plèbe marseillaise. Ce résultat est d’ailleurs la preuve par 9 que le traitement qu’ils proposent à tous les patients que dans le reste de la France on refuse de traiter, est efficace globalement pour éradiquer le virus. Il confirme l’efficacité de l’hydroxychloroquine (mais bizarrement ce soir, ne mentionne pas l’azithromycine et le zinc). Il y a aussi un article de Paris Match qui est en fait la mise à jour de celui du 29 avril, avec le même URL.
 Le 13 mai, 3e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. On annonce les dépistages et pistages de la population, et tous ces professeurs nimbus qui ont pondu ce genre de mesures contre-productives ne se rendent même pas compte que c’est un frein au dépistage ! Tous les maris qui ont filé dès le déconfinement rejoindre leur amante, ou vice-versa, vont-ils avoir envie de se faire dépister s’ils craignent qu’on révèle leur double vie à leur épouse ? Le Figaro publie un article sur le bénéfice de l’anonymat du dépistage en Corée, sans faire le lien avec ce qui se met en place en France.
Le syndicat enseignant Action & démocratie publie un article : « Hussards désarmés ou Éduscol contre les fake news », sur des instructions inquiétantes d’Éduscol, le site pédagogique de l’Éducation nationale, qui semble assimiler une opinion sur la gestion de la crise à un propos conspirationniste devant mener à la convocation des parents. Je site l’instruction concernée sur Éduscol : « Coronavirus et risque de replis communautaristes » « lutter contre la désinformation, les théories complotistes, les rumeurs et les fake news sur le Covid-19 utilisées à des fins mercantiles et politiques ». « Des enfants peuvent tenir des propos manifestement inacceptables. La référence à l’autorité de l’État pour permettre la protection de chaque citoyen doit alors être évoquée, sans entrer en discussion polémique. Les parents seront alertés et reçus par l’enseignant, le cas échéant accompagné d’un collègue, et la situation rapportée aux autorités de l’école. » Nous sommes bel et bien en dictature !
 26e et 2e jogging de déconfinement ce midi. Il se confirme que c’est autorisé le long du canal St-Denis, car il ne doit pas être catégorisé « parc ». Il y avait des flics sur le parcours, qui se contentaient de regarder les campements de « migrants ». La pancarte d’interdiction vue l’autre jour semble avoir disparu. De retour, entendu à partir de 13h30 une émission de désinformation sur Radio-Paris, avec un espèce de connard de journaleux et un soi-disant « chercheur au CNRS de Marseille », qui ont réussi à parler du sujet du jour (les traitements contre le Covid-19), en utilisant parfois uniquement le mot « hydroxychloroquine », mais jamais « azithromycine », en ne prononçant pas une seule fois le nom du Pr Raoult (alors que le crétin qui causait était soi-disant « de Marseille »). Aucun des auditeurs autorisés à poser une question n’a posé une question qui fâche. Je n’ai pas écouté jusqu’au bout. Il faudra vraiment une dératisation après la pandémie. Pendant ce temps, la commission de l’Union européenne prône le retour du tourisme dans l’UE. Ah bon ? Donc Raoult avait raison quand il disait que la 2e vague c’est de la fake news ? Ben avouez-le, connards, que vous nous racontiez des blagues depuis des semaines ! J’en viens à penser que toutes leurs mesures bidon pour reprendre les cours de façon progressive, d’abord aux bambins (sans masques), puis aux collégiens (avec masques), ce n’est pas comme on l’a cru pour permettre aux parents de reprendre le boulot, mais parce qu’ils savent pertinemment qu’ils n’ont pas les fameux masques (de même qu’ils n’ont pas les tests), et qu’ils espèrent sans le dire que l’épidémie sera finie quand les lycéens seront censés reprendre. Dans mon lycée, à la date d’hier, les masques étaient arrivés pour les agents seulement.
Le Quotidien du médecin publie un article intitulé « Nouveau ministre de la Santé, Olivier Véran est-il à la hauteur de la crise ? » On n’a pas accès à l’article, mais aux commentaires, révélateurs de l’état d’esprit des médecins. Mais vont-ils manifester, comme les avocats l’ont fait hier ? Je cite le commentaire de « Dr Petitjean, Médecin ou Interne, Le 13/05/2020 à 12:28 : « VERAN PERSISTE ET SIGNE ! Il paraît qu’une [fois] qu’ils ont tué leur première victime, les tueurs en série n’arrivent plus à s’arrêter. La pharmacie vient de me dire que les masques FFP2 SONT RESERVES AUX SPECIALISTES DES VOIES AERIENNES SUPERIEURES. Il est certain que les médecins généralistes n’inspectent jamais une bouche, un pharynx, des oreilles et ne font jamais de streptatest. L’ARS qui me téléphone pour prendre des patients Covid-19+ selon le TRIPTYQUE cher à REVEL : TESTER-TRACER-ISOLER mais bien sûr pas traiter et soigner (c’est interdit au médecin généraliste). Seulement voilà, pour appliquer le fameux triptyque Revel, pas besoin d’un médecin généraliste, un drive MC DO suffit pour tester, pour tracer un policier sait faire mieux que moi et pour isoler un hôtelier fera l’affaire. L’ARS et les gouvernants qui veulent envoyer les médecins généralistes en première ligne face au Covid-19 tout en les privant de masques FFP2 alors qu’on sait que c’est à la phase précoce de la maladie et donc les asymptomatiques en ville qui sont les plus contagieux. Une fois en réa, les patients ne sont presque plus porteurs de virus. Ceux qui ont pris la décision d’interdire aux pharmaciens de distribuer des masques FFP2 aux médecins généralistes sont des criminels qui veulent envoyer les médecins généralistes au casse pipe en toute connaissance de cause. Quant à L’ARS, elle peut se les garder ses patients Covid-19+ car s’ils cherchent un bouc émissaire pour les patients qui vont porter plainte parce qu’on les a pistés, isolés sans les traiter, ce ne sera pas moi. A tous nos confrères médecins généralistes et aux autres soignants morts du fait du cynisme, de l’incompétence et des décisions criminelles de nos gouvernants je dis paix à leurs âmes. Ceux qui restent n’oublieront pas. » « décisions criminelles de nos gouvernants » : c’est moi qui souligne.
Les premiers chiffres du jour, de Belgique, sont très positifs, avec 10 % de baisse des hospitalisations, encore mieux qu’en Italie. La plupart des morts sont dans des maisons de vieux, ce qui confirme que comme en France, on laisse mourir nos aînés sans les hospitaliser. Un journaliste daignera-t-il enquêter sur ce point ? En Italie, l’amélioration de la situation s’accélère encore par rapport à hier : 693 hospitalisations en moins, soit plus de 5 % ; 6 % de moins de réanimations, et 195 morts (on précise d’ailleurs chaque jour que « ce nombre pourra être confirmé après que l’Institut Supérieur de Santé aura établi la cause effective du décès »). Cela n’empêche pas ces connards du Monde de titrer, je cite : « En Italie, une légère hausse du nombre de décès quotidiens causés par le Covid-19 » ! Le nombre de nouveaux cas baisse, le pourcentage de tests positifs est de 2,1. En Espagne pareil qu’hier. Au Royaume-Uni, ça repart à la baisse au niveau morts après le rebond du mardi, mais bien plus bas que mercredi dernier, et le nombre de nouveaux cas baisse légèrement. En Suisse, 33 nouveaux cas, et 3 morts en une journée, chiffre le plus bas depuis… le début du relevé le 13 mars ! En France, ça y est, après les chiffres en hausse des deux derniers jours à cause de la fin du week-end prolongé, on retrouve un chiffre de morts très encourageant (83), dont une réévaluation à la baisse des chiffres d’hier de morts en établissements pour personnes âgées. C’est la troisième fois que ce chiffre repasse sous la barre des cent depuis le 18 mars. 500 hospitalisations en moins, plus de cent réanimations en moins. Le nombre de nouvelles contaminations est en baisse, mais toujours aucune information, comme en Italie, sur le nombre de tests effectués. Aucun journaliste ne s’en étonne. Toujours les mêmes rideaux de fumée sur Radio-Paris ce soir : on cause des vieux. Aucun de ces putain de journaleux n’est capable de faire ce que je fais : analyser chaque jour les données chiffrées. L’exemple de l’Italie est pourtant clair, net et précis : le déconfinement n’a apporté AUCUNE INFLEXION de la courbe en cloche de l’épidémie. C’est en train de se terminer, Raoult a raison, point barre ! Combien de temps cette attitude meurtrière économiquement va-t-elle se prolonger ?
 Le 14 mai, 4e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Les journaleux vont-ils se décider à traiter le scandale du mensonge d’État des 700 000 tests par semaine que le gouvernement fait semblant de promettre depuis des semaines. Je ne trouve qu’un article de France Culture du 11 mai. Quant on sait le travail de titans réalisé par l’équipe de l’IHU de Marseille, et leur résultat phénoménal, on se dit que ce gouvernement d’incapables aura du mal à résister à un procès à la Cour pénale internationale de La Haye. Le délire continue sur Radio-Paris ce matin. Ne tenant aucun compte de l’évidence de la fin de l’épidémie expliquée par le Pr Raoult (et de plus en plus avalisée par d’autres médecins moins panurgiques), ils tournent en boucle avec des informations abracadabrantesques. Ainsi le conseil constitutionnel aurait retoqué une disposition du plan de déconfinement selon laquelle on ne pouvait pas se réunir à plus de 4 personnes chez soi. « Donc vous pouvez faire la fête à dix si vous voulez chez vous, conclut le journaleux de la Pravda, mais en respectant les consignes d’éloignement social ». Ah ! bon, espèce de gros connard, alors tous les célibataires vont attendre la saint-glinglin pour baiser d’après toi ? Nous avons affaire à un cercle panurgique de tarés consanguins. Le problème est désormais un problème de mandarins de la médecine de salon blessés dans leur égo par un garagiste marseillais qui a inventé le roulement à billes alors qu’ils roulent avec des roues en bois pleines. Il va nous falloir attendre que cette bande de crétins parviennent à accepter la blessure narcissique d’admettre publiquement qu’ils avaient tort sur cette fable absolue du « rebond » et de l’« immunité de masse ». Le bon vieux Principe de Peter s’applique aussi dans le domaine de la médecine ! Je pense qu’on en a encore à peu près jusqu’au 25 mai, quand la fin de l’épidémie sera devenue encore plus évidente en Suisse, en Belgique, en Italie et en Espagne, et quand un certain nombre de pays auront décidé ce qu’a préconisé hier l’Union européenne, la réouverture des frontières (si la proportion de nouvelles contaminations est identique, il est indifférent que l’on soit ici ou là).

« Déconfinez votre colère », quai de Jemappes, Paris X, 14 mai 2020.
© Lionel Labosse

Longue balade urbaine avec l’amie Isabelle, qui nous mena de République au Parc Montsouris, avec stations devant des bâtiments remarquables, tout en faisant des détours pour éviter les lacs de merdes de pigeons toujours pas nettoyées ni désinfectées. Le fait que le virus provienne sans doute de la chauve-souris ne semble pas avoir fait tilt dans certains cerveaux. Jusqu’à preuve du contraire, le pigeon est un animal sauvage, et ses fientes pas forcément le genre de truc à collecter sous ses semelles et à ramener à la maison. Sur le quai de Jemappes, photographié un slogan « Déconfinez votre colère ». Ben oui les gars, vous croyez qu’on va se laisser infantiliser comme ça sans rien dire ? Un ennui de ce déconfinement qui n’a pas effleuré notre vénérée mairesse est l’absence de lieux d’aisance. En dix kilomètres à pied nous n’avons croisé qu’une sanisette hors d’usage (je crois même que c’est volontaire pour pas qu’on laisse du virus sur les poignées), et le café qui nous servit un café à emporter n’avait pas le droit de nous laisser accéder aux toilettes. Nous avons vu une clocharde chier un fort bel étron dans une villa bourgeoise où nous admirâmes une maison d’artiste construite par Auguste Perret. Je crois qu’il faudrait faire une action citoyenne, se mettre à chier et pisser partout jusqu’à la réintroduction à Paris (et autres villes) d’un nombre décent de toilettes publiques et gratuites. Et donc impossible de se laver les mains. Les seuls points d’eau publique gratuite sont les vieilles Fontaines Wallace, pas très pratique pour se laver les mains sans savon. On lui a dit à Hidalgo qu’il y avait une pandémie ? Quelle décision a-t-elle prise ? Elle proteste spectaculairement pour la réouverture des parcs, c’est tellement plus rentable électoralement. Mais elle ne fait RIEN pour la prochaine pandémie ou le fameux « rebond » que l’on nous promet. J’ai fini par dénicher des toilettes sur les quais de la Seine, après 10 km à pied ! (photo dans l’article sur les Lieux ci-dessus). Avec Isabelle nous avons (enfin surtout elle) décidé la création d’une « ligne Raoult » en-deçà de laquelle il n’est pas possible d’aborder le sujet Raoult, un peu à l’exemple du point Godwin. Cette ligne a été arbitrairement située au niveau de l’hôpital Sainte-Anne, dans le XIIIe. Au-delà, on peut tout dire !
 Statistiques du jour toujours bonnes en Belgique, 60 morts, baisse des hospi (passe sous la barre des 2000) et réa. Italie : hausse des morts, mais baisse spectaculaire des hospi (-719, davantage qu’hier) et réa. Cela n’empêche pas une nouvelle fake news du Figaro, coutumier du fait, je cite : « Coronavirus : le bilan quotidien en hausse en Italie. L’épidémie due au coronavirus a fait 262 morts supplémentaires en 24 heures en Italie, rapporte jeudi la Protection civile, 67 de plus que la veille, alors que le nombre de nouveaux cas est passé de 888 mercredi à 992. La mortalité quotidienne n’avait pas été aussi élevée depuis le 7 mai. Au total, l’Italie, troisième pays le plus endeuillé après les États-Unis et le Royaume-Uni, déplore désormais 31.368 décès. » Fin de citation. Pur mensonge, car au contraire, en dépit de ces morts enregistrés, des gens sans doute en réa depuis plusieurs semaines, l’amélioration est extraordinaire. Le crétin qui a rédigé ça pour ce torche-cul a oublié de rapporter le nombre de cas au nombre de tests, or voici ce que nous apprend Patrick Chevrolat ce soir : « Nombre de tests effectués : 71 876 (hier 61 973), avec un taux de positivité de 1,4 %, (hier 2.1%). 1 test positif tous les 73 tests réalisés. Hier 1/63. Des résultats en amélioration au niveau national. Le taux de positivité à 1.4% est le plus bas depuis le début ! » Mais à peine cet entrefilet était-il paru qu’il était rectifié par un vrai article plus objectif : « L’Italie continue à se déconfiner sans mauvaise surprise ». Enfin un article honnête et non anxiogène sur ce qui est réellement en train de se passer. On est tellement habitué aux mensonges éhontés qu’on est étonné quand enfin on nous dit la vérité ! Espagne, nombre des morts repasse au-dessus des 200, mais augmentation du rythme des guérisons. France : plus de 300 morts, mais beaucoup en maison de retraite, chiffres susceptibles d’être revus. Je ne l’ai pas dit hier, mais le modèle de l’un des personnages de M&mnoux est décédé hier (l’oncle Guy) en maison de retraite. J’ignore s’il a été comptabilisé parmi ces morts du Covid, mais il était mourant depuis plusieurs années. En Allemagne, le nombre de décès repasse sous les 100, mais le nombre de nouveaux cas augmente très légèrement (mais sans précision du nombre de tests, il s’agit peut-être d’une baisse en réalité). Au Royaume-Uni, le nombre de morts baisse encore. À New York la tendance est nettement à la baisse, car sur les 8 derniers jours le maximum de décès est de 231, et aujourd’hui c’est tombé à 157.
Au fait, en ce qui concerne l’essai Discovery dont on nous avait annoncé en grandes pompes le résultat pour ce jour, 14 mai, vous avez entendu parler de quelque chose ? Les médias mainstream à la solde du pouvoir ferment leur grande gueule, et il faut aller ailleurs pour avoir l’info, par exemple sur La Croix : « Contrairement à ce qu’avait annoncé Emmanuel Macron, aucun résultat de l’essai franco-européen Discovery ne sera annoncé ce jeudi 14 mai. » En français, cela s’appelle un « mensonge ».
Ce n’est que ce soir 14 mai que je découvre par ma recherche quotidienne un document essentiel que les médias mainstream français nous cachent depuis une semaine : le verbatim de l’audition du Pr Raoult devant le Sénat. Ce document pourtant public est maintenu sous cloche par toutes les télévisions, par toutes les radios, par tous les quotidiens. Pourquoi d’après vous ? Juste un extrait : « La chloroquine : émotion, délire, manipulation de l’opinion. « Il est à noter, qu’à cette occasion, j’ai pu observer un délire, qui est le plus stupéfiant sur le plan médicamenteux, de toute ma carrière, pourtant longue, sur le danger extrême de l’utilisation de l’hydroxychloroquine et de la chloroquine. Ces médicaments sont prescrits depuis 80 ans, il est probable qu’au moins 1/3 de la population a eu l’occasion d’en manger. En France, la CNAM rapporte que 36 millions de comprimés de plaquénil 200 mg ont été distribués en 2019. L’émotion formidable, sur les risques de la chloroquine et l’hydroxy-chloroquine, témoigne d’une absence complète de contrôle de l’information raisonnée, basée sur la bibliographie, et non pas sur les émotions des uns et des autres, voire la manipulation de l’opinion et je mesure mes termes. Par définition, le directeur de l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), en est responsable. » (N.D.L.R. Le docteur en psychiatrie, Dominique Martin) ». À lire absolument ! J’ai trouvé ce document essentiel par hasard, caché sous des dizaines de liens vers une nouvelle risible sur un type qui s’est fait tatouer la gueule de Raoult. Comme disait Bourdieu : « si l’on emploie des minutes si précieuses pour dire des choses si futiles, c’est que ces choses si futiles sont en fait très importantes dans la mesure où elles cachent des choses précieuses » (Sur la télévision).

 Le 15 mai, 5e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Au réveil, braiment des journaleux de Radio-Paris, eux qui n’ont pas eu un mot pour évoquer les résultats magnifiques de l’IHU Méditerranée Infection à Marseille annoncé mardi (quasi-éradication du virus dans la ville), se sont gargarisés de deux études, alors qu’ils n’ont jamais dit un mot des études qui concluaient en faveur de ce traitement pris comme le préconise Raoult, et persistent à nier les résultats probants réalisés par l’IHU sur plus de 2000 patients. Des résultats massifs aboutissant à une éradication du virus dans une ville de près de 1 million d’habitants, ça vaut zéro. Bref, quand l’épidémie sera totalement finie, dans un ou deux mois, on finira par regarder les résultats. Je rappelle l’étude sénégalaise du 2 mai, qui a fait l’objet d’une omerta, surtout sur le point essentiel de la rapidité de la guérison, qui permet d’éradiquer le virus plus vite. Mais n’allez voir aucun racisme dans cette discrimination : ce n’est pas du tout parce qu’elle vient d’un pays de nègres que 95% des journaleux mainstream ont choisi de ne pas faire état de cette étude portant pourtant sur un nombre de malades identique aux deux autres. Pareil pour le remède Artemisia trouvé à Madagascar et balayé d’un revers de manche, alors qu’il s’agit d’un pays où 95 % de la population je pense, ne pourrait pas se payer une hospitalisation et des médocs à 800 €. Un professeur nimbus Belge nommé Marius Gilbert nous annonce (c’est sans doute un grand météorologue) que les résultas excellents de la Belgique ne sont pas encore assez bons, et que, je cite il est « Difficile d’imaginer qu’ils n’augmentent pas la semaine prochaine ». Et il argue du fait que la Belgique a déconfiné le 4 mai. Ce fieffé crétin est donc incapable de vérifier qu’en Italie, qui a déconfiné la semaine précédente, c’est jusement le contraire qui est en train de se passer : l’amélioration s’accélère ! Comment des médicastres peuvent être aussi bêtes. C’est vraiment le signe de ce que dit Raoult : « Je refuse de débattre avec des gens ayant un niveau de connaissance trop bas ».
 27e jogging et 3e de déconfinement ce midi, toujours le long du canal St-Denis. Les « migrants » sont en progression exponentielle, mais ont été ou se sont regroupés du même côté (rive nord). Tout cela pisse et chie dans le canal, et vive le choléra ! Vu 6 personnes (3 gars et 3 filles) s’entraîner à la boxe sur la rive du canal, en respectant les distances. Émouvant.
Statistiques du jour toujours bonnes en Belgique, 56 morts (-4), baisse importante des hospi et réa (passe sous la barre des 400). Italie : toujours excellent : il est probable qu’on passera sous la barre des 10 000 hospi demain, sinon après-demain. Mais la super bonne nouvelle est que le pourcentage de nouveaux cas est en baisse sur 68 000 tests : 1,45 % de positifs, alors qu’hier c’était 1,4 % ! Les journaleux ne vous en diront rien, et pourtant c’est ce qui va se passer chez nous d’ici quinze jours ! Excellent résultat en Espagne : 138 morts, et 643 cas nouveaux. En Allemagne, 1010 morts et 900 nouveaux cas, comme hier (mais on n’a pas le nombre de tests !) En Suisse, 6 morts, et autant de cas en plus qu’hier à un près ! Au Royaume-Uni, si l’on compare à vendredi dernier (626 morts), le chiffre de 384 obtenu ce jour est prometteur. En Allemagne, 101 morts et nombre de nouveaux cas assez stable. En France, on passe sous la barre des 20 000 hospi, 2200 réa, 104 morts. Aucun chiffre disponible sur le nombre de tests et le pourcentage de positifs, comme on en a en Italie et Suisse, mais aucun journaleux mainstream n’aurait l’inélégance de faire remarquer ce scandale. Donc tout va bien, mais on continue à vous dire que tout va mal. Il y aurait seulement 500 et quelques cas en plus, ce qui témoigne d’un nombre de tests ridicule par rapport à nos voisins. On nous ment. Le cas de la Suède dont je n’ai pas encore parlé est très intéressant car sur les 5 derniers jours le nombre de morts n’a pas dépassé 33, alors que dans ce pays il n’y a pas eu de confinement comme dans le reste de l’Europe. Le nombre de nouveaux cas a l’air important et variable selon les jours, mais là aussi je ne sais pas le nombre de tests effectués. En fait, ce n’est sans doute pas tant le confinement général de la population qui compte, et qui est de toute façon très relatif, mais le fait de tester à tour de bras, et surtout de confiner les personnes testées positives après les avoir soignées. On ne pourra faire les comptes qu’après la pandémie, mais conclure dès maintenant que c’est le confinement qui a été utile, c’est prêcher sans doute un peu vite pour la méthode dictatoriale. Il est vraiment dommage que la Suède ait cumulé deux « tares » : ne pas confiner et écarter d’emblée le protocole Raoult, car l’alternative au confinement, ce n’est certainement pas le paracétamol. Avant dodo, torchons-nous le cul avec le magazine Gala. Citons un certain Antoine d’Audigier : « Concernant les effets des affirmations péremptoires de Didier Raoult, difficile de lui [Roselyne Bachelot] donner tort : l’affaire a pris de telles proportions qu’elle a paralysé la recherche d’un traitement contre le Sars-Cov2, les patients refusant massivement de rejoindre faire partie (sic) d’un groupe placebo pour être directement soignés au "traitement du professeur Raoult". La pique était perfide mais elle a visé juste. » Tiens, il est étonnant ce Antoine d’Audigier : il a pas lu Molière à l’école ? « Il y a parmi les morts une honnêteté ; jamais on n’en voit se plaindre du médecin qui l’a tué ». Eh Dugland, t’as déjà essayé le saut en parachute en double aveugle : pile, un vrai parachute, face, un sac Louis Vuitton ?
Dans Le Monde papier paru ce jour (daté du 16 mai), on découvre de bons articles (ceux des soutiers de la presse qui sont exclus de la version numérique et introuvables sur Internet). Ainsi Philippe Mesmer propose un article intitulé « Soignants et malades stigmatisés au Japon », qui montre à quel point les malades du Covid ont été ostracisés. Cela rejoint la notion de « jiko sekinin » (« c’est de votre faute ») dont nous avons parlé dans notre article sur le Japon. Également « Saison agricole : « Si on embauche des locaux, on ne va pas sortir nos récoltes » » de Julia Pascual qui révèle à quel point le travail dévalorisé des saisonniers n’est pas un travail non qualifié. Très belle enquête d’Alice Raybaud pour Le Monde campus : « « C’était dur, mais j’ai beaucoup appris » : le voyage initiatique des étudiants en santé mobilisés par l’épidémie ». J’en tire ce témoignage si peu entendu en Une par les journalistes vedettes : « Quand Blandine arrive dans l’Ehpad, en avril, quinze résidents sur la centaine que compte l’établissement ont déjà été emportés par la maladie. Il y règne une atmosphère de fin du monde, entre la tristesse du personnel et la résignation des résidents qui, confinés dans leur chambre et privés des repas communautaires, se laissent lentement glisser et cessent de s’alimenter. Tous les matins, les masques sont rationnés, et sont parfois de mauvaise qualité. En manque de surblouses, les infirmières craignent de transporter des germes de chambre en chambre. » J’en conclus que de nombreux morts en Ehpad comptabilisés dans les stats du Covid sont en réalité morts de maltraitance organisée par le gouvernement, dans l’indifférence et la complicité des médias de masse. Merci Alice Raybaud : vous méritez d’écrire ailleurs que dans la Pravda. Plutôt que de nous faire applaudir les soignants et cracher sur les soignants raoultistes, c’est ce genre de papiers qu’il aurait fallu multiplier par dix pendant la crise.
 Le 16 mai, 6e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Ce matin, Le Monde commence fort avec un article digne de la Pravda : « « Épidémie de Covid-19 : l’Île-de-France pourra-t-elle sortir de la zone « rouge » ? Un suivi minutieux de chaque nouveau malade et de ses contacts sera indispensable pour éviter un rebond de l’épidémie dans la région la plus densément peuplée de France. », par Chloé Hecketsweiler et Denis Cosnard. Ces deux guignols relaient donc en bons « nouveaux chiens de garde », la parole du pouvoir. Comme l’a remarqué Raoult, ils s’érigent en épidémiologistes. Évidemment, il y a beaucoup de gens qui ont mis un pognon de dingue dans des applis à la noix, alors faut justifier. Les données brutes en France et dans tous les pays qui ont déconfiné une ou deux semaines avant nous prouvent le contraire, mais le délire continue. Une prétendue spécialiste de marketing interrogée ce matin, nous expliquait que le tourisme à l’étranger allait changer maintenant, qu’on partirait une seule fois 4 semaines plutôt que 4 fois une semaine. On fera un joli florilège de toutes ces connerie proférées pendant cet épisode, au premier rang desquelles tous les « on oubliera jamais », alors que les épidémies de choléra du XIXe siècle, la grippe espagnole, la Première et la Seconde guerre, les guerres de décolonisation, tout cela a bel et bien été oublié. Mieux, selon l’article de l’Insee mentionné ci-dessus on n’avait même pas remarqué l’« excès de mortalité », en 2016-2017 de 21 000 personnes, toutes causes confondues. On parle bien d’excès, pas de mortalité. Donc je répète pour voir si vous suivez, en 2016-2017, personne ne nous avait rien dit de ces 21 000 personnes mortes de plus que d’habitude. Donc même si ce coronavirus aura battu ce record de 2017, parmi toutes les épidémies qu’aura connues le monde, il restera classé pas très haut, et on l’oubliera, et on recommencera à vivre comme avant, à prendre l’avion, etc. Sans doute même que davantage de personnes recommenceront à utiliser un véhicule personnel, car on a bien vu pendant cette crise quel bon marché on faisait de la liberté et de l’écologie. Bon marché aussi des valeurs de l’union européenne, puisque même des pays voisins qui ont déconfiné en même temps et ont des courbes d’évolution semblables ne veulent même pas discuter pour envisager de rouvrir les frontières, malgré l’appel du pied de la commission européenne. Espérons que la raison l’emporte d’ici une semaine, où l’on aura ce fameux recul de la « quatorzaine » de déconfinement en France argué par tant de médicastres.
Le gros titre de une du Figaro vaut aussi le déplacement : « Coronavirus : le scénario noir de la deuxième vague inquiète Macron. Le président de la République a une grande crainte : un redémarrage de l’épidémie après deux mois de confinement. » Ils n’ont pas lu leur propre journal d’hier, où l’on expliquait à quel point au contraire ce déconfinement n’a entraîné aucun rebond en Italie qui a pourtant subi un confinement bien plus strict ! Et la photo de Jupiter très inquiet en effet ! Ce genre d’article vide de tout contenu me fait penser à Coluche : « Le journaliste s’emmerdait, il a dit : "Je vais compter les marches" ». Mais permettre un débat contradictoire entre des chefs de service d’hôpitaux, mais poser la question de la fameuse « immunité de groupe », ça ils ne peuvent pas. Il faudrait quand même savoir : si ce virus va durer, il est donc utile que nous soyons davantage à l’attraper, maintenant qu’il est moins virulent, non ? On va pas nous faire le coup du reconfinement dès qu’il y a un seul nouveau cas ?
Tiens, dans la presse de caniveau (qui ne l’est guère plus que celle qui fait le trottoir), on a des titres affriolants : « Didier Raoult : sa jolie opération financière depuis le confinement ». On pense qu’on va avoir droit à un scandale de malversation sur son médoc à 3 balles, mais non : les gens (le peuple, ces trucs qui puent de la gueule) achètent son livre. Tiens ! Les mêmes qui même si on les leur donnait pour éplucher leurs poireaux ne prendraient même plus Le Figaro ni Le Monde, ni Closer, paient pour lire ce qu’écrit cet homme que les torche-culs précédemment cités censurent. Étonnant, non ! Mais pourquoi donc les gens se précipitent sur le livre de ce complotiste de Raoult, alors qu’on pourrait à la place rééditer et vendre Le Grand Bazar, de Daniel Conard-Bendit, ce merveilleux livre dans lequel celui qui selon Closer a dit de Raoult « Mais qu’il ferme sa gueule », évoquait sa façon de jouer au docteur quand il était aide-éducateur au jardin d’enfants autogéré de Francfort : « Il m’était arrivé plusieurs fois que certains gosses ouvrent ma braguette et commencent à me chatouiller. Je réagissais de manière différente selon les circonstances, mais leur désir me posait un problème. Je leur demandais : « Pourquoi ne jouez-vous pas ensemble, pourquoi m’avez-vous choisi, moi, et pas d’autres gosses ? » Mais s’ils insistaient, je les caressais quand même. […] J’avais besoin d’être inconditionnellement accepté par eux. Je voulais que les gosses aient envie de moi, et je faisais tout pour qu’ils dépendent de moi » (source Wikipédia). Il a pas fait une jolie opération financière, le Conard-Bendit en profitant de son statut de people de mai 68 pour passer sa vie à ne rien foutre et à pérorer sur tous les médias qui lui ouvrent leur braguette. Pardon : leur antenne ! Mais on pourrait vendre aussi le livre de haute teneur littéraire de la diffamatrice Sandra Muller, qui s’est fait une jolie opération financière en appelant à la haine mondiale sur un innocent, haine relayée par le torche-cul Closer, qui n’a jamais présenté ses excuses à son lectorat pour leur avoir fait passer cette fake news. J’ai commandé ledit livre à la libraire du coin, qui, très parisienne, n’en avait pas entendu parler et m’a dit qu’il était en réimpression. Sera-t-il relu et corrigé ? (il date de début mars, sorti le 26).
En fait, dans ce cachot humide en quoi notre gouvernement avait transformé la France, « Où l’Espérance, comme une chauve-souris, S’en va battant les murs de son aile timide Et se cognant la tête à des plafonds pourris », le Pr Raoult a lui tout seul incarné le « docteur » qui nous rendait le sourire et l’espoir quand plongé dans notre lit par la fièvre atroce de la varicelle, maman nous annonçait enfin « voilà le docteur ». Alors « le docteur » posait sa main glacée sur notre front, et tout reverdissait. Le Pr Raoult a été ce bon docteur qui a rendu l’espoir à tout un peuple. Mais le peuple, comme on l’a constaté avec la crise des gilets jaunes et la grève des retraites, toute une partie de la population a oublié comme ça sent. Ils préfèrent le Dr Croque-Mort qui leur dit : « tu vas mourir ; as-tu rempli ton attestation ? »
Redevenons sérieux avec le Dr Violaine Guérin du collectif « Laissons les médecins prescrire » qui met les choses au point le 15 mai sur LCI (où cette fois-ci le journaliste s’est moins comporté comme un mufle. Tiens, la députée Martine Wonner, totalement ignorée de L’Est républicain qui par contre publie les études défavorables à l’hydroxychloroquine a enfin eu la parole grâce à FR3 région. Elle parle d’un « lavage de cerveau » au parti qu’elle a quitté en claquant la porte.
La BIG nouvelle du jour est annoncée par La Libre et Le Temps : « L’Italie accélère son déconfinement ». Hourrah ! C’est ma tante qui va être contente !
Je suis pété de rire ce midi en entendant pérorer la nullité qu’on a comme ministre de l’Intérieur. Il n’a pas encore compris que l’annonce de la réouverture des frontières de l’Italie est une bombe jetée dans leur storytelling de la méchante épidémie qui va paralyser le monde pendant plusieurs années tant qu’on n’aura pas trouvé un vaccin qui va permettre à l’industrie pharmaceutique d’engranger des milliards. Italie : premier à confiner, premier à déconfiner, avec un Giuseppe Conte aux commandes dont on aimerait bien avoir l’équivalent ici. Longue balade au bois de Boulogne, constellé de préservatifs et de trans latinos qui se font tringler en pleine journée. Putain, ça déconfine ! L’OMS a rendu un avis scientifique prouvant que la levrette protège davantage du coronavirus que la position du missionnaire. Cette affichette sera donc apposée dans tous les lieux publics pour l’information du public :

Surviving coronavirus : levrette ou missionnaire ?
© Lionel Labosse

Je me suis rendu compte qu’en fait je suis à la même distance à vélo des bois de Vincennes et Boulogne. Vincennes j’y étais habitué car c’était près de chez mon amie Catherine, mais il a fallu ce délire du corona pour que je rentre à vélo du bois de Boulogne : moins de 30 minutes ! Surtout parce qu’en ce moment, il est possible de trouver des vélibs. À l’aller j’avais pris le bus, puis le métro. Dans le bus, aucun contrôleur. Quatre « migrants » sans masques postillonnaient à tout va. Les chauffeurs ont l’ordre de ne rien faire, tandis que des messages enregistrés, comme toujours, diffusent des oukases anxiogènes. Dans le métro La Chapelle, des hordes de personnels vêtus de visières et masques, partout avant, dans la station, sur les quais. Ils vérifient qu’on a un ticket. Un clochard avec sa couverture pourrie croupit dans la rame, sans masque. Ce n’est qu’à Pigalle que des barbouzes du métro le virent sans ménagement. Première fois de ma vie que je vois ça, mais je suis sûr et certain que d’ici un mois maximum on retrouvera nos toxicos qui zonent, pissent et chient sur les quais de la station Marcadet-Poissonniers : Madame Anne Hidalgo et Madame Pécresse aiment tant ça pour convaincre les gens d’abandonner leur voiture…
Statistiques belges excellentes ce samedi : tous les voyants sont au vert, taux de tests positifs 1,87 % (j’ai fait le calcul moi-même). C’est quand même fou qu’aucun journaliste en Europe n’ait eu l’idée de faire un tableau avec ces données essentielles pour tous les pays… En Italie, nombre de morts le plus bas depuis… le 9 mars ! Et taux de positivité de 1.30%, (hier 1.45%) ! Magnifique ! En France, on repasse sous les cent morts, et tout baisse, bien entendu. Allemagne : 57 morts seulement et baisse du nombre de nouveaux cas. En Espagne, nombre de morts le plus bas depuis… le 16 mars ! Suisse, sous les dix morts, légère augmentation du nombre de cas. Il paraît qu’il n’y a plus aucun cas au Danemark. Impossible de suivre car Eficiens ne met plus à jour quotidiennement ces pays. Il semble évident que dans la semaine qui vient un grand nombre de frontières en UE seront rouvertes entre les pays qui ne sont pas dirigés par des incapables. Vous avez compris qu’en France il faudra attendre dix ou quinze jours de plus qu’ailleurs pour qu’un certain nombre de crétins reconnaissent que oui, Raoult avait raison. Leur orgueil nous coûte cher, et il faut souhaiter que partis politiques et syndicats se liguent dès le vrai déconfinement pour manifester en masse façon Ukraine, pour le départ de cette bande d’incapables.
Une prétendue « philosophe » nommée Marylin Maeso est appelée à Europe 1 pour renforcer la meute des Cracheurs, avec des arguments d’une crétinerie abyssale, comme le révèle le titre stalinien : « Pourquoi il faut se méfier des propos de Didier Raoult, selon la philosophe Marylin Maeso ». Dans tout l’article, le seul médicament dont le nom soit seriné est, je cite « chloroquine ». Au bout de deux mois, cette sommité en est encore à ne pas savoir nommer le traitement prôné par le Pr et ses nombreux collègues ! C’est vrai que les 6 syllabes du mot « hydroxychloroquine » plus les 5 de « azithromycine », c’est dur à mémoriser pour une prof de philo. Et puis son plus fort argument : « Elle rappelle par ailleurs qu’un sondage Odoxa datant du 27 mars le range "parmi les personnalités politiques préférées des Français". Un constat qui pousse Marylin Maeson à inviter à la prudence concernant les propos de Didier Raoult. » Eh oui, ma poule, il y a des grands hommes, comme Victor Hugo, Jean-Paul Sartre, qui sont aimés du peuple, il faudra t’y faire. Je ne sais pas où enseigne cette brave dame, mais je plains ses élèves. Une prof de philo qui hait le peuple, ça doit valoir son pesant de moutarde. Mais comme toujours ce genre d’article nul et non avenu nous est proposé à la place d’interviews de personnes aussi méprisables que deux anciens ministres de la santé, ou le Pr Perronne qui est en train de prouver (ou plutôt de reprouver) à Garches l’intérêt du traitement de Raoult. Mais plutôt qu’un professeur de médecine qui est au front face aux malades, des journaleux de la cour du pouvoir interviewent une prof de philo. Et pourquoi pas mon coiffeur ? Et pourquoi pas les éboueurs qui klaxonnent devant l’IHU de Marseille ? Le peuple, décidément, sent mauvais. Comme disait ma grand-mère, il mieux vaut être applaudi par des éboueurs que par des ordures.
 Le 17 mai, 7e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Ce matin, la Grèce rouvre ses plages, et annonce une reprise du tourisme international en juillet. Les pays qui ont eu très peu de cas, dont fait partie la Grèce, mais aussi Hong Kong, la Thaïlande, etc., souffrent du syndrome des soldats japonais restants, ces soldats de la Seconde Guerre mondiale restés sur une île et persuadés qu’elle n’était pas finie. Au bout d’un moment il faut se rendre à l’évidence : « war is over », mais comment le faire quand vous êtes persuadé que c’est parce que vous avez été ultra-confinés que le virus n’a pas circulé ? Quand tous les météorologistes de la médecine de salon prédisent une « seconde vague » qui ferait tellement l’affaire des grandes firmes de pharmacie ? Dans le même ordre d’idée, nième article de désinformation sur l’hydroxychloroquine de LaLibre, titré, je cite : « C’est certain que l’hydroxychloroquine ne fonctionne pas », par un type qui travaille aux « soins intensifs », et sans aucune mention de l’azithromycine et du zinc. Fatigant ! Le même journal nous apprend également ce que prône l’OMS pour la désinfection des rues : pas de pulvérisation, mais un nettoyage au chiffon comme à la maison. Et on prétend qu’ils sont à la solde de la Chine. Ce qui est amusant c’est que l’OMS, en fin d’épidémie, donne une préconisation pour cette épidémie qui bascule dans le passé. Mais en règle générale, faut-il comme en Inde, en France, au Sénégal, faire en sorte que les rues soient des porcheries, ou nettoyer les rues et avoir des toilettes ouvertes, gratuites avec du savon à tous les coins de rues, dans toutes les cantines scolaires, dans toutes les stations de métro, comme au Japon et en Corée ? Parce que ça serait utile à Madame Anne Hidalgo, qui pense qu’elle va améliorer la propreté de Paris en distribuant du gel pendant les 3 ou 4 semaines de fin d’épidémie, et ne rien faire de pérenne pour la propreté de Paris. Je dis Hidalgo parce que je vis dans cette ville, mais comprenez tous les maires et tous les ministres dans leur domaine de responsabilité. Est-ce que tout sera comme avant ou est-ce qu’on va faire le boulot pour la prochaine épidémie ?
J’ai envoyé ce jour un message sur le site de l’institut de sondage Odoxa : « Bonjour. Vous nous faites pour la presse mainstream de jolis sondages prouvant que les Français n’ont pas confiance dans ce gouvernement. Très bien. Quand complèterez-vous l’information par un sondage sur la façon dont les Français ont confiance dans la presse qui vous commande ces sondages portant sur les méchants politiques et pas sur elle-même, la gentille presse objective, la gentille télévision irréprochable ? Vous vous dites indépendants : soyez-le. » Si on était plusieurs à envoyer un message du même genre, peut-être on arriverait à quelque chose ?
 28e jogging et 4e de déconfinement ce midi, toujours le long du canal St-Denis. Les taggeurs de la porte d’Aubervilliers, en force ce dimanche, ne font que des lettrages à la con. Pas un seul qui sache dessiner. Pas un seul qui fasse un portrait du Pr Raoult. Cette chance de pouvoir reprendre contact avec les éléments, avec la nature, va amplifier la rapidité de la fin de l’épidémie. On ne pourra jamais savoir la part de l’influence psychosomatique de l’anxiété engendrée par le confinement, la fin brusque des visites, sur la mortalité dans les Ehpad et en ville, les nombreuses personnes âgées dépendantes brutalement privées d’aide à domicile pendant deux mois, avec interdiction (ou impossibilité) à leurs enfants de les rejoindre, crime de masse que les médias ont oublié de traiter. Combien va-t-on retrouver de cadavres en décomposition de vieux morts seuls dans leur domicile ? Je me rappelle les propos de Jean-Dominique Michel sur l’orage de cytokine : « Enfin, on sait depuis plus de dix ans que la richesse des liens sociaux a un impact majeur sur la santé. En perte de lien social, un état inflammatoire s’installe (physique : augmentation de la cytokine), une détresse psychique (stress) augmente… On a isolé des centaines de milliers de personnes de manière durable, créant une flambée de cytokine qui augmente l’état inflammatoire général de l’organisme et en conséquence la dangerosité du virus. » Beaucoup de voix se lèvent pour évoquer le « crime de masse ».
Je suis allé en ce dimanche me promener dans un bois de banlieue. Pour revenir, sans qu’aucun affichage ne l’annonce, les métros sont supprimés à partir de… 21h15, me dit un garde-chien. Et à la station de bus la plus proche, vieilles affichettes défraîchies, affichage des prochains bus en panne comme dans au moins 50 % des abribus, et aucune information affichée sur la situation actuelle. Au bout d’un quart d’heure d’attente, un bus finit par arriver. Croyez-vous que ces connards nous informeraient ? En fait je prends conscience de la société dans laquelle on veut nous faire vivre : plus aucune info disponible par affichage traditionnel, obligation de posséder un smartphone connecté en permanence pour avoir l’info, donc certitude d’être fliqué 24 h sur 24. Nous n’avons plus le choix, il nous faut nous investir en politique contre ce fascisme si nous voulons continuer à vivre libres. Rentré chez moi fort tard, j’entends le bourrage de crâne perpétuel de Radio-Paris. Ah ! Plus de 400 morts en France (rien sur l’Italie, rien sur l’Espagne) ; tout juste précise-t-on qu’il s’agit d’un rattrapage de décès non enregistrés en Ehpad. Bien sûr, toujours aucune interrogation sur le fait que, alors que les hôpitaux sont désormais vidés, on continue à laisser crever les vioques dans les Ehpad ou maisons de retraite, sans les hospitaliser. Pour savoir la vérité, il faut consacrer une demi-heure à rechercher soi-même les infos sur Internet.
Statistiques belges encore excellentes ce dimanche. En Italie, parfait, nouvelle baisse du taux de tests positifs, à 1,1 % au lieu de 1,4 % (sur plus de 60 000 tests, alors que la France ne donne pas son nombre de tests, sans qu’aucun journaleux ne s’étonne de cette différence). Allemagne, 33 morts, voyants au vert. L’Espagne passe sous les cent morts pour la première fois depuis le… 16 mars ! Le Royaume-Uni passe sous les deux cents morts pour la première fois depuis le… 30 mars ! En Suisse 1 seul mort, et 15 nouveaux cas détectés ! Donc en France on a ces fameux 483 morts, mais seulement 54 morts à l’hôpital, (un seul à Paris, 17 en île de France), et seulement 120 cas détectés, ce qui relève de l’incompétence scandaleuse quand on compare à l’Italie. Il n’y a que 24 patients de plus en réanimation. Où sont les 700 000 tests promis par ce gouvernement de connards incapables ! Il faut la révolution ! La situation en Italie selon Le Temps nous fait rêver, nous qui subissons la dictature macronienne : « Désormais, les forces de l’ordre ne réclameront plus aucune justification, à l’intérieur d’une même région, à quiconque sort revoir ses amis, se promène, veut prendre un café au bar ou déguster un plat de pâtes dans un restaurant. Le « risque calculé » du chef de l’exécutif prévoit le respect entre les personnes d’une distance de sécurité d’un mètre au moins et le port du masque dans les lieux fermés. Depuis ce lundi, les bars, les restaurants, les salons de coiffure et de beauté peuvent aussi accueillir des visiteurs, avec deux semaines d’avance sur le précédent calendrier. Les commerces de détail et les musées rouvrent également, comme prévu. Les Italiens devront attendre le 25 mai pour se rendre dans les salles de sport et les piscines, et le 15 juin dans les cinémas et les théâtres. »
 Le 18 mai, 8e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. La semaine s’annonce très chaude, et le port des masques va devenir pénible, des gens vont faire des malaises, mais les politiciens s’en foutent, ils ne prennent pas les transports du commun. Un article du Monde brode sur la fake news de la seconde vague toujours promise pour la fin de la semaine prochaine, sans même remarquer que cette seconde vague n’a pas eu lieu dans tous les pays qui ont déconfiné avant la France. Idem dans Le Figaro : « Comment se calcule le paramètre « R » qui nous avertira sur l’ampleur de la seconde vague ? » Cela s’appelle de la désinformation. Et bien sûr, aucune mention du collectif des généralistes pour la liberté de prescrire, qui publie ce jour son 23e communiqué de presse. Extrait : « Parallèlement, plusieurs études rétrospectives en cours de publication tendent à montrer que l’AZM seule et l’AZM associée à l’HCQ sont efficaces. La dernière en date, menée par le Pr Perronne à l’hôpital de Garches, montre une nette diminution du nombre de décès et de passages en soins intensifs grâce à ces deux traitements. » Le Figaro nous informe d’un arrêté du Conseil d’État interdisant le recours aux drones pendant le déconfiement. Merci la Ligue des droits de l’Homme et la Quadrature du Net ! Quelques heures plus tard, le même conseil d’État ordonne au gouvernement de cesser d’interdire l’accès aux lieux de culte. Ah, finie la dictature ! Merci le conseil d’État ! Bonne fin de ramadan à nos amis musulmans ! Vous savez ma tolérance : dès qu’un beau jeune musulman fait sa prière, je suis derrière, comme Brassens derrière la femme adultère ! En Hongrie, la dictature est carrément officielle et revendiquée, comme l’explique Le Monde le 15 mai. Mais qu’est-ce que ce pays fasciste fait encore dans l’UE ? Information non reprise sur Radio-Paris, tellement obnubilé par sa fake news de la « seconde vague ».
Statistiques belges excellentes : 28 morts, chiffre le plus bas depuis le 23 mars. En Italie, 99 décès (meilleur résultat depuis le 9 mars), et amélioration de la situation en hôpital, moins spectaculaire que les jours derniers cependant. En France, 131 morts et on repasse sous les 2000 réa, 19000 hospi. En Espagne, 59 morts, meilleur chiffre depuis le 16 mars, et 250 nouveaux cas seulement ! En Suède, qui n’a jamais confiné, le 15 mai, le nombre de morts est redescendu à 6, meilleur chiffre depuis le 17 mars (chiffre qui sera revu à la hausse rétrospectivement, cf. ci-dessous). Au nombre de morts par million d’habitants, ce pays d’Europe qui n’a pas confiné, est loin derrière la Belgique, Espagne, Italie, Royaume-Uni et France, qui ont confiné. Si les crétins qui nous font croire à leur mensonge éhonté de la 2e vague voyaient ce chiffre, ils avaleraient leur chapeau ! Mais il semble de plus en plus clair que le seul chiffre qui les intéresse est celui des actions de Sanofi, Gilead et Cie dans lesquels ils ont investi leur fortune. La Suisse bat le record : 10 nouveaux cas et… zéro mort ! Une nouvelle exceptionnelle que les médias mainstream français se garderont bien de donner. Allemagne : 21 morts, meilleur résultat depuis le… 22 mars !
Je découvre ce soir une video d’une entrevue par Putsch Media datée du 15 mai du Dr Violaine Guérin, d’une durée d’une heure (alors que la veille elle avait consulté pendant plus de huit heures !). Comme le dit Raoult, pour être informé il faut désormais s’adresser à Youtube et pas aux médias autorisés comme disait Coluche, un humoriste de dans le temps qui serait interdit dans le pays fasciste qu’est devenu la France. Enfin un type qui laisse parler le docteur. Enfin un journaliste qui respecte un soignant. L’information la plus incroyable que ce journaliste a laissé exprimer à Violaine Guérin, c’est que dans les Ehpad, quand les médecins ont pu prescrire l’azithromycine seule, ils ont constaté une baisse radicale du nombre de morts, mais ils ont reçu des menaces de l’ordre des médecins pour ne rien dire de ce succès. Autre info dont on se doutait : la plupart des crevures qui blablatent dans les médias véreux pour déblatérer le traitement du Pr Raoult sont rémunérés par l’industrie pharmaceutique, y compris dans le prétendu conseil scientifique, ce qui n’est pas un crime, mais les médias devraient donner l’information. Elle nous apprend que en toute discrétion, Anne Roumanov a passé ses nuits à dégoter par tous les moyens des matériels de protection pour les soignants. Je n’en trouve aucune trace sur Internet. Quelle leçon, à côté de tous les crevards qui bavent dans les micros contre Raoult et les soignants qui soignent. Moment d’émotion quand elle raconte dans quelles conditions elle est allée soigner des collègues soignants malades, avec un foulard, un morceau de K-way et des gants Mapa. Mais elle y est allée ! Et puis la sonnette d’alarme : « il ne suffit pas d’applaudir aux fenêtres, il faut défendre le système de soins ». Alors nous les patients, nous sommes appelés à rejoindre la manif des soignants prévue le 16 juin, car ça nous concerne nous avant tout.
Le Figaro et Le Monde, loin de donner la parole à Violaine Guérin ou à des soignants qu’ils nous enjoignent pourtant d’applaudir comme des otaries, ressassent leur antienne anti-hydroxychloroquine, parce que Trump en prend. En même temps ces putains de connards de journalistes de merde remarquent quand même que la pandémie est aussi en régression aux États-Unis, un pays dans lequel l’immense majorité de la population, combien de fois l’aurai-je dit, comme au Brésil, n’a pas du tout les moyens de payer une hospitalisation, ni même une simple consultation, donc pour ces gueux, messieurs-dames les journaleux, allez-vous comprendre cela ? c’est soit le traitement Raoult à moins de 20 $ ; soit rien. Mais comme Trump en a dit du bien, alors le bobo propre sur lui va grossir les rangs des Cracheurs.
 Le 19 mai, 9e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Comme la Suisse a inauguré hier son premier jour à zéro mort du Covid-19, je me demande comment il se fait que nos parlementaires n’exigent pas du président de la république qu’il précise quelles sont les données statistiques chiffrées précises à partir desquelles nous retrouverons un fonctionnement normal. 0 mort comme en Suisse, moins de mille réanimations ? Il faut exiger un seuil, et que ce ne soit pas juste un caprice. Nous n’avons pas élu un dictateur en 2017, mais un président ! Dans la catégorie dictateur, je découvre seulement aujourd’hui une tribune censurée par les médias mainstream, sur, je cite : « le projet réactionnaire de J.M. Blanquer ». Que ces auteurs soi-disant hauts fonctionnaires n’aient pas le courage de la signer est révélateur. Moi, je la signe sans problème. Et du fond du cœur, vraiment, j’espère une motion de censure, un remaniement, je ne sais pas quoi, mais qu’on en finisse le plus vite possible avec un certain nombre d’égos qui sont la honte de la France. Qu’ils dégagent ! Le collectif « Laissons les médecins prescrire » publie son étude rétrospective sur le traitement hydroxychloroquine / azithromycine (une seule étude inclut le zinc, bizarrement). Sur Radio-Paris ce midi, toujours la même désinformation, sur l’hydroxycholoroquine, « dont aucune étude n’établit l’intérêt », ben voyons ! On appelle un spécialiste, bien évidemment sélectionné parmi les opposants à Raoult, sans préciser s’il est rémunéré par des labos, pour tancer Trump de s’être fait prescrire du plaquénil. C’est quoi, cette notion de l’information ? C’est quoi cette notion du serment d’Hippocrate ? On nous apprend que certaines églises rouvriront bientôt, avec obligation de désinfecter les sièges entre chaque messe. Très amusant quand les mêmes journaleux ne trouvent toujours pas que la décision de la maire de Paris, de NE PAS désinfecter les sièges des arrêts de bus soit un sujet digne d’intérêt. La bombe hebdomadaire de Raoult porte sur la comparaison de la mortalité par Covid-19 entre Paris et Marseille. Il insiste, preuves à l’appui, sur le fait qu’en traitant avec son protocole tous les malades y compris les plus jeunes, cela a diminué grandement le nombre de morts. Sur les morts à Marseille, il n’y en a qu’un seul de moins de 70 ans, un homme de 61 ans, dit-il. Il évoque aussi une série de test sérologiques en Espagne prouvant que les gens confinés avaient un plus fort taux de contamination que les gens qui avaient continué à travailler en sortant de chez eux. Il évoque l’aberration qui a consisté à confiner les gens dans les Ehpad avec une personne contaminée qui contaminait tout le monde. Bien sûr comme les précédentes, cette intervention sera ignorée des médias véreux.
 29e jogging et 5e de déconfinement ce soir, toujours le long du canal St-Denis. Plus de beaux gosses à dévorer des yeux le soir, de la testostérone en intraveineuse !
Premier résultat du jour, Belgique, 29 morts. Légère hausse des hospis et réa. Rappelons que la Belgique détient le record du nombre de morts par habitant, devant l’Espagne puis l’Italie. J’avais raté une nouvelle intervention du Pr Marc Wathelet du 3 mai, mais j’ai lu la réaction des autorités belges le 19 mai, délai de réponse aberrant pour une pandémie car les choses ont bien changé entretemps. Pourquoi l’auteur de l’article ne recontacte pas Wathelet pour lui demander son avis, 15 jours après ? Pourquoi aucun débat entre Wathelet et Raoult ? En Italie, 162 décès. Les hospitalisations passent sous la barre des 10000 (9991), et baisse des thérapies intensives. 813 nouveaux cas, dont plus de la moitié en Lombardie, mais en réalité il y a eu près de deux fois plus de tests, donc le taux de positifs est de 1,3 % contre 1,2 hier. En Allemagne, 72 morts, 500 cas de plus. En Suisse, rebond fulgurant de l’épidémie, 11 morts et 21 cas de plus, aillet, c’est la 2e vague les mecs ! En France 207 morts, mais baisse importante des hospi et réa. En fait c’est la grand pataquès ce mardi, vu que le Pr Salomon finit par annoncer un nouveau calcul négatif des morts en Ehpad qui auraient été revus à la baisse. À confirmer d’ici demain. Ils sont bien embêtés ces petits chéris grassement rémunérés par l’industrie pharmaceutique : Raoult a de plus en plus raison. Merde alors ! En Espagne, 3e jour consécutif en-dessous de cent morts. Au Royaume-Uni, le traditionnel rebond du mardi est moins fort que mardi dernier (545 au lieu de 627, à suivre). Je parle peu des statistiques du continent américain car je pense que pour l’instant c’est un peu le chaos au niveau du recueil des chiffres. Cependant au Canada, l’épidémie a l’air d’être maîtrisée (on en est régulièrement à moins de 100 morts), et comme par hasard cet article en anglais nous apprend que le traitement Raoult y est tellement utilisé qu’il entraîne une pénurie des médicaments ! Sur Radio-Paris, on a droit à un micro-trottoir sur le 2e tour des municipales. Croyez-le si vous voulez mais ces journaleux ont réussi l’exploit de supprimer toute référence à l’équipe de Raoult et au fait qu’ils ont réussi à éradiquer le virus dans cette ville. Ils ont vraiment bien dû sélectionner les 3 personnes dont ils ont diffusé le témoignage. Méprisables petits séides du pouvoir. Ce soir, Le Provence semble le seul journal de France à mentionner la video hebdomadaire du Pr Raoult. Omerta totale sur tous les médias à la botte du pouvoir dictatorial de la France macroniste.
Ce soir je me bâfre une plâtrée de fraises de mon balcon à la crème et au Grand Marnier. Je ne comprends pas l’origine de cette manne providentielle, sans doute est-ce un signe que Dieu tout puissant est à la solde des comploto-raoultistes d’extrême-droite dont je fais désormais partie si l’on en croit la Pravda. Demain, j’entame mon régime annuel de monodiète de riz. Je vais donc retrouver forme humaine, de bibendum Michelin à quinquagénaire susceptible d’emballer des truellées de minets de 30 ans… on peut rêver !
 Le 20 mai, 10e jour de déconfinement, 1er jour de riz. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Un article de La Libre me fait éclater de rire : « Des chercheurs américains mettent en garde : "Ne comptez pas sur l’été pour arrêter la pandémie" ». Et qui sont ces chercheurs qui contredisent l’ignoble Raoult ? Je vous le donne en mille : « La première autrice de l’étude, Rachel Baker, chercheuse en post-doctorat à Princeton ». Merde alors, c’est la Greta Thunberg du Coronavirus ! Ces chacals sont vraiment prêts à tout pour justifier les milliards que l’industrie pharmaceutique qui les finance va engouffrer pour un vaccin qui ne servira à rien ! On apprend que pour se faire rembourser la carte Navigo (que les journalistes persistent à nommer avec l’anglicisme idiot « pass Navigo »), il faudra remplir un formulaire, etc. Ç’aurait été si simple de ne pas nous prélever, mais évidemment, comme lors des grèves cela permet d’économiser tous ceux qui étant technophobes, y renoncent. Et pas de remboursement pour la moité de mars non plus ! On arrive à l’État totalitaire avec une annonce : « Didier Guillaume n’exclut pas de faire tester l’ensemble des salariés d’abattoir » qui ne semble pas entraîner de protestations, alors qu’on interdit toujours au médecins de ville de prescrire le traitement du Pr Raoult. Cela nous rappelle les sombres heures des sidatoriums. Depuis quand l’État dans un pays prétendument démocratique force-t-il des individus à se faire dépister une maladie qui est curable et qu’il interdit de soigner ?
Maintenant passons à des choses sérieuses : j’entame ce midi ma monodiète annuelle de riz, pour dix jours. D’habitude je la fais en mars (voir début de l’article), mais difficile de faire cela alors qu’on vit en prison avec l’angoisse engendrée par ce confinement criminel. Donc je le commence ce jour, et je vous fournirai quotidiennement toutes les données statistiques. On en est à 92 (moins 5 kg pour le poids de l’appareil photo !) C’est une monodiète présentant toutes les garanties d’objectivité scientifique : en double aveugle, randomisée, etc. La photo du jour est la balance, qui porte bien son nom, la salope ! Et l’on reverra ça dans dix jours, c’est-à-dire avant la reprise des cours en présentiel (enfin j’espère). En principe je devrais avoir repris forme humaine ; mais notons que sans mes 30 heures de jogging, j’aurais l’air du bibendum Michelin ! Cette année je me permettrai pour seule entorse de ne pas laisser perdre les quelques fraises de mon balcon, mais nature. Je fais une autre monodiète, mais de raisin, en septembre-octobre. Dans les deux cas, ce sont les premiers jours les plus durs, car le changement brusque entraîne des maux de tête, et l’organisme, je pense, doit s’en prendre un coup !

La balance calomniatrice du 20 mai 2020.
© Lionel Labosse

J’ai écrit à une trentaine de députés sélectionnés dans tous les groupes sauf LREM un mail ainsi rédigé : « Bonjour Mesdames et Messieurs les députés
Je suis un simple citoyen et je m’adresse à tous les parlementaires qui ne sont pas ou plus LREM en espérant trouver du répondant. Étant désemparé par la passivité des politiques, je vous demande d’exiger du gouvernement un engagement clair sur la fin de nos privations de liberté : à partir de quel chiffre précis d’hospitalisations du Covid-19 ou de morts par semaine ou de réanimations ou de suicides de chefs d’entreprise ruinés ou de vieillards privés de l’affection de leurs proches, serons-nous libérés ? Nous avons élu un président, pas un tyran.
Je me permets de vous signaler une video d’une entrevue par Putsch Media datée du 15 mai, du Dr Violaine Guérin, fondatrice avec votre collègue députée Martine Wonner du collectif « Laissons les médecins prescrire ». Ces médecins censurés par les médias demandent la liberté de prescrire. Ils ont besoin de votre soutien, nous avons besoin de votre soutien. Dans cette entrevue vous trouverez dix sujets d’interpeller le gouvernement. Et comme elle le dit à la fin de cette entrevue, j’espère que vous appellerez tous les citoyens à se joindre à la manif des soignants du 16 juin. »
Chers lecteurs, si nous sommes nombreux à interpeller nos représentants, peut-être arriverons-nous à retrouver notre liberté ? Les adresses des députés se trouvent sur le site de l’Assemblée nationale. Je suis très surpris que Le Figaro daigne faire un article, enfin, sur la vidéo d’hier du Pr Raoult, sans aller au bout des choses. En fait cette fois, la bombe qu’il a lâchée est trop puissante, et de plus en plus d’assassins en blouse blanche chient dans leur froc, et les journaleux les plus haineux contre Raoult commencent à comprendre qu’il vaut mieux se mettre du côté du manche… Deux issues sont possibles : Raoult est un menteur et le conseil de l’Ordre doit lui retirer le droit d’exercer, ou Raoult n’est pas menteur et les responsables de la santé en France seront jugés pour crime de masse.
Sur Radio-Classique, la seule radio où il soit régulièrement interrogé par Guillaume Durand, Didier Raoult a mis les points sur les i à propos du délire collectif. Ses propos sont partiellement retranscrits sur Voici : « Je voudrais dans ce pays qu’on remette les choses en perspective et qu’on se rende compte jusqu’à quel point il y a eu une hallucination collective des médias et d’un certain nombre de responsables sur l’hydroxychloroquine qui est quand même un des médicaments les plus prescrits au monde, rappelle le scientifique. Que tous les médecins ont prescrit dans leur vie et on s’est retrouvé avec le directeur actuel de l’ANSM (L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé), plus le président actuel du comité de santé publique, sans oublier le président du conseil de l’ordre, à faire une espèce de dramatisation d’un médicament banal alors que le précédent directeur de l’ANSM - qui est un homme très sérieux - le précédent directeur du comité de santé publique, ont fait un mot pour dire « mais arrêtez cette folie avec l’hydroxychloroquine ». C’est un médicament banal, classique, et donc on a inventé de tout : arrêt cardiaque, atteinte rétinienne qui arrive après 5 ans de traitement. » Après cet agacement dont il est coutumier, Didier Raoult a retrouvé son calme et son humour en concluant par : « Ça doit être préventif de la folie parce que tous ceux qui ne veulent pas de l’hydroxychloroquine sont devenus complètement fous dans ce pays. »
Statistiques du jour, en Belgique, toujours excellent : 42 morts, et baisse importante des réa (9 % de moins) et hospi (6 % de moins). Peu de nouvelles contaminations. En Italie, 161 décès. Les hospi et réa baissent toujours de façon assez importante. 665 nouveaux cas, dont plus de la moitié en Lombardie, mais en réalité il y a eu près de deux fois plus de tests, donc le taux de positifs est de 1,3 % contre 1,2 hier. Les aéroports italiens rouvriront tous le 3 juin. Je site le point quotidien de Patrick Chevrolat : « Un chiffre à valeur historique et symbolique ce soir, concernant le rapport tests effectués/tests positifs : 1 positif tous les 101 tests ! Une positivité légèrement inférieure à 1% ! » La Grèce rouvrira ses aéroports seulement le 1er juillet. Leur problème est qu’ayant eu très peu de cas, ils ne doivent pas y croire, que c’est quasiment fini en Europe. En France, 110 morts, nette baisse des hospi (-527) et des réa (-100). Tu le vois le rebond, Véran ? Et toi, Salomon ? Allemagne, 83 morts. Espagne, 110 morts, 500 nouveaux cas. Royaume-Uni, 363 morts. Suisse, 16 morts, 50 nouveaux cas. Suède (jamais confinée) : deux derniers jours en-dessous de dix morts (mais les chiffres sont réactualisés à la hausse a posteriori dans ce pays).
J’ai publié ce jour un ensemble de trois articles en hommage à la vérité et au Pr Raoult : Émile Zola, auteur complotiste et haineux assassiné par la loi liberticide de la macronie ; Le mensonge devenu vérité ; et Qui croire ? Comment la littérature peut former les esprits pour séparer le bon grain de l’ivraie ?.
 Le 21 mai, 11e jour de déconfinement, 2e jour de riz. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. En parlant de ça, j’avais oublié avant-hier de relater un information de Radio-Paris sur les messes qui allaient être à nouveau autorisées grâce au Conseil d’État. La personne interrogée disait que les chaises seraient désinfectées après chaque célébration. Et ça ne fait pas tilt de faire le rapprochement avec l’état de porcherie de tous les bancs de toutes les stations de bus et tramway de Paris ? On pourra donc lécher les sols des écoles, des lieux de cultes, mais pour s’y rendre, il faudra se taper la crasse Hidalgo. Un « chat » du Pr Yazdan Yazdanpanah a été proposé hier soir par Le Quotidien du médecin, titré putassièrement, je cite : « Aucune étude randomisée n’a encore fait la preuve de l’efficacité de l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine ». La lecture des 17 premiers commentaires ne manque pas de sel, mais je suppose que dans la journée ils vont être noyés sous d’autres commentaires des affidés de Gilead. J’en cite un : « Est ce que la loi imposant l’indication des liens d’intérêt pour les leaders d’opinion s’exprimant ds la presse a été suspendue par l’état d’urgence sanitaire ? » Plus précisément, est ce que ce Professeur est toujours membre du Bourdial de Gilead » ? » et « je vois que dans les réactions personne ne le défend, ce qui est un bon signe de la probité des medecins français ». L’autre question est : à qui appartient ce journal de médecine, qui le finance ? La recherche sur « Didier Raoult » sur Google montre une inondation de conneries dont le but est de créer un rideau de fumée sur la bombe qu’il a lancée : vous avez des tas de titres sans intérêt sur une intox selon laquelle à 68 ans, il aurait signé un contrat pour travailler en Chine, et des tas de titres aussi futiles sur un crétin de la télé qui serait fâché qu’il ne soit pas venu à son émission (le même crétin qui ordonnait de se taire à Martine Wonner il y a quelques jours). Au milieu surnagent quelques titres, enfin, mais superficiels, sur sa vidéo de mardi, qui pourtant est une vraie bombe, dois-je le répéter ? Personne ne commente son assertion sur l’étude de séroconversion espagnole qui révèle que les personnes qui ont continué à travailler ont moins été contaminées que celles qui sont restées confinées (et qui ont contaminé tous leurs proches). Ce matin sur RFI, émission de Juan Gomez. Plusieurs personnes interviennent de différents pays d’Afrique. On parle de futilités sur les masques etc., mais pas une allusion au traitement Raoult. Les auditeurs doivent être bien triés.
 30e jogging et 6e de déconfinement ce midi, toujours le long du canal St-Denis. Un peu épuisé par le début du régime et le manque de sommeil. Tout ça me tape sur le système, vivement que ça finisse.
Statistiques du jour, en Belgique, toujours excellent : 37 morts, et baisse importante des réa (11 % de moins) et hospi (5 % de moins). Nouveaux contaminés : 1,33 % des tests effectués. Il faut quand même saluer la Belgique et l’Italie pour publier si régulièrement toutes ces données qui permettent de ne pas parler dans le vide !) Mais aucun journaleux mainstream n’en tire rien, jamais. Italie justement : 156 décès, baisse des réa et hospi. Le pourcentage de tests positifs baisse encore à 0,9 %. Le Figaro nous propose de ces chiffres cette analyse : « Le nombre de nouveaux cas de contamination apparus dans le même laps de temps a légèrement reflué, à 642 après être passé de 813 mardi à 665 mercredi. » Ils n’ont pas encore compris que ce n’est pas le nombre qui compte mais le pourcentage de positifs. Mais quel diplôme faut-il pour être journaliste ? Au lieu de nous fournir ces chiffres rassurants, l’agence de désinformation nommée Le Monde persiste dans sa fake news favorite de la « seconde vague », mais pas dans un article de fond, juste un entrefilet dans le « live » du jour : « L’Europe doit s’attendre à une deuxième vague, prévient une agence européenne ». La question n’est pas de savoir s’il y aura une nouvelle vague de contamination, mais “quand et de quelle ampleur”, a affirmé la directrice du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), Andrea Ammon, dans un entretien publié jeudi dans le quotidien britannique The Guardian. […] Je ne veux pas dresser une image catastrophique mais je pense que nous devons être réalistes. Ce n’est pas le moment, maintenant, de se relâcher complètement », a-t-elle ajouté. » Encore une pseudo-scientifique de mes deux et des journaleux des mêmes, qui nous prennent pour des enfants. Et à part ça, quel goût ça a, l’« AGNUS SCYTHICUS » ? Espagne, 48 décès, meilleur chiffre depuis le 16 mars. En France, c’est 83 morts, et toujours baisse des réa et hospi. La baisse se confirme au Royaume-Uni, même si on reste au-dessus de 300 morts. Suisse, 8 morts, moins de 40 nouveaux cas. Allemagne, 57 morts, 750 cas de plus (mais j’ignore le nombre de tests).

Je reçois le rapport de la Commission d’enquête Covid-19 de la France insoumise. 184 pages que je n’ai pas lues intégralement bien sûr, mais par sondages et en recherchant quelques mots-clés. Si je suis d’accord avec certaines récriminations du rapport, je constate un grand oubli révélateur des ambiguïtés de ce parti. Mélenchon a beau être élu de Marseille, le mot « Raoult » et le mot « hydroxychloroquine » sont absents du rapport. Or quand on lit les propos de Christophe Prudhomme, porte-parole des médecins urgentistes de France : « Si le choix a été fait de confiner l’ensemble de la population, c’est parce que nous étions dans l’incapacité de faire des tests. », je ne suis pas d’accord. En effet en Italie, en Belgique, en Allemagne où l’on continue à faire beaucoup plus de tests qu’en France, et où surtout on rend public chaque jour le nombre de tests effectués, ce qui permet à chaque citoyen de se rendre compte du progrès rassurant plutôt que de distiller via une presse aux ordres des nouvelles tendancieuses et anxiogènes, on a testé ET on a confiné. Donc le problème est ailleurs. Et c’est là qu’intervient l’omission très étonnante du travail de l’équipe de l’IHU de Marseille, que le chef des Insoumis ne peut pas ne pas connaître. Dans cet hôpital on a procédé à un nombre énorme de tests, et ce dès le début (rappelez-vous les cris d’orfraies des médicastres de salon visionnant les files de gueux qui allaient se faire tester), puis on a soigné les positifs, tous les positifs, avec des poisons mortels, si l’on en croit la presse financée par l’industrie pharmaceutique, mais des poisons mortels qui ont eu pour conséquence que l’épidémie a été éradiquée dans la ville, et que le nombre de morts par habitant a été bien plus faible qu’ailleurs en France, comme l’a démontré Raoult lors de son intervention de mardi dernier. Or c’est ce refus de partir du postulat qu’une maladie est soignée par les médecins, qui plombe ce rapport de la France insoumise. Dans la liste des 139 personnes auditionnées par les Insoumis, je relève 7 médecins et une aide-soignante, soit moins de 6 %, et AUCUNE infirmière, ce qui dit tout. Nous en sommes à plus de 10 000 morts en Ehpad, et la France insoumise, sur 140 personnes, auditionne une seule aide-soignante pour témoigner de cette hécatombe ! Je relève quant même un « Représentant du personnel au sein du groupe ORPEA », mais on ne sait pas quel est son métier, et il ne témoigne que des problèmes du personnel (sans aborder la question du traitement qu’on aurait pu leur apporter). Au passage, la notion de « conflit d’intérêt » est totalement absente du rapport, y compris pour les médecins auditionnés, alors qu’il suffit de faire un tour sur les commentaires des articles du Quotidien du médecin pour se rendre compte que les médecins généralistes ne sont pas dupes des conflits d’intérêt qui poussent les pontes de la médecine à disqualifier le traitement Raoult au profit d’essais comme Fiascovery (ou Fiascovéreux ?). On pressent le fiasco complet de Discovery (encore un mot absent de ce rapport !), et celui de l’appli stop covid, qui rime avec bide (là le rapport se positionne contre, sans préciser que si cette appli ne sera en état de marche que le 2 juin, elle aura donc été inutile, chronophage et coûteuse). Si tout le fric et l’énergie dilapidés dans ces gadgets avaient été mis dans les tests et le traitement (dont le plus gros problème était qu’il coûtait trois fois rien), c’est-à-dire dans la médecine qui soigne, on aurait eu bien moins de morts. La question de la liberté de prescrire n’est pas abordée. Alors que les Républicains ont auditionné Raoult, les Insoumis préfèrent ruminer leurs idées gauchistes en boucle. Rien dans le rapport sur certaines décisions très terre à terre qu’il conviendrait de prendre maintenant pour la prochaine épidémie : obligation d’avoir des lavabos et du savon dans toutes les cantines et restaurants. Obligation dans toutes les collectivités locales, toutes les stations de train et métro, d’avoir des toilettes gratuites avec eau et savon. Fontaines publiques été comme hiver, etc. Rien sur l’hygiène publique. Bref, on n’a pas l’impression en lisant ce rapport qu’il s’agit d’une maladie, mais d’un phénomène social. Quand je lis : « le gouvernement préfère infantiliser les professionnels des arts et du spectacle, tout comme il le fait d’ailleurs avec l’ensemble des Françaises et des Français depuis le début de la crise. », je suis d’accord, mais les premiers à avoir été infantilisés, ce sont les médecins et leurs patients. Pendant le confinement, j’ai vécu comme le plus grand traumatisme personnel le fait que si j’attrapais le virus, je ne pourrais pas bénéficier du traitement en question (moi qui avais déjà pris chacune des deux molécules dans le passé) et devrais attendre que ça passe ou servir de cobaye. Et quand je lis parmi les préconisations des « Insoumis » : « Effectuer un dépistage massif à partir du réseau des généralistes et des centres de santé et organiser le confinement des personnes malades. Mettre à disposition des masques à l’ensemble de la population et rendre obligatoire le port du masque », je suis scandalisé : a-t-on besoin d’être « insoumis » pour scander « confinement » et « obligatoire » ? Je rappelle les propos d’un médecin dans les commentaires d’un article du Quotidien du médecin le 13 mai dernier (cf. ci-dessus) : « L’ARS qui me téléphone pour prendre des patients Covid-19+ selon le TRIPTYQUE cher à REVEL : TESTER-TRACER-ISOLER mais bien sûr pas traiter et soigner (c’est interdit au médecin généraliste). Seulement voilà, pour appliquer le fameux triptyque Revel, pas besoin d’un médecin généraliste, un drive MC DO suffit pour tester, pour tracer un policier sait faire mieux que moi et pour isoler un hôtelier fera l’affaire ». L’épidémie est en train de finir : réveillez-vous ! Il faut avoir entendu les Insoumis se plaindre des médias depuis dix ans, et pour une fois qu’il est patent que les médias répandent la terreur et les fake news à longueur de journée, ils tombent eux aussi dans le panneau. Je relève en revanche de belles idées contre l’invasion publicitaire (sauf que l’on devrait en priorité interdire la publicité consommatrice d’énergie) et contre la publicité dans le service public, mais quant aux mesures d’urgence pour ramener de l’argent dans les caisses, si l’on relève « Rétablir l’impôt sur la fortune et le patrimoine », je ne vois pas la dépénalisation du cannabis ni de la prostitution. Les travailleurs du sexe ont pourtant essayé de se faire entendre. Ils et elles n’ont pas eu accès au généreux chèque de 1500 €, puisque leurs activités sont illégales. Ne serait-il pas urgent de les remettre dans la légalité, de faire glisser leurs revenus des caisses de la mafia à celles de l’État, et de les faire bénéficier de la protection sociale ?
Et pas la moindre pensée pour l’impact de l’épidémie auprès de tous les pauvres de la planète, que ce soit aux États-Unis ou en Inde, qui n’ont d’autre espoir que le traitement économique utilisé avec succès par l’équipe de Marseille. Moi qui croyais que les pauvres étaient au centre des pensées des Insoumis. Ah la presse nous accable d’articles sur les risques soudainement mortels de l’hydroxychloroquine, mais a-t-on lu un seul article sur les risques mortels d’interdire aux résidents des Ehpad l’accès à l’hôpital et le protocole Véran (un doliprane et une camomille) ? Est-il vraiment scientifiquement prouvé que sur les plus de 10 000 morts en ESMS en France, le traitement de l’IHU de Marseille n’aurait pas pu en sauver un seul ? Eh bien si le Pr Raoult est de droite, alors je suis de droite.
Dans ma balade du jour, j’ai jeté un œil à l’intérieur du square Saint-Bernard, fermé par de larges grilles. Voici ce que j’ai vu : des bancs et une table de ping-pong sous les arbres, recouverts d’une épaisse couche de fiente de pigeons. Cela se devine sur la photo. Donc quand Mme Anne Hidalgo fait de la démagogie électorale en demandant que les parcs rouvrent, si j’étais le gouvernement, je lui dirais : « oui, vas-y, rouvre ». Et elle serait bien en peine, parce que pour décrasser toute cette merde, il va bien falloir quinze jours, et donc il aurait fallu mettre les équipes au taf d’abord ; d’ailleurs la preuve, elle est toujours incapable de faire rouvrir bibliothèques et petits musées, bien qu’ils soient autorisés depuis le 11 mai ! Sur le site des bibliothèques de Paris on lit encore aujourd’hui « Réouverture progressive des bibliothèques courant juin » ! Et pourtant les employés ont été payés à ne rien faire pendant tout le confinement. On comprend d’ailleurs que beaucoup de gens ne soient pas pressés de reprendre le boulot, dame ! quand on est payé à rien foutre sauf à regarder la télé qui vous dit : « Tout va mal ! Deuxième vague en vue ! »

Square Saint-Bernard, Paris XVIIIe, 21 mai 2020.
© Lionel Labosse


 Le 22 mai, 12e jour de déconfinement, 3e jour de riz. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Radio-Paris annonce fièrement ce matin que « selon une étude de médecins de l’Hôtel-Dieu à Paris, des malades du Covid avaient des séquelles graves plus de deux mois après ». Bien, sauf que le Pr Raoult a déjà expliqué que ça l’inquiétait beaucoup et qu’il allait falloir les prendre en charge, dans son antépénultième vidéo. Mais ils ne l’écoutent pas… ils écoutent Greta Thunberg, cette grande scientifique nobélisable. Ce matin, je relève deux nouveaux commentaires sur le « chat » de Yazdan Yazdanpanah d’hier : « Sinon le Doliprane confiné a domicile sans test, sans masque pour soi-même et ses proches, avec pour consigne de ne pas consulter son médecin, en attendant les complications, ça a été randomisé par qui ? » ; « Y a-t-il des études randomisées sur le confinement ? sur les gestes "barrières" ? et sur la kyrielle de précautions édictées "pour limiter la contagion par le coronavirus " ? Restons sérieux ! Jean Cabane, interniste », et enfin un commentaire qu’on dirait écrit par moi : « INCROYABLE : dans Le Figaro d’hier on a vu la fin de l’omerta médiatique. « Didier Raoult critique la gestion de l’épidémie à Paris », avec même un extrait de la dernière vidéo de Raoult en date du 19 mai (visible sur le site de l’IHU et sa chaîne YouTube). Extrait choisis par Le Figaro : « La mortalité de Paris est plus de cinq fois supérieure à celle de Marseille : c’est-à-dire que lorsqu’une personne mourait à Marseille, il en mourait un peu plus de cinq à Paris… On voit que ce n’est pas parce que les gens étaient plus âgés ; puisqu’il y a des jeunes qui sont morts en Île de France… Il y a une grande différence dans la prise en charge, ce qui doit amener à se poser des questions très sérieuses sur la gestion de l’épidémie dans cette partie de la France ». Vous la voyez arriver la vague ? Un reportage de France 3 Occitanie est publié le 21 mai sur Youtube sur « Laissons les médecins prescrire ». Encore deux ou trois semaines et les journaleux de Paris daigneront entendre la vérité, qui est en marche et que tout arrête. Je n’en reviens pas d’entendre Philippe Douste-Blazy sur Sud-Radio, commentant les propos de Raoult de mardi dernier. L’omerta serait en train de finir ! Ce qui me fait marrer c’est qu’un contradicteur lui coupe aussitôt la parole pour lui dire qu’il est omniprésent médiatiquement, ce qui relève du pur mensonge : au contraire, tous les médecins raoultistes sont soumis à l’omerta, et le raoultisme semble considéré comme un équivalent du trumpisme ou du lepénisme : un truc vraiment pas politiquement correct ni présentable dans les dîners en ville. Il explique comment Raoult a recruté tous ceux qui lui ont permis de faire un grand nombre de tests PCR, pendant que les énarques du ministère peaufinaient les liasses de paperasse nécessaire à l’agrément de la Rolls-Royce du test. D’ailleurs, ironie du sort, ce n’est qu’aujourd’hui, quand ils ne sont plus guère utiles, qu’on nous sort les certifications des tests sérologiques ! On pourrait croire à un gag, mais non : c’est la France dans toute sa splendeur !
Une balade me mène dans le XIXe. Je longe les Buttes Chaumont et me rends compte que là aussi, il n’y a pas le moindre entretien. Les pelouses sont envahies d’herbes folles de 40 cm de haut, ce qui empêcherait toute ouverture du parc avant sans doute dix jours de travaux. Je jette un œil à la piscine George Hermant, et là c’est le même désastre : la fosse à plongeon (que l’on voit de l’extérieur) est envahie de mousse, et il faudra sans doute longtemps pour remettre ça en état. Mais l’autre démagogue de maire pose devant les médias pour jouer le good cop contre les bad cop. Plus dure sera la chute, mais en attendant c’est nous qui serons privés de ces parcs pendant bien plus longtemps que dans le reste de la France.
Statistiques du jour. Belgique : 26 décès, baisse des hospi et réa. Italie : 130 décès, les hospi passent sous la barre des 9000, réa sous celle des 600, taux de positivité des 75000 tests encore en baisse (0,86 %), mais surtout en Lombardie (1,5 %) qui rejoint la moyenne nationale !) Espagne, 56 décès (très nette baisse sur les 7 derniers jours). France : baisse des hospis et réa, mais, fait unique, le Kremlin annonce que le compte des morts sera suspendu jusqu’à lundi… Allemagne, 27 morts, 500 positifs, mieux qu’hier. En Suisse, deuxième jour à 0 mort, et 13 positifs ! Royaume-Uni, encore 350 morts.

Corriere della sera, 22 mai 2020.
Vous la voyez la seconde vague ?
© Corriere della sera

La comparaison de la une du Corriere delle sera et de celles des journaux français est édifiante. En Italie, les 5 ou 6 articles de une portent tous sur l’analyse statistique de l’évolution de l’épidémie, comme le montre par exemple la capture d’écran de cet article sur l’amélioration spectaculaire de la courbe des pourcentages de tests positifs qui baisse de jour en jour pour atteindre aujourd’hui 1,5 %. Jamais un tel calcul n’a été proposé par aucun média français, et pour cause : les données n’existent pas, car la France a investi dans les drones et les appli mais pas dans les tests. Résultat, les Italiens peuvent envisager la suite avec une grande tranquillité. Au lieu de cela, Le Monde présente en une un seul article consacré à la pandémie, qui est une nième étude du Lancet contre la chloroquine, puis une étude intitulée « À l’Institut Pasteur, la rage de vaincre le Covid-19 : Depuis le début de la pandémie, le personnel de ce fleuron français de la lutte contre les maladies infectieuses ne compte pas ses heures. Avec en ligne de mire la mise au point d’un vaccin. Les essais cliniques pourraient débuter en juillet. » Très amusant, après avoir craché sur Raoult et son équipe de 700 personnes qui ont mis les mains dans la morve au moment où c’était dangereux, avec un médicament à 3 balles, de vanter une équipe qui court après un vaccin qui ne servira sans doute à rien mais leur permettrait de récolter une fortune… Le Figaro met en une un article intitulé « Des pays ont-ils déjà eu une deuxième vague de l’épidémie de Covid-19 ? », où Raoult est cité, plus un autre intitulé « Madrid et Barcelone rouvriront terrasses, hôtels et musées lundi », ce qui est mieux, mais aucune analyse implacable des évolutions SUPER POSITIVES dans tous les pays d’Europe. Encore quelques jours d’attente pour que les aveugles recouvrent la vue. Un voisin superconfiné croisé dans l’escalier n’en revenait pas de me voir sans masque. Il fait partie sans doute des soldats japonais restants… Je repense à Coluche et à ses enzymes : le virus italien, avec ses petits bras musclés, le virus suisse, le virus espagnol se comportent tout à fait différemment du virus français. Lui, comme il est grognon, il va nous faire une deuxième vague le gredin !
 Le 23 mai, 13e jour de déconfinement, 4e jour de riz. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. On trouve sur Le Figaro « avec AFP » un nouvel article intitulé « Coronavirus : que faut-il penser de la baisse des indicateurs ? », qui ressasse la fake news de la seconde vague, avec le menteur du jour qui est « Daniel Lévy-Bruhl, responsable de l’unité des infections respiratoires de Santé publique France », lequel raconte à l’AFP (Le Figaro n’est pas capable d’enquêter par lui-même) : « Il y a un décalage entre ce qu’on mesure aujourd’hui et ce à quoi ça correspond : ce qu’on mesure aujourd’hui, c’est encore les bénéfices du confinement », alors que les mêmes nous serinaient il y a quinze jours que le contrecoup se mesurerait « au bout de 14 jours », or il n’en est rien, c’est même tout le contraire. On a même droit à « Mécaniquement, la levée du confinement le 11 mai va forcément aboutir à une augmentation du nombre d’infections puisque les contacts entre les gens vont se multiplier, préviennent les autorités. » « Les autorités », ce sont celles que dénonçait Coluche. C’est un mensonge pur et simple. Tout juste évoque-t-on l’existence d’avis divergents (sans citer Raoult) : « À rebours du discours dominant, quelques scientifiques, minoritaires mais de plus en plus nombreux, jugent que l’épidémie touche à sa fin. » Et bien sûr dans tout cet article pas une seule allusion à ce qui se passe dans TOUS les pays qui ont déconfiné 15 jours ou 3 semaines avant la France. Suisse : 0 mort deux fois dans la semaine. Connais pas ! Journaleux perroquets de l’APF, journaleux incapables, à la noix et à la botte du pouvoir ! Le collectif « Laissons les médecins prescrire » publie son évaluation de la dernière étude bidon du Lancet, relayée par tous les médias véreux, mais leur réponse, elle, est censurée. Pour préluder aux prochaines prétendues études du même tonneau, rappelons des évidences : les études pharmaceutiques coûtent une fortune (5000 € / patient pour Fiascovéreux) et sont financées en principe par des groupes pharmaceutiques pour essayer de nouvelles molécules. Une étude financée pour invalider une molécule ancienne dont la preuve de l’efficacité a été faite sur plus de 2000 patients, est par essence suspecte. Mais les journalistes ne semblent pas le savoir. Les médecins de « Laissons les médecins prescrire » doivent à chaque fois passer un temps infini à démolir ce travail de sape de gens qui ont des moyens financiers et humains disproportionnés. C’est un peu comme un petit juge qui veut lutter contre la mafia. Véran annonce qu’il veut faire interdire l’hydroxychloroquine. Espérons qu’il y aura un remaniement et qu’on mettra un type compétent à sa place, qui ne soit pas à la solde de l’industrie pharmaceutique. Il faut que les « autorités de santé » soient d’accord, ce qui reste à voir, car elles auraient à rendre des comptes après. À côté de cela en Espagne, on annonce la réouverture au tourisme européen le 1er juillet, comme en Grèce, un mois après l’Italie. Mais c’est trop tard pour planifier ! La France va-t-elle être la seule à sacrifier son industrie du tourisme pour enrichir l’industrie pharmaceutique ?
Mon régime de riz se déroule bien, même si j’ai passé le pic du 2e jour avec difficulté. Avec la canicule avant-hier, j’ai fini par remettre le réfrigérateur en marche pour avoir de l’eau fraîche. Mais qui dit eau dit glaçons, et chacun sait à quel point le glaçon appelle désespérément le whisky, voire le gin, lequel ne peut se défaire d’une amitié de longue date pour le tonic. Ce fut une véritable lutte de Jacob avec l’ange, dont je finis par sortir vainqueur. Et comme la température est retombée, plus de tentation, et d’ailleurs le régime commence à faire effet, je me sens moins lourd, et comme à chaque fois, ce qui motive c’est de pressentir l’aiguille qui baisse sur la balance, et bien sûr tous les aspects bénéfiques sur le système digestif et le foie.
 31e jogging et 7e de déconfinement ce midi, toujours le long du canal St-Denis. Augmentation exponentielle des tentes de migrants depuis avant-hier. Toujours pas de toilettes, un seul et unique point d’eau pour joggeurs, promeneurs, migrants sur la partie où je cours (du périph à l’A 86), le tout sur un territoire de rouges, mais pas un qui sache que l’être humain a un tube digestif à évacuer. À quand le choléra ? À propos, voyez une vidéo du Pr Raoult à propos des déjections humaines dans l’eau salée (qui sont détruites par le sel). Il serait bon de lui demander son avis sur les déjections humaines dans le canal St-Denis…
Statistiques du jour : Belgique : 25 décès, baisse hospi et réa. Italie : 119 décès, léger rebond des cas détectés en pourcentage par rapport à hier, surtout en Lombardie, mais baisse hospi et réa, toujours. En Espagne, ils ont ajouté plus de 600 décès finalement sur la journée d’hier, sans doute un réajustement des données, et 50 pour aujourd’hui.. En France, baisse des réas à 1665, et baisse des hospi à 17178, avec un bug manifeste annoncé dans un premier temps, dont les lecteurs ont dû avertir les journalistes qui l’avaient publié tel quel ! Allemagne : 42 morts. Suisse : 3 morts, 18 cas de plus. Au Royaume-Uni, on repasse sous les 300 morts. La Suède, qui donne ses chiffres en retard, a remonté les chiffres des jours passés, mais reste entre 12 et 3 morts pour les 4 derniers jours, et entre 500 et 700 nouveaux cas. À New York, un jour sous les 100 morts, sans doute en avance sur le reste des États-Unis.
Un article du site de France info « Coronavirus : le professeur Raoult dit-il vrai en affirmant que la mortalité à Paris est "plus de cinq fois supérieure à celle de Marseille" ? » est amusant, car le journaliste tourne autour du pot avec ses deux spécialistes interrogés : aucune mention du traitement utilisé, or c’est bien là la question ! À Marseille on a traité les gens. À Paris, on a fait des études sur des cobayes humains.
 Le 24 mai, 14e jour de déconfinement, 5e jour de riz. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Le Monde pond un nouvel article où Raoult n’est plus « complotiste », mais « Didier Raoult, héraut des « antisystème » », plus un autre intitulé « Didier Raoult, le pari risqué d’Emmanuel Macron » : quelle rage ! C’est vraiment l’homme à abattre ! Par contre, donner la parole au collectif « Laissons les médecins prescrire », n’y comptez pas. Ils nous expliquent que « Le Rassemblement national (RN) et La France insoumise (LFI) ne s’y sont pas trompés. Les deux formations, bien qu’à l’opposé de l’échiquier politique, ont très vite soutenu le professeur Raoult. » Voyez ci-dessus le rapport des « Insoumis », dont ses idées sur la pandémie sont totalement absentes. Bref, n’importe quoi. Le reste de l’article n’étant pas lisible, j’ignore s’ils classent Philippe Douste-Blazy et les nombreux médecins connus ou non qui ont soutenu Raoult et son équipe parmi les « complotistes ». J’achève ce jour la relecture de l’ensemble de cet article (un petit livre !) En parlant du loup, Le Parisien sauve la mise de la presse véreuse française, en donnant la parole à Douste-Blazy pour expliquer ce que vaut cette « étude » du Lancet. Absence totale d’interviews de médecins à propos de la menace d’interdiction de l’hydroxychloroquine, à part ce dernier, sur le reste des médias à la botte de l’État.

Site corona-data.ch : évolution du nombre de nouvelles contaminations, au 24 mai.
© corona-data.ch

L’illustration ci-dessus est tirée de corona-data.ch, et montre l’évolution du nombre de cas (en jaune) et la même lissée sur une semaine en bleu). Est-ce que vous la voyez bien venir la deuxième vague ? Statistiques du jour. Belgique, 43 décès, baisse hospis et réas ; sur les 12 500 tests, taux de positifs 2,2 %. France, hospi et réa stagnent, et on ne nous donne pas le nombre de morts, c’est vraiment bizarre ; le site Eficiens donne quand même les chiffres de 83, 74, 43, 35 morts de jeudi à dimanche, chiffre confirmé pour dimanche sur Le Figaro:meilleur chiffre depuis le 17 mars. En Italie par contre encore une belle progression, sauf le taux de positifs sur les 50 000, qui remonte légèrement à 1 %. Allemagne, 31 morts. Espagne, 74 morts. Royaume-Uni, 118 morts, chiffre le plus bas depuis le 26 mars. Suède, 2e jour en-dessous de 10 morts (avec un jour de retard). Mais il est difficile de parler des chiffres de la Suède car ils sont réactualisés régulièrement a posteriori. Disons que le nombre de morts est actuellement tous les jours en-dessous de 30, alors qu’il y a 15 jours, c’était toujours au-dessus de 50. Suisse : 3e jour à 0 mort en une semaine, 11 contaminations.
Ce soir, de retour de balade, je traverse tout Paris avec le bus 38. Véritable cour des miracles bien tassée, entre les racailles qui squattent les rares places assises et jacassent sans masque, ou masque sur le menton, en se séparant le plus possible pour interdire aux gens solvables et plus âgés de s’asseoir, et les clodos immondes et saouls qui hurlent, l’un avec une couverture mitée et montrant tout son cul, voilà ce que Macron, Philippe et toute cette clique ne connaissent pas. Et bien sûr, toujours quinze gugus pour contrôler l’accès au métro, et zéro dans les bus. J’ai même découvert que dans ces bus (longs articulés), il n’y a plus de signal d’alarme ! Sinon Michel Onfray passe à la sulfateuse Le Monde et Libération, cette presse véreuse subventionnée, pour son nouveau magazine Front populaire (auquel je me suis abonné). Il relaie une vieille photo du petit soldat de la Macronie Laurent Joffrin torse nu en compagnie de Jean-Marie Le Pen. Ça vaut quand même le coup de savoir qui se cache derrière ces petits merdeux donneurs de leçons.
 Le 25 mai, 15e jour de déconfinement, 6e jour de riz. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Hier on a eu droit à une nouvelle déclaration délirante de « la ministre de la transition écologique et solidaire » Elisabeth Borne : « On n’invite absolument pas les Français à réserver leurs vacances à l’étranger. Cette année, l’idée est plutôt de passer ses vacances en France ». Ça veut dire quoi en clair ? Que les millions d’étrangers on de Français d’origine étrangère ou de domiens vont avoir le droit de se casser de cette dictature, et pas les autres ? Ou alors que tous les Maghrébins, les Africains, les Roumains, ne vont pas pouvoir passer leur été au bled, et vont rester foutre la zone dans les « quartiers », alors que c’était le seul moment de l’année où on pouvait respirer ? Non mais ils sont fous dans cette dictature Macron ! La veille ou l’avant veille, un autre gugus de ce gouvernement disait que les Belges et Hollandais étaient attendus en France pour les vacances, et nous on devrait rester dans l’enclos, non mais ils s’y croient ? De toute façon ils n’ont les pleins pouvoirs que jusqu’au 14 juillet je crois, et après j’espère que les députés arrêteront ce délire. On apprend une recrudescence des cas en Guyane, ce qui est tout à fait prévisible, le DOM étant limitrophe du Brésil. Mais pourquoi les avoir confinés comme la métropole ? Ils ont usé leurs cartouches avant la bataille ! À Radio-Paris, on nous parle encore de « zone rouge » et « zone verte », pour la période à partir du 3 juin, comme si la situation n’avait pas évolué depuis 3 semaines. C’est vraiment la « zone interdite » de la Seconde Guerre. Aucune voix discordante, quel que soit le sujet, n’est appelée à s’exprimer sur ces ondes d’État. Démocratie, mon cul ! On nous annonce aussi des mesures démagogiques comme la suppression des vols courts, ce qui nous met à la merci des tarifs excessifs de la SNCF, sans parler des trains complets. Bref, sous couvert d’écologie, ils font tout pour nous faire reprendre la voiture pour ne plus être à la merci de ces chacals. Un spécialiste nous raconte que « 80 % des Français passent leurs vacances en France. Encore un qui n’a pas remarqué qu’il n’y a pas que des Français en France, à l’époque de l’UE. Et tous les Français qui vivent à l’étranger, à eux aussi on va interdire de revenir au pays ? Au niveau des bibliothèques de Paris, pourtant autorisées à rouvrir depuis le 11 mai, on en est toujours à « préparer un plan de réouverture progressive pour courant juin ». Il y a des coups de pieds au cul qui se perdent.

Collectif Laissons les médecins prescrire.
© Laissons les médecins prescrire.

Une fois n’est pas coutume, le Pr Raoult publie sa video hebdomadaire le lundi, augmentée d’un texte intitulé « analyse virtuelle contre monde médical », sans doute vu l’urgence de la fake news lancée par le Lancet et reprise par tous les séides de l’industrie pharmaceutique. Il confirme que l’épidémie se termine à Marseille. Ils ont fait 130 000 tests PCR sur près de 50 000 personnes, diagnostiqué 4000 cas (il se reprend dans son exposé, entre 3600, 4000 et 5000, pas très clair). Ils ont fait plus de 10 000 électrocardiogrammes vus par l’équipe d’un professeur de rythmologie, cardiologue spécialisé dans l’analyse électrique du cœur. Dans le groupe traité par hydroxychloroquine / azithromycine, mortalité : 0,5 %. Il y a en tout 36 personnes mortes du Covid-19 à l’IHU, dont aucune à cause de l’hydroxychloroquine. Il confirme l’importance du taux de zinc dans la sévérité de la maladie. Il critique l’article du Lancet en disant qu’il s’agit de « big data », une « étude foireuse » qui n’est que l’agrégation de différentes études faite par quelqu’un qui n’a pas vu les malades. Il évoque une dérive des journaux de recherche médicale dans laquelle la réalité tangible est tordue et n’a plus rien à voir avec la réalité observable par ceux qui ont traité les malades. Il se demande si à la faveur de ce genre d’études, on ne va pas en profiter pour remplacer ce médicament qui ne coûte rien par le tocilizumab qui coûte beaucoup plus cher, même en rhumatologie. Une grande nouvelle : Didier Raoult sera mardi sur LCI à 18 h. Comme d’habitude, tous ceux qui ne seront pas devant leur ordi ou TV seront passés par les armes !
 32e jogging et 8e de déconfinement ce midi, toujours le long du canal St-Denis. RAS.
Statistiques du jour : Belgique, 32 décès, stagnation des hospi et réa. Italie : 92 morts, forte baisse des hospi (- 5 %). Taux de positivité des 35 000 tests réalisés : ça rebaisse (0, 9 %). France : les hospi et réa repartent à la baisse ; les chiffres de décès ne seront pas annoncés avant demain, selon le politburo, mais sont finalement annoncés dans la soirée : 65, soit le 5e jour en-dessous de 100 morts. L’Espagne revoit son bilan à la baisse, avec près de 2 000 morts de moins, et affiche donc 0 mort pour ce jour. Allemagne, 10 morts, meilleur chiffre depuis le 22 mars. Suisse : 1 mort, dix nouveaux cas. Royaume-Uni : 121 morts (on devrait avoir le fameux rebond du mardi, mais moins fort que la semaine dernière). On note en passant que pour Brésil, Canada et États-Unis, le nombre de morts est nettement en baisse pour la journée d’hier ; New York indique même 0. En regardant les données de l’Iran, j’ai constaté qu’il y avait dans ce pays une courbe à deux bosses en ce qui concerne les cas de contamination, bien qu’ils rouvrent les mosquées ce jour. La progression du nombre de cas déclarés régresse, mais très lentement, et le nombre de morts ne baisse que très lentement, mais sans avoir connu de « pic » (depuis le début, le maximum de décès par jour a été 158, et actuellement, on est presque toujours autour de 60). Cela dit, la Turquie, dont le climat est proche, a une courbe qui ressemble à cela. Est-ce dû au climat, ou à un problème de qualité ou de quantité des tests PCR, ou de lissage des déclarations de décès pour éviter une colère sociale ? Ce serait une question à poser à Raoult ou bien à d’autres spécialistes, si les journalistes se préoccupaient d’une information sérieuse au niveau de cette pandémie et non du ressassement anxiogène de « clusters ». Espérons que l’émission de demain sur LCI posera ce genre de questions utiles, y compris toutes celles qu’on se pose sur l’interdiction de prescrire aux médecins généralistes. Un journaleux imbécile de Huffington post arrive encore à écrire fin mai, je cite : « Deux études, une chinoise et une française, publiées la semaine dernière, ont cependant constaté que l’HCQ ne réduisait pas significativement les risques d’admission en réanimation ni de décès chez les patients hospitalisés avec une pneumonie due au Covid-19. » Cela ne fait que deux mois que Raoult a expliqué que ce traitement était efficace en début d’infection, et que tous les gens sains d’esprit ont dénoncé l’étude Fiascovéreux qui ne le testait qu’en état avancé. Mais qui veut noyer son chien… Dans le métro ce soir, on contrôle les masques à l’entrée, mais après, pas de contrôle, c’est open bar pour les hordes de vendeurs de Marlboro et toute la racaille qui grouille là. Coronavirus, mon cul !
 Le 26 mai, 16e jour de déconfinement, 7e jour de riz. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway, elle se gratte toujours le nez pour savoir quand elle daignera rouvrir les médiathèques, alors que celles de La Plaine Commune e Seine-Saint-Denis, annoncent un début de retrait possible des réservations dès maintenant ! La journée commence bien, avec une désinformation patente du journal Le Temps : « La stratégie suédoise d’immunité collective mise en échec. Alors que le pays connaît un taux de mortalité record, le taux d’immunité à Stockholm est presque quatre fois moins élevé qu’espéré ». On adore le « espéré ». Ce journaleux a sans doute oublié les propos de Merkel le 12 mars : « 70 % de la population sera infectée ». La Suède a juste choisi la liberté et la démocratie quand de nombreux pays d’Europe ont opté pour la dictature à la chinoise. Si l’on regarde les chiffres actuels au lieu de répandre des fake news, on constate une excellente nouvelle : le nombre des nouvelles contaminations régresse dans ce pays : il est passé de 700 le 19 mai à 165 le 24 mai (mais sans indication sur le nombre de tests, bien sûr, on ne peut rien dire). Il est trop tôt pour faire des bilans, mais Raoult a déjà cité la semaine dernière une étude espagnole montrant que les personnes confinées avaient plutôt été plus contaminées. La Suède en est à la fin de l’épidémie, exactement comme les autres pays d’Europe, et elle est loin d’être le pays comptant le plus de morts. Quand ces journalistes cesseront-ils de nous prendre pour des cons ? Si vous avez le moindre doute que les « études » du Lancet sont non pas de la « foutaise », mais de la merde, lisez les commentaires unanimes des lecteurs du Quotidien du médecin sur un article relayant ces prétendues études. Un exemple parmi d’autres : « On sait quoi en penser désormais. Des auteurs qui n’ont jamais vu un seul malade de ces études ont pioché à travers le globe des données imprécises et non comparables, ont fait des groupes non comparables, et ont fait dire aux chiffres ce qu’ils voulaient. Honte au Lancet de s’être acoquiné à cette manipulation, dont le seul but est de discréditer les médicaments qui ne rapportent rien aux labos - et à leurs actionnaires. Dire à une PR ou un LED ayant pris de l’hcq pendant dix ans qu’il est un miraculé cardiaque ferait sourire s’il n’y avait pas des millions de morts, non pas de l’hcq, mais du covid. beaucoup de vies auraient pu être épargnées ». Les chacals du Figaro publient un montage vidéo intitulé « Chloroquine : quand les politiques défendaient le traitement du Pr Raoult ». Ce que ces connards ne disent pas c’est que ces politiques (dont des médecins) défendent toujours le Pr Raoult, et pas le Pr Raoult, mais les malades et leur droit de ne pas crever. Le chacal de service à Libération se nomme Florian Gouthière et publie une « enquête » intitulée « L’équipe du Professeur Raoult a-t-elle contourné l’avis obligatoire d’un comité de protection des personnes ? » Et tous ces journaleux véreux continuent à censurer tous les médecins, de plus en plus nombreux, qui ouvrent leur gueule, et à ne pas proposer une lecture critique de la prétendue étude du Lancet. C’est vraiment hallucinant comment nous sommes tombés en dictature. Le Monde persiste, au lieu de se livrer à cette étude critique, à contester les propos de Douste-Blazy sur BFMTC, qui aurait dit une erreur dans le fil de la conversation. Pendant ce temps, les commentaires des médecins de base, à qui Le Monde, torchon à la botte du pouvoir, refuse de donner la parole, sont édifiants sur ce nouvel article du Quotidien du médecin. On n’en a pas fini avec cet article bidon du Lancet. D’après Le Figaro, « l’Inde fait le pari de l’hydroxychloroquine à titre préventif », des études ayant démontré l’efficacité de la prise de ce médicament à titre préventif. À suivre…
J’ai regardé sur mon ordi l’émission de LCI. Le journaliste Pujadas n’arrêtait pas de l’interrompre, enfin moins que l’autre porc de l’autre jour face au Dr Guérin, et ne posait que des questions polémiques, et pas les questions précises auxquelles je rêvais. Mais en faisant abstraction de ça et des défilants en bas d’écran, pas d’interruption publicitaire, ni même pendant le débat qui a suivi. Raoult a dit ce qu’il avait à dire, sans que Pujadas, jamais, ne lui demande de développer les points concrets de l’immense travail réalisé dans l’IHU. Le Pr a expliqué qu’ils avaient testé à peu près 7 % de la population Marseillaise, ce qui rejoint les plus de 50 000 personnes annoncées hier (pour 130 000 tests en tout). Ramené à la France, c’est une performance incroyable, que le journaliste n’a pas daigné relever, et n’a pas cherché à approfondir la façon bricoleuse dont l’équipe de Marseille s’y est prise en recrutant les vétérinaires, pendant que les énarques du ministère se grattaient l’anus pour savoir si l’homologation des tests prendraient en compte la vitesse du vent ou l’âge du capitaine. On le dit vaniteux ; je le trouve plutôt modeste compte tenu du travail réalisé. Beaucoup de gens, y compris des médecins, même parmi ses partisans, disent que 0,5 % de morts c’est le taux de morts de cette maladie, et que peut-être son traitement n’y a été pour rien. Mais ce n’est pas sérieux ! On ne peut pas comparer ce qui n’est pas comparable : ils ont traité à l’IHU tous les patients qui se présentaient, et en les traitant le plus vite possible, ils ont évité l’apparition des cas graves d’une part, d’autre part éradiqué le virus dans la ville. Les données qu’il a publiées il y a deux semaines mettront sans doute du temps à être comprises : ils n’ont eu aucun mort en-dessous de 60 ans, et un seul dans la tranche 60-70 ! Cela n’est en rien comparable aux gens qui guérissent spontanément en restant chez eux. On est en train de lui reprocher de n’avoir pas eu de cas graves alors que c’est justement son traitement qui a empêché la survenue de cas graves ! Raoult avait refusé le maquillage, a-t-il dit, et avait l’air d’un professeur crado qu’on interrompt dans son boulot. Pujadas a balancé une fake news que ni Raoult ni aucun des invités n’a relevée, en prétendant que l’Agence de Santé (ANSM) mettait un coup d’arrêt aux essais de l’hydroxychloroquine. Non : à l’heure actuelle, elle « demande la suspension des essais cliniques », comme l’OMS, mais pour l’instant en France, on attend ce que répondent les hôpitaux qui l’utilisent, et dans le monde, eh bien certains hôpitaux continuent à l’utiliser. Et je rappelle pour la centième fois que pour beaucoup de pauvres, y compris dans les pays riches qui n’ont pas notre système de soins, c’est ça ou rien.
Les réactions du panel (2 journalistes, 2 médecins) après l’entrevue furent intéressantes. Sauf Éric Caumes, Pr de la Pitié-Salpétrière, qui traite Raoult avec le plus grand mépris en se contentant d’invoquer la loi de Brandolini, mais qui par contre a été rassurant sur la fin de l’épidémie et a encouragé à l’accélération du déconfinement, les intervenants étaient plutôt raoulto-complotistes. Tant qu’à parler de loi de Brandolini, elle vaut surtout pour l’étude bidon du Lancet, qui demande à tous les médecins sincères qui souhaitent soigner le Covid-A9, de perdre un temps fou à démontrer sa nullité. Un Dr Xavier Pothet soutenait l’intérêt du traitement, et confirmait que les généralistes ne voyaient plus du tout de malades, ce qui veut dire que seuls les cas graves vont à l’hôpital. Une journaliste du Point et le polémiste André Bercoff ont souligné la nullité de l’étude du Lancet et les incohérences du gouvernement, l’étude foireuse de Fiascovéreux, etc. Le médecin de la Salpétrière a affirmé qu’il était d’accord que les conflits d’intérêts étaient un gros problème dans la Santé, que lui n’en avait pas, mais que Raoult en avait sûrement. Eh bien qu’il dise lesquels, Raoult étant le champion français du réemploi des médicaments tombés dans le domaine public, ainsi que le pourfendeur des vaccins inutiles, donc l’ennemi juré des laboratoires !
Statistiques du jour. Belgique : 23 décès, stagnation des hospi et réa. Chiffre d’hier pour les États-Unis : 501 morts (hier 635), chiffre le plus bas depuis le 29 mars. Italie : 78 morts, baisse des hospis (passe en-dessous de 8000) et réa. Le meilleur indicateur est le taux de positivité des 57 000 tests réalisés, tombé brusquement de 0,9 à 0,7 % ! En France, 98 morts, soit 6 jours de suite à moins de cent. Baisse des réa et hospi (- 3%). Le nombre des nouveaux cas est ridicule (276) par rapport à l’Italie : on persiste à ne pas tester, ne pas traiter ! D’autant plus que cela inclut la Guyane, où l’épidémie se développe actuellement. Si Véran le Marcheur avait mis la moitié de l’énergie qu’il a mise à se faire Cracheur, à faire le boulot que Raoult a fait à Marseille, on n’en serait pas là. Espagne, 283 morts (mais hier 0, sans doute un rattrapage), et 859 nouveaux cas (même remarque que précédemment). Allemagne, 45 morts et 430 nouveaux cas. Au Royaume-Uni, 134 morts seulement, le rebond du mardi n’a pas eu lieu. Par contre, davantage de nouveaux cas, mais sans info sur le nombre de tests, que dire ? Suisse, 6 décès, 15 nouveaux cas. Canada, 94. États-Unis, 657 ; Brésil, 1039.
 Le 27 mai, 17e jour de déconfinement, 8e jour de riz. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. M. Jean-Michel Blanquer a décidé de ne toujours pas nous dire si l’oral du bac de français est maintenu.
33e jogging et 9e de déconfinement ce midi, toujours le long du canal St-Denis. Bonnes sensations. RAS. Contrairement à ce que je craignais, pas d’augmentation du nombre de tentes de « migrants » pour l’instant.
Le Pr Raoult est interrogé par André Bercoff sur Sud Radio ce midi. Un niveau nettement supérieur à ce qu’on a vu hier, même si on n’a toujours pas droit à certaines questions précises pour bénéficier de son expertise. Raoult a redit les mêmes choses. Je relève une idée qui confirme ce que je disais bien plus haut à titre de plaisanterie : il semble bien que le fait que Trump ait été contaminé par le raoultisme soit à l’origine de la publication précipitée de cette étude bidon et scandaleuse dans le Lancet qui est anti-Trump, et de l’annonce précipitée par l’OMS, en guerre avec Trump de son abandon des études qu’elle soutenait. Je dis scandaleuse car il ne s’agit pas de guérir une maladie, mais d’empêcher de la guérir. En quoi faut-il brûler les étapes, alors que l’étude de Raoult n’est toujours pas publiée en revue ? Précisons que la situation a progressé par rapport à hier et à ce qu’annonçait Pujadas prématurément. Oui, aujourd’hui, l’agence de santé française a suspendu les études, sauf les patients en cours de traitement, mais les praticiens hospitaliers restent libres de leurs prescriptions. Comme l’épidémie est sur sa fin, de toute façon il n’y a plus d’études, donc ce beaucoup de bruit pour rien était juste une façon pour Véran de créer un rideau de fumée autour de l’échec total de son étude bidon qui nous a coûté une blinde, « Fiascoveran », rappelons-le, 5000 € par patient. Raoult a aussi évoqué un type dont j’avais déjà entendu parler mais je ne m’étais pas penché dessus, c’est un certain Neil Ferguson, un de ces charlatans que Raoult traite d’astrologues de la science. Ce type, financé par Bill Gates, a quand même réussi à faire abattre six millions d’animaux lors d’une épidémie de fièvre aphteuse en 2001, et ce serait lui qui serait responsable de la transformation de toutes nos démocraties en dictatures à la chinoise avec ses prédictions aberrantes de 500 000 morts du Covid-19 au Royaume-Uni. Il n’y a pas pour l’instant d’article de Wikipédia en français, mais cela ne saurait tarder, donc je vous invite à vérifier les infos que j’ai tirées de l’article ci-dessus, mais on trouve dans l’article en anglais de Wikipédia d’autres exploits de ce Nostradamus, comme le fait d’avoir prédit 65 000 morts de la grippe en 2009, et il n’y en eut que 500. Bref, ce nuisible est en roue libre, payé par Bill Gates pour promouvoir des vaccins inutiles en propageant la terreur, et on le laisse faire, et pour mieux le laisser faire, on accuse Raoult l’anti-vaccin, de tous les maux. Il va falloir se battre pour la démocratie.
Sur le « live » du Monde, un certain Hervé Morin se donne beaucoup de mal pour répondre aux questions des nombreux lecteurs du Monde qui malgré le matraquage anti-Raoult, ne croient pas à leurs mensonges. Ses réponses, il faut en convenir, sont relativement correctes, mais je note toujours cette facilité qu’on a trop entendue : « il n’était pas forcément possible de reproduire le protocole préconisé par Didier Raoult, pour des raisons de disponibilité des tests PCR, et parce que les équipes de cliniciens étaient absorbées en priorité par la prise en charge de patients gravement atteints. » Ben oui mon pote, mais la « disponibilité des tests PCR », elle n’est pas tombée du ciel sur Raoult, il l’a créée de toute pièce en racolant tous les vétérinaires de Marseille, et cela aurait pu être fait partout ailleurs en France, si on avait eu des ministres et des praticiens aussi compétents et réactifs que Raoult. Ils sont marrants eux. C’est un peu comme les élèves qui ne branlent rien et ratent leur bac, et se moquent de celle qui obtient mention bien. « Elle a des facilités » eh Ducon, ses facilités elles les a créées en bossant comme une malade pendant que tu fumais ton shit. Radio Paris annonce triomphalement la fin des essais de l’hydroxychloroquine en hôpital, sans jamais mentionner le PR Raoult. Passionnant comme ces gens que l’on croyait journalistes se sont révélés laquais du pouvoir.
En prenant le métro je me rends compte que les sols des stations sont propres comme si on était au Japon. Ça veut dire qu’ils savent le faire mais qu’en temps normal Mme Pécresse a décidé de ne pas le faire, de même qu’elle décide de ne pas virer les clodos dégueulasses qui macèrent dans les stations. Sinon, toujours une énorme quantité de connards qui mettent leur masque sur le menton en hurlant dans leurs téléphones, qui foutent leurs pieds ou leurs valises sur le siège d’en face, etc. Le gadget « stop covid » est voté par les veaux des deux assemblées. Ça ne servira à rien, ça nous coûtera une fortune, mais l’outil du totalitarisme sera testé en grand, pour la prochaine fois. Jetez vos smartphones ! Le Quotidien du médecin publie encore un article pour annoncer la fin des protocoles hydroxychloroquine, sans faire un article de fond sur l’article bidon du Lancet. On dirait que les journalistes laissent les lecteurs, qui en savent plus qu’eux, faire l’article, puisque à chaque fois c’est une avalanche de soutien à Raoult dans les commentaires, avec juste un ou deux trolls payés par les labos pour faire leur petit caca, mais ils n’y croient plus, ils pensent avoir gagné la partie. Ce soir, l’IHU de Marseille publie l’abstract de son étude sur 3737 patients, dont 3054 traités par hydroxychloroquine / azithromycine. Des journaux en rendent compte, toujours les mêmes.
Statistiques du jour. Belgique : 36 décès, nette amélioration des hospi et réa et du taux de tests positifs (moins de 1,5 % sur 9500). Italie : 117 morts, baisse des hospi et réa. Le taux de positifs remonte légèrement à 0,9 %. France : 66 morts, baisse des hospi (- 3,6 %) et des réa. Il y a un fait totalement incroyable que je découvre aujourd’hui sur les chiffres de la France : le taux de nouveaux cas est tellement dérisoire (signe de la nullité de la fake news des 700 000 tests par semaine), que le nombre de nouveaux cas est de 191 aujourd’hui, alors que le nombre de nouvelles hospitalisations est de 271 ! (voir le document ci-dessous). On se fout vraiment de notre gueule, mais les journaleux Cracheurs n’ont pas le temps d’étudier ces chiffres. Voir la rectification au 28 mai. Allemagne : 47 morts, 362 nouveaux cas. Royaume-Uni : 412 morts : le rebond du mardi a eu lieu le mercredi. Peuvent pas faire comme tout le monde, ces rosbifs ? 2000 nouveaux cas. Suisse : 1 mort et 15 cas. Espagne : 1 mort après les 283 d’hier et les 0 d’avant-hier (les soldes !) et 510 nouveaux cas. Il faut dire que l’Espagne a annoncé une « nouvelle méthode de comptabilisation des cas et des décès ».

Statistiques Covid-19 27 mai 2020. Une grosse incohérence que personne n’a remarquée !
© Santé Publique France


 Le 28 mai, 18e jour de déconfinement, 9e jour de riz. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway et affiche toujours que les bibliothèques, autorisées depuis le 11 mai, ouvriront « courant juin ». M. Jean-Michel Blanquer a décidé de ne toujours pas nous dire si l’oral du bac de français est maintenu. On aura enfin la réponse en fin d’après-midi, même s’il était évident que c’était devenu impossible. Pour vous rendre compte de la situation, les dernières infos étaient que notre lycée aurait fermé le 19 juin pour être désinfecté et prêt pour les oraux, ce qui veut dire que tous les autres collègues auraient été payés à rien foutre tandis que moi seul (dans ce lycée, une seule classe de première, la mienne !) aurais bossé sous la canicule avec masque, sans ventilateur… et de toute façon rien n’était fait, ni convocations, ni distributions des descriptifs, etc. Bref, on s’en doutait, mais encore une fois on nous a infantilisés. Vraiment, qu’ils dégagent tous, et le plus vite possible…
On rameute le ban et l’arrière ban des Cracheurs. Dans l’arrière-ban, un plumitif de Radio-Paris reprend « une phrase » de l’infectiologue et nous la tartine, et cela remplace l’analyse de ses résultats sur 3700 patients sur laquelle Radio-Paris continuera à faire peser l’omerta stalinienne. Dans le ban, pas moins d’Alain Finkielkraut, que l’on a connu moins du côté de la meute : ce grand philosophe déclare : « les 3 000 patients soignés par le professeur Raoult avaient un âge moyen de 45 ans » et étaient donc « peu susceptibles de développer la maladie sous une forme grave » ». C’est hallucinant que – sans doute parce qu’il fréquente des dîners en ville où il a dû taper sur l’épaule de pontes dont l’égo est écorné par la réussite de Raoult – Finkielkraut soit à ce point aveuglé pour ne pas comprendre que c’est justement le grand mérite de ce qu’a fait Raoult, de traiter tous les patients qui se rendaient à son hôpital (et qui ne sont sans doute pas tous les Marseillais qui ont eu le Covid-19) : il les a tous traités, et donc aucun de ceux qui avaient moins de 60 ans n’est mort, et un seul dans la tranche 60-70 ! Il faut vraiment être buté comme un âne pour ne pas comprendre cela ! En ne traitant pas tous les malades comme lui l’a fait, la plupart des médecins du reste de la France, ont sans doute laissé mourir un grand nombre de personnes qu’on aurait pu sauver ! C’est pourtant simple à comprendre : aucun mort de moins de 60 ans ! Et pourtant, un article passé inaperçu de Falila Gbadamassi, de la Rédaction Afrique de France Télévisions, fait la liste des pays d’Afrique qui utilisent avec succès le protocole Raoult.
Le Figaro (enfin l’AFP, faut pas rêver, le XIXe arrondissement c’est loin) nous apprend que « un camp de migrants disparaît : 80 exilés mis à l’abri », avec une jolie photo de jolies tentes toutes bleues. Bon évidemment savoir que juste de l’autre côté de Paris, sur le canal Saint-Denis, pullulent des tentes moins photogéniques et en plus grand nombre, c’est vraiment trop loin. Bon, le dictateur annonce son plan. Encore une punition pour l’île-de-France, et on ressort la couleur orange, et bien sûr on fait attendre la fin du week-end de la Pentecôte pour bénéficier de ces mesures d’allègement, dès fois que ça change tout. Et l’on semble sous-entendre que même si les critères évoluaient fortement en une semaine ou deux, la zone « orange » serait maintenue jusqu’au 22 juin inclus. Mais vraiment ils nous prennent pour quoi ? Et les cinémas qui ne rouvrent pas, alors qu’il y est bien plus facile que dans les théâtres d’y limiter la jauge sans obérer la rentabilité… Et pas un mot sur les résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient ?
Statistiques du jour : Belgique, 31 décès, baisse des hospis et réa. Taux de tests positifs : 1,8 %. Italie : 70 décès, baisse des hospis et réa (passe sous la barre des 500). Le taux de tests positifs rebaisse à 0,8 %, sur près de 80 000 tests ! L’Espagne affiche à nouveau 1 mort, mais 1100 nouveaux cas. L’abus de sangria… France : 66 décès, baisse des hospis (- 3 %) et réas (- 4,5 %). Le nombre de nouveaux cas annoncé aujourd’hui crève le plafond : 3325, à comparer au chiffre forcément faux publié hier… Mise au point de Santé Publique France : « L’excès de cas de + 3 325 par rapport aux données d’hier (27/05) est lié à une meilleure exhaustivité de la surveillance et non pas à une évolution de la situation épidémiologique du COVID-19 en France ». Allemagne : 62 morts, 353 nouveaux cas. Royaume-Uni : 377 morts, moins de 2000 cas. Suisse : 6 morts, 20 nouveaux cas.
 Le 29 mai, 19e jour de déconfinement, 10e et dernier jour de riz. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway et affiche toujours que les bibliothèques, autorisées depuis le 11 mai, ouvriront « courant juin ». Maintenant que les parcs sont autorisés, va-t-elle réussir à tous les rouvrir ? Quid des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient ?
34e jogging et 10e de déconfinement ce midi, toujours le long du canal St-Denis. Bonnes sensations.
Un article sur un déclaration de Jordan Bardella à France Inter est révélateur de la duplicité de son parti. Un petit coup de brosse à reluire pour Raoult, puis « Les études qui sont sorties démontrent des résultats plus mitigés sur l’hydroxychloroquine donc prudence », a-t-il développé ajoutant : « maintenant il faut évidement trouver un vaccin ». » Ah bon ! donc le RN tient le même discours que les autres, finalement, à part qu’ils cherchent à récupérer les pro-Raoult. Tandis que la presse mainstream persiste à ne pas voir les failles de l’étude du Lancet, c’est Ouest-France qui synthétise les nombreuses critiques qui s’élèvent dans le monde (pas dans Le Monde, vous avez bien lu). Le Monde publie un article su bout des doigts en fin de matinée (pas en accès libre), mais Huffington Post va plus loin en début d’après-midi et pose la question de la précipitation à interdire les études cliniques d’après un seul article de presse… Ce n’est plus Raoult, mais cent chercheurs du monde entier qui demandent des comptes au Lancet et révèlent les nombreuses failles de cette étude bidon… à suivre ! Le Monde diplomatique de juin est dans les kiosques. Aucune mention des mots « Raoult » ou « hydroxychloroquine » sur le site. Une question et la réponse totalement à côté de la plaque dans le « live » du Monde ce jour est très significative du rôle de relais du pouvoir que joue ce média subventionné : « Pourquoi obliger les professionnels du tourisme à sacrifier encore un week-end et ceux qui ne travaillent pas à rester encore confinés dans les 100 km ? Le ministre Castaner est-il tant saisi par l’ivresse du pouvoir pour ne pas relâcher son emprise dès ce soir ? Quelle est la différence en terme sanitaire ? (Adrienne). Réponse : « Bonjour, Adrienne, La raison est certainement prosaïque : un café, un bar ou un restaurant, ça ne s’ouvre pas en un claquement de doigt. Après avoir dû jeter leurs stocks à l’annonce de leur fermeture en mars dernier, il faut cette fois passer de nouvelles commandes, organiser sur le plan sanitaire l’arrivée des clients. Une mission difficile à remplir en vingt-quatre heures. Impossible d’être prêt dès samedi. Pour le premier verre ou le premier repas en terrasse, rendez-vous mardi 2 juin. Ce temps d’organisation vaut d’ailleurs pour tous les établissements autorisés à rouvrir à cette date. » Parions qu’« Adrienne » ne reconduira pas son abonnement. Le Figaro publie ce soir une tribune du Pr Didier Raoult : « Quand les publications scientifiques véhiculent de fausses informations ». Étonnant qu’il ait choisi successivement Le Monde et Le Figaro pour ses deux tribunes pendant la crise, alors que ces deux torchons sont les leaders des Cracheurs. Le journal Capital publie un sondage selon lequel, malgré cette hystérie anti-chloroquine, « Les Français font plus confiance au professeur Raoult qu’à Olivier Véran face à l’épidémie ». Mieux, le même journal publie un bel article de Sébastien Laye « Et si les économistes s’inspiraient du Professeur Raoult ? » faisant l’éloge de l’empirisme et du terrain en économie comme en médecine. Même Radio-Paris ce soir se croit obligée de faire un reportage sur la fronde des scientifiques contre l’étude du Lancet, il faut le faire pour cette radio de lécheurs d’anus du pouvoir. La cure de riz m’a juste fait perdre 4 ou 5 minutes sur le trajet.
Statistiques spectaculaires en Belgique : 42 décès, mais chute de 10,6 % des hospitalisations, qui passent sous la barre des 1000, dont 187 en soins intensifs. Le taux de positifs sur 18 000 tests baisse à 1,2 (hier 1,5). Rappelons qu’il s’agit du pays ayant le record du nombre de morts par habitant. Italie : 87 morts, baisse des hospi (- 3,8 %) et réa ; le taux de positifs des plus de 70 000 tests baisse encore à 0,7 %, niveau déjà atteint il y a quelques jours ; par contre la Lombardie est en détérioration dans le bilan globalement positif. Allemagne : 39 décès. Suisse : 2 décès, 32 cas nouveaux. Espagne, 2 décès, mais attention : « Le gouvernement a toutefois averti que le bilan pourrait fluctuer au cours des prochains jours en raison d’une nouvelle méthode de comptabilisation des cas et des décès ». Royaume-Uni : 324 décès. France : 52 décès, baisse des hospis et réas. Ce jour, on a enfin droit à un point sur les tests de Santé Publique France : « Pour la semaine du 18 au 24 mai, « 216 891 patients ont été testés » au Covid-19 et 4 119 ont été positifs (soit 1,9 %). Le taux de positivité des tests virologiques ». Cela fait 31 000 par semaine en moyenne. On est très, très loin de la fake news des « 700 000 tests par semaine » qui devaient être réalisés dès le 11 mai. Mais on a enfin une indication, en espérant qu’elle sera publiée au quotidien comme en Belgique et Italie. En ce qui concerne les Amériques, si le Brésil et les États-Unis comptabilisent toujours un peu plus de 1000 morts par jour, il faut rappeler que ce sont des États vastes comme l’Europe. À New York la tendance à la baisse est forte (bien en-dessous de 100 morts par jour en moyenne (58 aujourd’hui) sur la dernière semaine alors qu’on était au-delà de 600 en avril). Au Canada, il n’y a pas eu de tel pic, mais on reste autour de 100 morts par jour. Vous la voyez venir la seconde vague ? Le soir, j’ai fait un tour au bois de Vincennes. Les fêtards sont de retour de façon massive, et le bois est constellé de feuilles de papier-cul. Ces politicards qui ont annoncé fièrement que l’épidémie était jugulée, qu’on pourrait sortir de la prison des 100 km mardi mais qu’on y resterait enfermé encore pendant ce dernier week-end prolongé du printemps, sans un seul bar ouvert, donc sans une seule toilette ouverte puisque dans cette ville de merde (au sens propre) où les nullités qu’on a eus comme maires depuis 50 ans n’ont jamais subodoré que Passy rimait avec vessie et Pantin avec intestin, il n’y a pas de toilette et même au bout de dix pandémies il n’y en aura jamais, et aucun de ces journaleux lécheurs d’anus ne posera jamais la question. Ils avaient pourtant le précédent du confinement, où heureusement que 17 % des franciliens se sont cassés à la campagne, mais non, ils sont incapables de réfléchir aux choses simples, donc ils interdisent à ceux qui ont eu la bêtise de revenir en prison le 11 mai, de repartir en week-end, donc on va encore être les uns sur les autres et se repasser le virus pendant ce long week-end. On ignore même si dès mardi, quand les terrasses seront ouvertes et qu’on se sera descendu un litre de bière en happy hour, si l’on pourra utiliser les toilettes des bars, ou s’ils vont encore nous casser les couilles avec leurs gestes barrière. Putain que ces politicards sont cons !
 Le 30 mai, 20e jour de déconfinement, fin du régime de riz ! Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway et affiche toujours que les bibliothèques, autorisées depuis le 11 mai, ouvriront « courant juin ». Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient…

Coronavirus et diète de riz : fin de partie ! Non ! ne balance pas ton porc !
© Lionel Labosse

Et voici le résultat des courses : 7 kilos de moins en 10 jours de régime. Coût : 3 kg de riz bio, eau, 30 sachets de tisanes, quelques comprimés de paracétamol pour faire passer les maux de tête (légers) les premiers jours. Et l’on se sent plus léger. Bon rassurez-vous, les kilos réattaquent aussi sec, mais si je ne le faisais pas deux fois par an, je serais une proie facile pour le méchant virus…
En dehors de la presse mainstream, le débat continue sur le scandale du Lancet ; Valeurs actuelles donne la parole au Pr Philippe Foguel, du CHU de Lille, qui déclare : « Je ne veux pas qu’on dise que je suis pro-Raoult [...] Mais […] Ce papier est une merde en grande partie fabriquée par une firme inconnue qui voulait se faire de la pub ». Deux infectiologues de la Pitié-Salpêtrière ont d’ailleurs soit signé la pétition au Lancet, soit exprimé leurs doutes dans les médias, le Pr Gilbert Deray et le Dr Robert Sebbag. L’énergie que déploient ces nombreux médecins honnêtes pour démontrer que cette prétendue étude est, je cite, « une merde » est peut-être de nature à faire méditer l’éminent Pr Éric Caumes de la Pitié-Salpêtrière itou sur la réversibilité de sa loi de Brandolini. Il va y avoir de l’ambiance à la cafèt’ de l’hôpital… Un commentaire très intéressant sur Le Quotidien du médecin : « DAVID G, Médecin ou Interne, Le 30/05/2020 à 12:56. Voici un article du Lancet ultra complet sur chloroquine et hydroxychloroquine datant de 2003 et qui démontrent ses excellentes propriétés antivirales et anti-inflammatoires notamment contre les coronavirus !!! L’exact inverse de leur dernier torchon 2020 SOUS INFLUENCE de big pharma !!! Où sont les journalistes indépendants hormis France soir et radio sud ? Et il y a encore des médecins qui se posent des questions sur l’utilité du traitement de Raoult ? C’est vraiment navrant… Heureusement que la plupart des avis négatifs sont souvent des trolls dans le qdm ! » Un article de Jeune Afrique fait le point sur les nombreux pays africains qui utilisent, plutôt avec succès, le protocole Raoult ou l’hydroxychloroquine seule. À la station RER de Massy, il y a une gigantesque passerelle qui permet d’accéder au RER, bien avant les portillons d’accès, et qui est donc comme une simple rue, permettant de passer au-dessus de cet immense espace de voies, que vous preniez ou pas le RER. Alors que j’emprunte cette passerelle pour rejoindre le quai, un de ces jeunes blacks payés à rien foutre avec nos impôts m’interpelle et sa phrase apprise par cœur est « le masque est obligatoire, c’est 135 euros d’amende ». Tous ces connards de la SNCF et de la RATP n’ont jamais tenté de faire respecter les lois sur l’interdiction du tabac, laissent prospérer les clochards et drogués dégueulasses dans toutes les stations de métro, mais ils ont de quoi payer des jeunes blacks pour nous harceler (nous les gens solvables) avec ces directives désormais inutiles d’un gouvernement dont aucun des membres n’emprunte les transports en commun.
Statistiques : Belgique : 23 décès. Taux de positifs sur plus de 11 000 tests : 1,1 % (hier 1,2). France, 57 morts, baisse lente des hospis et réas. Italie : 111 morts, surtout en Lombardie. Diminution de 5,8 % des hospitalisations, nouvelle baisse du taux de positifs sur 70000 tests (0,6 %), y compris en Lombardie (1,6 contre 2,5 % hier). Donc très bonnes nouvelles. Suisse : 0 décès, 17 nouveaux cas. Allemagne : 39 morts. Espagne : 4 morts, 610 nouveaux cas. Un journaleux va-t-il daigner ou non enquêter sur ce cas très particulier de l’Espagne qui annonce depuis 6 jours (sauf un rattrapage de 280 morts) un nombre de décès si bas ? Est-ce lié à un remède miracle qu’ils auraient trouvé sans en rien dire ? Royaume-Uni : 215 morts, 1600 nouveaux cas. Canada : 94 morts, 770 nouveaux cas. Le Brésil et les États-Unis repassent sous les 1000 morts, New York reste sous les 100, avec baisse des nouveaux cas.

Bus 38 le 30 mai 2020 : cocher hyperprotégé, passagers hyper-sardinés.
© Lionel Labosse

Ci-dessus, photo prise dans un bus ligne 38 (bus articulé), mais j’ai constaté la même chose dans les bus standard : en plus de l’habitacle de cabine fermé par une épaisse vitre, en plus de la porte d’entrée avant condamné, chaque chauffeur est éloigné de deux mètres et ici 6 sièges interdits. Les gens (la populace) sont donc d’autant sardinés les uns contre les autres pour surprotéger sa seigneurie le cocher. Ils sont complètement tarés, tous, pas que les politiciens. Vivement que ça se termine.
 Le 31 mai, 21e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway et affiche toujours que les bibliothèques, autorisées depuis le 11 mai, ouvriront « courant juin » ; les petits musées de Paris ouvriront également le… 16 juin. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Radio-Paris sur son site nous propose un nouvel article de propagande anti-Raoult signé du bien nommé Olivier Poujade, où la question pourtant existe en filigrane, que le journaleux est incapable de comprendre : « Ce kit coûte moins de 10 euros et il n’y aucune raison que les gens ne l’utilisent pas. Son efficacité est prouvée sur les cinq ou six premiers jours de la maladie. » Eh oui, Poujade de mes couilles, c’est soit 10 €, soit tu crèves, alors tu choisis quoi, Ducon ? Libération, s’imaginant sans doute qu’il reste des anus pas encore rutilants à lécher au gouvernement, nous crédite encore aujourd’hui d’un nième article anti-Raoult ressassant le seul argument massue qu’on nous ressert ad nauseam depuis deux mois : pourquoi le méchant professeur n’a-t-il pas fait d’étude randomisée en double aveugle en divisant en deux ses patients : ceux qu’il laisserait crever et ceux qu’il soignerait ? Le lécheur du jour est un certain Frédéric Adnet, chef de service des Urgences de l’hôpital Avicenne, chef du SAMU 93. Il parle de « mon aîné, la soixantaine », ce qui le supposerait octogénaire. Bizarre.
35e jogging et 11e de déconfinement ce midi, le long du canal de l’Ourcq, pour la première fois depuis… fort longtemps. Excellentes sensations, sans doute grâce à la reprise d’un régime alimentaire normal. Le parc de la Villette est rouvert, sauf que ces fils de putes ont interdit les pelouses avec d’immenses grilles et des pancartes « pelouse au repos ». Comme si les deux mois de « repos » qui viennent de passer ne suffisaient pas !

La geisha de Fin Dac, Pantin, juin 2020.
© Fin Dac

Je découvre avec stupéfaction le début de la destruction de la geisha de Fin Dac. Hallucinant ! Quand je pense aux dizaines de milliers de jardinières ou pots de fleurs posés illégalement en-dehors des balcons partout à Paris et ailleurs et qui au moindre coup de vent peuvent assassiner un passant… on vit vraiment dans un monde de fous. Je suis allé me balader à Saint-Germain-en-Laye, espérant fuir les foules parisiennes et profiter du parc. Hélas, ledit parc était resté fermé malgré l’autorisation. Motif ? Mettre en sécurité l’espace. Cette espacé immense et à ciel ouvert doit être sécurisé alors que juste demain des terrasses bondées seront ouvertes dans toute la région. C’est de l’ordre de la folie, encore une fois. Donc impossible de profiter de la terrasse infinie qui domine tout Paris. Il faut marcher dans la forêt (non sécurisée) et derrière le haut mur construit par les rois pour protéger leurs illustres rejetons des loups, sans pouvoir même apercevoir la vue sauf par une unique porte de 1m de large au milieu de ce mur de plusieurs kilomètres.
Statistiques : Belgique : 14 morts (chiffre le plus bas depuis le 23 mars) dont 8 en hôpital. Je remarque une incohérence dans les chiffres annoncés ce jour par La Libre : « Ces dernières 24 heures, 40 Belges sont entrés à l’hôpital, et 118 ont pu le quitter. Au total, 821 lits (- 69) sont encore occupés, dans les centres hospitaliers belges ». Si on compte les 8 morts, cela fait 118 + 8 - 40 = 86, donc pourquoi 69 ? Italie : 75 décès, baisse hospi et réa. Taux de tests positifs 0,7 % (hier 0,6). France, 31 morts, baisse hospis et réa. Allemagne : 11 morts, 286 nouveaux cas. Espagne : 2 morts, 201 nouveaux cas. Royaume-Uni : 113 morts, meilleur chiffre depuis le 25 mars. Suisse : 0 mort, 17 cas. Brésil : 480 morts et baisse importante des nouveaux cas. Canada : 222 morts et 700 nouveaux cas. États-Unis : 602 morts. Bref, les chiffres du jour sont positifs, mais étonnamment les médias mainstream n’en font aucun gros titre.

 Le 1er juin, 22e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway et affiche toujours que les bibliothèques, autorisées depuis le 11 mai, ouvriront « courant juin » ; les petits musées de Paris ouvriront également le… 16 juin. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Radio-Paris nous fait un festival ce matin sur les masques et les précautions sanitaires. Personne ne leur a dit que c’est fini, que leur bourrage de crâne aurait été le bienvenu en février, mais que là, ils nous les cassent. Le fer de lance de la presse lécheuse de bottes du pouvoir, Le Monde, commence à changer de ton vis-à-vis de Raoult : « Didier Raoult, les leçons d’une ascension ». Cet article ne contient aucune occurrence du mot « complotiste », mais un dernier crachat de « populisme », je cite : « l’émergence du Pr Raoult comme figure de recours emprunte certains traits aux dynamiques populistes qui parcourent la France depuis des années. » Comme ces chiens de garde excellent dans les circonlocutions ! Quant au torchon hyper-subventionné Libération, il confie à un des rares médecins anti-Raoult, un certain Christian Lehmann, le soin de continuer à crachouiller en bon petit véreux, sur le Pr Raoult. Puisque le pouvoir les paie pour ça, ils auraient tort de se priver.
Statistiques : Belgique : 19 décès. 136 nouveaux positifs (pas de pourcentage), baisse hospi et réa. À noter que ce jour, le gouvernement belge a rouvert toutes ses frontières sans concertation, créant une belle pagaille, tandis que la France macronienne, droite dans ses bottes ; entend nous maintenir en prison jusqu’au 15 juin inclus. France : 31 morts, 338 nouveaux cas. Le chiffre positif est la baisse très importante du nombre des nouvelles hospitalisations, qui passe sous les cent contre 342 il y a une semaine. Italie : 60 décès, 0,6 % de tests positifs et baisse des hospis et réa. Espagne : 0 mort et 209 nouveaux cas ! Royaume-Uni : 111 morts, encore mieux qu’hier. New York, 133 morts. Brésil, 623. États-Unis, 764.
Un nouvel entretien du Pr Raoult sera diffusé mercredi 3 juin sur BFMTV. J’en découvre un autre d’une durée de 22 minutes, réalisé par FR3 PACA le 27 mai dernier, avec une qualité amateur fort divertissante. C’est tout ce que le service public aura pu faire sur le Pr Raoult avec nos impôts pendant cette pandémie…
 Le 2 juin, 23e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway et affiche toujours que les bibliothèques, autorisées depuis le 11 mai, ouvriront « courant juin » ; les petits musées de Paris ouvriront également le… 16 juin. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune information sur le pataquès d’hier à la frontière belge. On s’amuse d’un article du Figaro faisant état de réouverture de terrasses à Paris, non pas en le remarquant par un de leurs journalistes en safari, mais en citant… BFMTV ! Le Monde publie un nouvel article de merde signé d’un pseudonyme courageux : « Huet », affirmant à propos de Raoult : « Plus de 375.000 morts, dont plus de 105.000 aux Etats-Unis après cette déclaration totalement irresponsable et pour laquelle Didier Raoult n’a jamais présenté des excuses indispensables, on peut se demander comment il est possible que tant de gens investissent une confiance aveugle dans son auteur ». Ce gros connard de « Huet » par contre ne demande pas d’excuse à ses crétins de collègues des « décodeurs » pour avoir prétendu que les masques étaient inutiles, ni pour avoir prétendu que 70 millions d’Allemands seraient contaminés. La mauvaise foi de ces journaleux véreux est hallucinante. Ce qui est dingue aussi c’est que 100 % des journaleux de ce torchon sont anti-Raoult, mais aussi 100 % des blogueurs fascistes affiliés au journal.

Les Pieds nickelés font de la science !
© Pieds nickelés

36e jogging et 12e de déconfinement ce midi, le long du canal de l’Ourcq, le canal St-Denis étant interdit pour une raison X. Toujours pelouses interdites. Les mesures idiotes de « distanciation » restent en vigueur dans les transports franciliens. Autant de mesures anti-écologiques qui poussent les gens qui comme moi ont renoncé au véhicule individuel, à en reprendre un. Mais aucun de ces journaleux lécheurs d’anus du pouvoir ne s’empare de la question. Les terrasses ont rouvert, enfin un peu de vie, mais si peu ! Le Pr Raoult donne sa conférence hebdomadaire sur le site de l’IHU de Marseille. Il traite les auteurs de l’étude bidon du Lancet de « pieds nickelés », évoque un « lancetgate ». Il évoque une immunité naturelle d’une proportion importante de la population, notamment les jeunes, contre ce coronavirus.

Statistiques : Belgique, 19 morts, 98 nouveaux cas (1,2 % des tests), 819 lits occupés. En Suisse, information confidentielle du Temps, qu’aucun média véreux ne reprendra en France : « Seulement trois nouveaux cas d’infection au coronavirus en Suisse ». C’est trop rassurant, donc dangereux à communiquer au peuple qu’il convient de continuer à terroriser. Je suis quotidiennement les nouvelles sur l’ouverture du tourisme en Europe. Pour l’instant, même de Grèce qui avait tonitrué sur l’ouverture du tourisme, tout est chaotique avant le 15 juin, donc il est prudent d’attendre. Italie : 55 décès, baisse hospi et réa. 318 nouveaux cas, taux égal à hier 0,6 % de positifs. France : 105 morts (incluant les morts en Ehpad du week-end). Allemagne, 11 morts, 213 nouveaux cas. Espagne, 0 mort, 300 nouveaux cas. Royaume-Uni, 324 morts, 1600 nouveaux cas. Suisse : 0 mort, 3 nouveaux cas ! Canada : 69 morts, 700 nouveaux cas. Au Brésil, chiffres erratiques : 1262 morts ce jour. États-Unis, 1034 morts, 20 000 nouveaux cas ; New York, 51 morts. Canada : 69 morts, 700 nouveaux cas.
 Le 3 juin, 24e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. On annonce ENFIN que les bibliothèques, autorisées depuis le 11 mai, ouvriront en tout petit nombre soit le 2 juin « sur rendez-vous », ce qui veut dire qu’elles ne rouvriront pas, soit le 16 juin en très petit nombre aussi. Les livres sont pour Madame Anne Hidalgo des objets hyper-dangereux, bien plus que les paquets de riz ou de papier-cul. Les petits musées de Paris ouvriront également le… 16 juin. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… J’ai oublié de signaler que ma station de métro, Marx Dormoy, compte toujours dans les stations fermées. Pourtant c’est un quartier hyper-populaire, et les deux stations les plus proches sont distantes de 800 mètres et non de 250 mètres comme dans les quartiers bobos où toutes les stations sont ouvertes et nettoyées. On ne mélange pas les torchons et les serviettes chez Mesdames Pécresse et Hidalgo, on soigne son électorat. Le Monde nous apprend que le Lancet met en garde contre son article. Qui dira au dénommé « Huet » (cf. hier) que Le Monde ni Olivier Véran n’ont pas présenté leurs excuses pour avoir avéré une fake news, alors que de nombreux scientifiques avaient fait état de leurs doutes. Est-ce bien un « lancetgate » comme l’a dit Raoult ? L’OMS déclare reprendre les essais interrompus, et Olivier Véran se gratte encore l’anus pour savoir s’il doit présenter sa démission ou au moins ses excuses, ou persévérer dans la nullité. Ségolène Royal, qui avait supprimé ses tweets en faveur de l’hydroxychloroquine ne chie toujours pas la honte, et persiste à estimer qu’elle est une bonne personne pour décider si oui ou non on envoie une bombe atomique. Je suis allé me balader au parc de la Poudrerie de Sevran. C’est un parc que j’ai fréquenté assidument dans les années 1990, du temps où je faisais du vélo sur le canal de l’Ourcq, et où j’ai habité dans les environs pendant 8 ans. Ma mémoire avait mélangé les choses, c’est étonnant. Le parc m’est paru plus grand que dans ma mémoire. J’ai quand même retrouvé sans peine les deux séquoias du parc (qui étaient 3 dans ma mémoire). Ils sont désormais ceints d’une barrière, des fois qu’on toucherait l’écorce. À l’entrée, une pancarte précisait que les toilettes étaient fermées en raison de la pandémie ; j’ai même constaté une barrière devant une borne fontaine, qu’escaladaient des ados pour se procurer de l’eau.

Parc de la Poudrerie de Sevran, 4 juin 2020.
© Lionel Labosse

À quel niveau de folie collective sommes-nous parvenus pour que des crétins responsables d’un parc (ce qui suppose quand même le niveau bac) décident d’interdire aux gens de se laver les mains en pleine épidémie alors qu’on nous serine depuis le début qu’il faut se laver les mains le plus fréquemment possible ? Comment peut-on être devenu un peuple crétin, abruti, débile mental, aussi massivement ? Il y a vraiment une dératisation des « élites » à faire de toute urgence. Nouvelle émission de BFMTV avec le Pr Raoult ce soir, déchaîné face à deux nullités du journalisme. Ces cruches lui ont coupé la parole alors qu’il avait entamé un cours sur la saisonnalité et les régions intertropicales qui aurait été passionnant. Elles se gardent bien de lui poser les questions auxquelles il serait le plus compétent pour répondre, et multiplient les questions oiseuses. Ce comportement des journalistes, que ce soit à la radio ou à la TV est encore plus insupportable quand ils ont un puits de science en face d’eux, et derrière le poste une foule de gens assoiffés d’informations cruciales.
Statistiques : Belgique, 17 morts. Stagnation des hospitalisations. Tests positifs : 1,05 %, sur 6 000 tests. Italie : 71 décès. Baisse hospis et réa. Taux de positifs sur 37 000 tests : 0,9 % (hier 0,6). Si l’on pratique moins de tests, il est un peu logique que le pourcentage augmente, car je suppose qu’on fait des tests en priorité sur les personnes qui présentent un risque réel. France : 81 morts, 350 nouveaux cas. Au niveau microlocal, l’étau se resserre : après ma voisine de balcon c’est mon voisin du dessus qui a chopé le virus et en est réchappé, à plus de 70 ans avec un cancer. Je prenais des nouvelles de lui régulièrement, mais pour la première c’est lui qui me rappelle. Il était en maison de repos depuis mars, mais a été hospitalisé dix jours à Bichat ; il rentre chez lui demain… J’espère que s’ils l’ont laissé sortir à son âge, il n’est plus contaminant ! Allemagne : 29 morts, 340 nouveaux cas. Royaume-Uni : 359 morts, 1900 nouveaux cas. Suisse : 3 morts, 19 nouveaux cas. Espagne : 1 mort, 400 cas. Est-ce qu’un journaleux daignera enquêter sur cette non-mortalité suspecte ? Serait-elle par hasard liée à l’usage massif du traitement Raoult ? Canada : 103 morts, baisse des nouveaux cas. États-Unis : repasse au-dessous des 1000 morts, 20 000 nouveaux cas. New York : 51 morts, 1000 nouveaux cas.
 Le 4 juin, 25e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Après la reprise des essais d’hydroxychloroquine par L’OMS, Olivier Véran se gratte toujours l’anus pour savoir s’il doit être aussi rapide à réautoriser qu’il fut prompt à interdire. Deviner ce que Macron se gratte pour savoir s’il doit démissionner ce type ? Au fait, cela fait longtemps que Nicolas Martin, le journaleux de Radio-Paris n’a pas déféqué son petit billet anti-Raoult. La presse de caniveau, qui cache de son volume l’information sérieuse ne s’intéresse ce matin qu’à un détail de l’intervention de Raoult hier, quand il a dit à la journaleuse de fermer sa gueule. Les autres s’intéressent uniquement à une plainte contre lui pour avoir soigné les gens. Ce serait la seule contre les 70 contre les ministres… Mais pour nous INFORMER sur l’évolution du virus, répondre aux questions qu’on se pose, il n’y a personne : comment se fait-il qu’il y ait 0 mort en Espagne ; le virus est-il moins virulent pour les personnes actuellement contaminées ? Est-ce que les nouveaux morts sont des gens en réanimation depuis plus d’un mois ?
Ce midi, Radio-Paris n’a pas trouvé de mieux qu’à inviter un « virologue » membre du, je cite « conseil scientifique », appelé à s’exprimer à la fois sur l’étude du professeur Cohen selon laquelle les enfants ne sont pas contaminants (sans évoquer celle de Raoult présentée mardi qui va dans le même sens) et sur le dossier hydroxychloroquine. On se doute que ce type, qui n’a pas prononcé le nom du Pr Raoult, pas plus que le journaleux, allait maintenir sa position puisqu’il est juge et partie en tant que membre du groupe de connards qui ont conseillé à Véran de faire cesser les essais sur la foi d’un article bidonné. Mais pourquoi ces journaleux ne donnent la parole qu’à des connards, alors que l’immense majorité des médecins comme le peuple est favorable aux idées du Pr Raoult ? Au niveau du tourisme, la cacophonie en UE continue de plus belle, à la fois sur les dates et les conditions d’ouverture. C’est une publicité extraordinaire pour les partisans de la fin de l’UE. Deux professeurs de médecine italiens qui ont le tort d’être au contact des malades, affirment que le virus est moins virulent et qu’il faudrait arrêter de terroriser les gens. Évidemment toute la case des médicastres leur tombe dessus. D’ailleurs la preuve qu’ils ont tort est que le premier est, je cite, « le médecin de Berlusconi », lisez Trump, donc il a tort. Que disait le serment d’Hippocrate, au fait ? Pourtant cette baisse de virulence est une évidence expérimentale qu’un enfant de 8 ans peut comprendre, mais tous les apprenti-dictateurs d’Europe qui nous ont privés de liberté pour rivaliser avec les Chinois tiennent mordicus à la légende selon laquelle c’est le confinement qui a eu raison du virus. Radio-Paris persiste en roue libre sur l’hyper-dangerosité du virus, le maximum de précautions. C’est hallucinant à quel point lors des émissions qui donnent la parole aux auditeurs, 100 % d’entre eux sont recrutés sur la ligne dure de la protection maximale, de la seconde vague et toutes ces conneries propagées par les gouvernements et certains scientifiques que ça semble arranger. Tous ceux qui pensent différemment du troupeau sont écartés. Un journaliste sans doute téméraire du Figaro enquête sur la société bidon à l’origine du « Lancetgate ». On n’a pas accès à l’article entier, mais cela ne nous dit pas comment 100 % des nullards de l’OMS, 100 % des nullards du ministère de la santé, et le nullard en chef de ce ministère se sont fait baiser la gueule par une étude bidon, et si ces nullards envisagent de présenter leur démission pour laisser la place à des gens compétents. Ce soir vers 21 h, c’est la victoire contre les Pieds Nickelés de la science : 3 des 4 auteurs de l’étude bidon du Lancet demandent son retrait ! C’est vraiment le « Lancetgate », et des truellées de gros connards vont devoir brouter leur chapeau ! Mais bien sûr ils n’ont aucune honte. Dans Le Monde, un Hervé Morin s’y colle et utilise des circonlocutions de faux-derche pour masquer la responsabilité des 12 incapables de la santé en France, qui se sont laissés piéger comme des gamins par cette étude foireuse : « Cette étude avait été suivie en France d’une abrogation de la dérogation qui permettait l’utilisation de cette molécule contre le nouveau coronavirus SARS-CoV-2 et de la suspension d’essais cliniques destinés à tester son efficacité. » « En France, les seize essais cliniques testant l’hydroxychloroquine avaient aussi été suspendus à la demande de l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM). » « une abrogation de la dérogation » ; « la suspension d’essais cliniques » et « avaient aussi été suspendus » : bel usage des tournures nominales et de la voix passive qui estompent la responsabilité des 12 GROS NULS, professeurs de médecine de mes deux qui se sont ridiculisés et ont possiblement ôté à des malades une chance de ne pas mourir. S’ils avaient un tant soit peu de sens de l’honneur, le ministre, le co-ministre et les 10 ou 12 membres du je cite « conseil scientifique », auquel il faut ajouter les 12 membres du CARE (Comité analyse recherche et expertise), présenteraient immédiatement leur démission. Mais l’honneur, c’est un truc de l’ancien monde, et on va sans doute devoir subir jusqu’au dernier cas de contamination les décisions débiles de ces nuls. Et bien sûr aucune excuse d’aucun des gros connards de journaleux de ce torchon ultra-subventionné pour servir la soupe au pouvoir qui s’étaient précipités dans la brèche pour cracher sur le Pr Raoult. Ils ne chient vraiment pas la honte ces Cracheurs
37e jogging et 13e de déconfinement ce soir, le long du canal St-Denis, à nouveau ouvert. Ils sont en train de murer un espace sous le périphérique qui avait été squatté par des roms, comme si cela n’avait pas été prévisible. Je suppose que c’était la raison de l’interdiction avant-hier, ils ont dû les expulser. Mais il reste sur le canal quantité d’occupations illégales, et on aura droit sans doute dans quelque jour à une expulsion médiatique, suivie d’une nouvelle occupation dès le lendemain…
Statistiques du jour : Belgique : 28 décès, baisse considérable des hospis (-10,5 %) et réa (- 17 %). 0,9 % de tests positifs sur 9000 (hier 1,2). Italie : 88 décès, baisse des hospis et réa, mais surtout, chute énorme du taux de positifs sur les 50 000 tests effectués : 0,4 % contre 0,9 % hier. Suisse : 0 mort, 20 cas. France : 44 morts, baisse hospis et réa. Vous la voyez venir la seconde vague ? Par contre l’Iran en est toujours à 3000 cas et 70 morts, alors qu’on est dans un pays tempéré et que l’épidémie a commencé bien avant la France. La Turquie, dans les 25 morts par jour et 900 contaminations. Voilà un problème qu’il aurait fallu proposer au Pr Raoult plutôt que des futilités. Allemagne : 30 morts, 400 nouveaux cas. Espagne : 5 morts, 300 nouveaux cas. Royaume-Uni : 176 morts, moins de 2000 nouveaux cas. La Suède publie enfin une mise à jour de ses cas. Moins de 20 morts par jour sur les 4 derniers jours, et 1000 cas nouveaux par jour.
 Le 5 juin, 26e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune réaction des zautorités de santé au Lancetgate : ne changez rien, continuez à pontifier, tout va bien ! Macron n’a toujours pas démissionné Véran. Sur France Inter ce matin, reportage sur les Ehpad, dont une directrice a été autorisée par la journaliste à critiquer les mesures sanitaires toujours draconiennes et infantilisantes imposées aux personnes âgées qui n’ont jamais aussi bien porté leur épithète de « dépendantes », dans des établissements qui n’ont jamais aussi bien porté leur qualificatif de mouroirs. Seul le site de France Soir (dont je découvre qu’il existe encore) pose la question du départ d’Olivier Véran du gouvernement. Oui : quand un ministre est nul, on le fout dehors à coups de pied au cul ! Dehors ! Trois vidéos de professeurs de l’IHU Méditerranée infection donnent leur avis sur l’expérience de l’épidémie à Marseille. Celle du Pr Philippe Parola qui dure 13’ m’a semblé la plus claire et intéressante.
Je fais une marche à pied avec l’amie Isabelle sur le canal de l’Ourcq, là où je fais mon jogging d’habitude. Les pelouses sont réouvertes depuis ma dernière balade, enfin. J’en profite pour prendre quelques photos, dont celle de la geisha de Fin Dac (cf. ci-dessus), toujours à moitié détruite, sans qu’on sache si le gel de ce massacre d’une œuvre est l’effet d’une action en justice, en tout cas je trouve scandaleux qu’on détruise une telle œuvre d’art sous un prétexte au moins contestable, quand on sait que le long du canal, un grand nombre de bâtiments sont recouverts de filets de protection anti-chutes, que ce soit les anciens moulins de Pantin, ou l’immonde bâtiment du Centre national de la danse, œuvre de l’architecte brutaliste Jacques Kalisz dans les années 1960. Vers 17 h, d’immenses panaches de fumée noire s’étendent sur le périphérique. De retour à la maison, j’apprends qu’il s’agit d’un de ces incendies frauduleux d’entrepôts textiles chinois. Le traintrain… J’ai aussi photographié une cabine de toilettes de chantier et un urinoir triple en plastoc, décoré de peintures street art. On en voit fleurir en ce moment, pâle alternative aux vraies toilettes en dur qu’on désespère de voir construire à Paris pour en finir avec cette incurie sanitaire. Je ne vous en mets pas la photo, de peur d’être traité de pervers toilettophile ! Le Hervé Morin du Monde, droit dans ses bottes, se réjouit des conclusions négatives de l’étude anglaise « Recovery » sur l’hydroxychloroquine seule administrée aux malades à l’article de la mort, sans donner aucun détail sur leur état d’avancement. Cela dit, on avance d’un cran dans la désinformation massive de ce torchecul : bizarrement, alors que jusqu’à il y a une semaine, l’hydroxychloroquine provoquait la mort subite de 10 % des patients à qui on l’administrait, là on est passé brusquement de 10 à 0 % de morts : au moins ça ne fait plus de mal à personne. Tous ces connards se foutent vraiment de notre gueule. Par contre, pas la moindre allusion à la conclusion favorable du Pr Harvey Risch de l’université de Yale, sur le seul traitement recommandé par le Pr Raoult depuis le début, qui rappelons-le une nième fois, est tout sauf l’hydroxychloroquine seule en fin de crise. Donc je confirme, si jamais vous êtes abonné au Monde et qu’il y a pénurie de PQ dans votre Carouf, vous savez à quoi ça peut servir…
Statistiques : Belgique : 29 décès, il n’y a plus que 700 patients hospitalisés, dont 137 aux soins intensifs. Au Brésil ces trois derniers jours, augmentation des cas (entre 1200 et 1500 morts et 30000 nouveaux cas par jour). Canada, 139 morts hier. États-Unis : 1000 morts, 21 000 nouveaux cas. New York, 155 morts, 900 nouveaux cas. France : 46 décès, baisse des hospis et réas. Italie : 85 décès, tests positifs à 0,8 % (hier 0,4). Espagne : 1 mort (17 morts sur les 10 derniers jours !), 300 nouveaux cas. Suisse : 0 mort, 23 cas. Allemagne : 32 morts, 500 cas. Royaume-Uni : 357 morts, 1700 cas.
 Le 6 juin, 27e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune réaction des zautorités de santé au Lancetgate : tout va bien ! Un des gugus du « conseil scientifique », de ceux que Raoult appelle les météorologistes de la santé, continue à agiter le grelot de la « seconde vague ». Quand donc ce délire va-t-il continuer ? Ils ont forgé tous les outils de la prochaine dictature. Dans le métro, annonces (très) sonores « faites ceci, ne faites pas cela » ; il suffira de changer « ceci » et « cela » en ce que voudra le prochain dictateur, l’outil est prêt. Comme à force d’admirer Zola, je suis désormais un complotiste avéré, je me demande dans quel but ils ont fait tout ce bordel : interdire aux médecins de soigner, et nous incarcérer ? En tout cas si l’on n’est pas sûr du but, on ne peut que considérer la conséquence : les économies européennes détruites, à la merci des économies asiatiques et américaines, qui vont pouvoir racheter toutes nos entreprises en faillite. Et nous, endettés pour deux générations, cloués à vie à l’Union Européenne qui va gérer la dette si j’ai bien compris, donc impossibilité d’envisager un « frexit ». Et en dehors de la fake news de la seconde vague, si jamais survenait l’an prochain ou le suivant, un nouveau virus du même tonneau : pourrait-on recommencer le même cirque avec une économie désormais exsangue, ou laisserait-on les soignants soigner ? Toute cette agitation de masques, de « gestes barrière » qui persiste alors que le virus est quasiment disparu me fait penser au vieux conte de Nasr Eddin Hodja : « Nasrudin était occupé à jeter des miettes de pain tout autour de lui. – Mais qu’est-ce que tu fais ? – C’est pour empêcher les tigres d’approcher. – Mais il n’y a pas de tigres par ici ! – Efficace, n’est-ce pas ? »
Au fait, je raconte des conneries et j’oublie les nouvelles essentielles : cela fait longtemps que Marlène Schiappa et Adèle Haenel n’ont pas appelé à cracher sur le criminel Giscard d’Estaing, agresseur de journalistes sans défense. C’est quand même incroyable qu’un criminel comme ça soit encore en liberté : nos filles n’osent plus sortir le soir. Qu’on le gave d’hydroxychloroquine jusqu’à ce que mort s’ensuive ! #balancetongiscard ! Le Figaro nous parle, sans rire, de « 150 clusters » en cours d’investigation en France, sans faire le rapprochement avec la baisse quotidienne du nombre d’hospitalisations. C’est quoi un « cluster » ? Un détail amusant de la carte de France de ces prétenus « clusters » en signale seulement 7 sur les 150 en Île-de-France, dont un seul à Paris, pour 8 dans les Bouches-du-Rhône, 7 dans le Nord, 5 dans le Bas-Rhin, etc. Donc soit on se fout de notre gueule et ces « clusters » n’ont aucun sens, soit la plaisanterie appelée « zone orange » relève du foutage de gueule. Et tous les chiffres quotidiens de morts en Ehpad qui continuent, même s’ils baisse, cela veut-il toujours dire que bien que les hôpitaux soient vides, on laisse encore crever les vieux avec le protocole Véran (doliprane & camomille) ?
38e jogging et 14e de déconfinement ce midi, le long du canal St-Denis. Les tentes de « migrants » sont à nouveau en augmentation, toujours pas de toilettes. Le « migrant » est une nouvelle espèce d’humain sans intestins.
Statistiques : Belgique : 15 décès, baisse des hospis (- 7,8 %), 1,4 % de cas positifs sur 11 000 tests. Suisse : 1 mort, 20 cas. Je crois que c’est de plus en plus clair : gare à vous, la deuxième vague va déferler ! Hier au Canada, 66 morts, 600 nouveaux cas. Italie : 72 morts, baisse des hospis et réa, 2e jour à 0,4 % de cas positifs. France : 31 morts. Allemagne : 33 morts, 400 nouveaux cas. Espagne : 1 mort. Royaume-Uni : 204 morts, 1500 nouveaux cas. Suisse : 1 mort, 20 nouveaux cas. Brésil : 904 morts. Canada : 70 morts, 700 nouveaux cas. États-Unis : 659 morts. New York : 44 morts.
 Le 7 juin, 28e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucun des gugus de la santé en France n’a présenté sa démission suite au scandale du Lancetgate. C’est la fête des mères, et je publie le 1000e article de ce site spécial femmes ! (vous savez, ces êtres fragiles à préserver). Étant en week-end au sein d’un foyer de bons citoyens réglementairement lecteurs du journal des profs, Télérama, j’ai pu constater que dans tous les numéros parus depuis la mi-mars, il n’y avait pas un seul article consacré au professeur Raoult ? J’ai vérifié sur le site, je n’ai trouvé qu’un seul article de blog d’un certain Samuel Gontier dont la leçon en gros était de mettre Raoult au niveau de Bigard. Très peu d’articles sur les soignants, pas la moindre allusion au groupe « Laissons les médecins prescrire ». Une seule entrevue d’une intellectuelle critique sur le confinement, Ariane Mnouchkine, laquelle déclare : « Mais lorsque, dans mon petit monde convalescent, sont entrés en piste ceux que je surnomme les quatre clowns, le directeur de la Santé, le ministre de la Santé, la porte-parole du gouvernement, avec, en prime, le père Fouettard en chef, le ministre de l’Intérieur, la rage m’a prise. Je voudrais ne plus jamais les revoir. » On est bien d’accord, mais bizarrement, à la fin de l’entrevue, elle déclare : « il va falloir, pour jouer, attendre que les salles puissent ouvrir à plein régime. Cela peut durer de longs mois, jusqu’à l’arrivée d’un médicament. » (paru le 14 mai). On a eu peur que ce journal de chiens de garde laisse la parole à quelqu’un qui ne prenne pas le Pr Raoult pour un guignol. Donc après Le Monde diplomatique, voici encore un autre follicule stalinien dont on ne pourra même plus se torcher le cul vu qu’il est sur papier glacé. Une nouvelle de ce jour a de quoi faire peur : la Nouvelle-Zélande qui n’a « plus aucun cas actif », et aucun nouveau cas depuis dix-sept jours lève les restrictions, sauf la fermeture des frontières. Le délire est vraiment super-contagieux. Est-ce que cela veut dire que nos guignols à nous ont aussi ça en tête ? Messieurs et dames les journaleux daigneront-ils poser la question à leurs révérendissimes macronies ? En ce jour de fête des mères, je publie mon article n° 1000 dédié aux mères et aux non-mères.
Statistiques : Belgique : 15 décès, baisse des hospis et réa. Italie : 53 morts, baisse des hospis et réa, 2e jour à 0,4 % de cas positifs. France : 13 morts, chiffre le plus bas depuis le 9 mars. Oh putain je la sens arriver la 2e vague, là ! Allemagne : 22 morts, 300 nouveaux cas. Espagne : 1 mort, 200 nouveaux cas. 9 morts sur les 7 derniers jours. Putain, la situation est grave, refermons les frontières ! Royaume-Uni : 77 morts (chiffre le plus bas depuis le 25 mars), 1350 nouveaux cas. Suisse : 0 mort, 9 cas. Brésil : 525 morts, 19000 nouveaux cas. États-Unis : 712 morts. 5 jours sous les 1000 morts dans les 7 derniers.
 Le 8 juin, 29e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune réaction des zautorités de santé au Lancetgate : tout va bien ! Le Figaro recopie en bon chienchien de gagarde la copie de l’AFP, qui nous apprend que Véran entend continuer à nous empêcher de vivre : « Aujourd’hui, nous ne faisons pas les 700.000 tests car le virus circule très peu », a commenté Olivier Véran. Le nombre de tests hebdomadaires « fluctue d’une semaine sur l’autre », avec « environ 300.000 sur cette semaine », a-t-il précisé. Selon lui, « moins de 2% » des personnes testées actuellement sont positives, contre « 20 à 25% en période épidémique ». C’est marrant, en Belgique et en Italie, ces données sont publiées depuis des semaines, mais ici, le miministre les distille aux chien-chiens de la presse (et encore, juste l’AFP), au compte-gouttes, bien après la fake news selon laquelle ils en feraient 700000 par semaine. Rappelons qu’en Italie, où l’on en est non pas à 2 % mais à 0,4 %, on en fait entre 60 000 et 70 000 par jour… Ce lundi, l’IHU Méditerranée infection publie deux vidéos, dont une du Pr Matthieu Million qui compare les études cliniques faites partout dans le monde, et constate que les études réalisées par des cliniciens sont plus fiables que celles de big data. Ils n’ont pas intégré l’étude Recovery, mais constatent que les doses ont été trois fois supérieures à celles utilisées à Marseille, mais sans effets secondaires, et pour des malades au stade 3 de la maladie. L’autre porte sur l’analyse systématique des virus et de leurs mutations, par le Pr Bernard Lascola et le Pr Anthony Levasseur. Ça confirme bien ce que je disais : on leur crache dessus et ils analysent la morve des Cracheurs. Vous allez me traiter de midinette, mais du Pr Levasseur je ferais volontiers mon 4 h !
Statistiques : Belgique : 11 décès, stagnation (comme un lundi avec les chiffres du dimanche) des hospis et réa. En Belgique ils ont les mêmes gugus parmi les scientifiques choisis comme experts : comme il y a eu une manif non autorisés, ils annoncent tous, je cite « une flambée de cas dans les prochains jours », et y consacrent des tas d’articles, plutôt que de chercher à informer leurs lecteurs sur les raisons pour lesquelles le nombre de morts en Espagne a atteint un étiage incroyablement bas. Par contre cela fait un bail que je le remarque, mais apparemment aucun journaleux n’a fait la même observation, du rapport disproportionné en Belgique, 11 morts pour 573 hospitalisations ; en France, 13 morts hier pour 12 500 hospitalisations. Une différence de 1 à 18,5 (si je ramène à 11/13e) qui ne semble pas suggérer à aucun journaleux d’en faire le sujet d’un article. Et dans quinze jours, quand leurs nouveaux mensonges seront avérés, aucun ne dira « je m’étais trompé ». Suisse : 0 décès, 7 nouveaux cas. Italie : 65 décès, baisse hospis et réa, 1 % de tests positifs, mais sur moitié moins de cas, ce qui est logique (on ne teste que les cas inquiétants). France : 54 morts, baisse des hospis et réa, mais attention, 23 nouvelles réa en France, dont 19 en « outre-mer » selon Le Figaro, ce qui veut dire en Guyane. Allemagne : 6 morts (chiffre le plus bas depuis le 18 mars), 220 cas nouveaux. Espagne, 0 mort, 167 cas. Royaume-Uni : 55 morts (meilleur chiffre depuis le 25 mars), 1200 nouveaux cas. Brésil : 679 morts. Canada : 35 morts, 550 cas. États-Unis : 493 morts, 19000 cas ; New York : 43 morts, 700 cas.
39e jogging et 15e de déconfinement ce soir, le long du canal de l’Ourcq. J’ai aussi photographié un graffiti rue Ordener. Les tagueurs ne lisent ni Télérama, ni Le Monde, ni Le Figaro, n’écoutent pas Radio-Paris, etc.

Graffiti rue Ordener, Paris XVIIIe, 8 juin 2020.
© Lionel Labosse


 Le 9 juin, 30e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! Le Pr Raoult donne sa vidéo hebdomadaire intitulée « Les Marx Brothers font de la science : l’exemple de RECOVERY ». Ces tarés de l’étude anglaise ont utilisé une dose d’hydroxychloroquine 4 fois supérieure à celle recommandée par l’équipe de Marseille, mais sans entraîner de mortalité, contrairement aux autres études bidon. Tout cela confirme que ces prétendues études sont purement et simplement de la daube réalisée sur commande par des escrocs rémunérés par des laboratoires (ce qui est une évidence vu le coût de ce genre d’études, totalement rédhibitoire pour un médicament passé dans le domaine public). Au fait, je ne parle même pas des articles qui se sont multipliés ces derniers jours sur une prétendue plainte contre Raoult pour n’avoir pas obtenu le consentement de patients pour leur administrer son traitement. Ce n’est comme d’hab qu’un rideau de fumée pour éviter d’aborder les innombrables plaintes contre Véran, non pas de médecins stipendiés mais de parents de victimes de la maladie pour refus de soin. J’ose à peine le mentionner, parce qu’il ne s’agit après tout que d’un nègre, mais un médecin non pas marseillais mais sénégalais (beurk !), le Professeur Moussa Seydi (rien que le nom m’amuse comme disait Coluche) fait état de ses résultats très positifs avec le protocole Raoult. Ce nègre prétend avoir sauvé des patients dans son pays de pauvres, non mais de qui se moque-t-on ! Nous en France, on n’est pas du tout raciste, mais on va lui montrer, à ce nègre, qu’on ne tient aucun compte des résultats bidons de médecins qui ont soigné des vrais gens. Nous on ne croit qu’à la vraie science, celle qui touille des résultats de données dans des ordis. Donc cette étude sénégalaise ne sera même pas mentionnée par AUCUN titre de presse française, alors que l’étude de merde de Recovery comme l’étude de merde du Lancet ont été relayées par TOUS les titres de la presse lécheuse d’anus du pouvoir. Au fait, je ne relaie pas ce genre de crétineries, mais je le fais une fois pour mémoire : il ne se passe pas de jour sans qu’un chien de garde de l’écosystème du pouvoir politico-médiatique ne chie sa haine sur Raoult. Et cela donne dans la presse de caniveau une récurrence du verbe à la mode : « tacler ». Donc aujourd’hui le « tacleur » est celui-ci : « Raphaël Enthoven tacle violemment Didier Raoult, "un charlatan qui se prend pour Dieu" ». Bien ! S’il se prend pour dieu, il y a un certain nombre de cloportes qui nous prennent pour des cons. Pour préciser ce que Didier Raoult entend par « écosystème », l’article de Wikipédia nous apprend que le tacleur en question a un enfant avec une femme qui a épousé subséquemment un président de république. Je n’ai pas envie d’écouter les vomissures en question, mais je me demande si les journalistes demandent à ces cloportes si, en cas de contamination, ils déclarent sur l’honneur choisir le protocole Véran (paracétamol & camomille) et renoncer au protocole Raoult. Tout cela me fait vomir. Et vous ? On se demande pourquoi cette presse de caniveau ne relaie jamais aucun de ces parasites « taclant » Olivier Véran en le qualifiant d’incapable, ce qui ne relève aucunement de la diffamation, ce ministre prétendument professeur de médecine s’étant avéré incapable, autant que son complice Salomon et leurs 10 affidés du « conseil scientifique » (sic) de lire un article de la presse scientifique (sic). Une autre chose qui me fait vomir est la reptation de Castaner et de la mafia macronienne devant les délinquants, dénoncée ce jour par Michel Onfray. De deux choses l’une : soit il y a une loi (que je pense désormais inutile et nuisible) imposant des mesures de restriction des libertés, et cette loi est valable pour tous, soit cette loi est inutile et nuisible, et on la supprime pour tous (ce que je souhaite). Mais n’appliquer la loi que pour les blancs occidentaux (pas mâles ni hétérosexuels comme le dit à tort Onfray) est discriminatoire. Enfin cela peut aussi créer un précédent pour autoriser tous les citoyens, Onfray et moi y compris, à participer massivement à la prochaine manifestation du 16 juin avec les professions médicales contre ce pouvoir qui interdit aux soignants de nous soigner. Je suis d’autant plus désireux de manifester que je pense que cette manif pourra obtenir entre autres l’abrogation du décret criminel qui interdit aux médecins de ville de prescrire le traitement du Dr Raoult. Maintenant qu’il est démontré que ce décret est l’œuvre d’un incapable, il serait temps de virer l’incapable et de revenir à la démocratie, j’entends un État où le contribuable a le droit d’être soigné lorsqu’il est malade. Bref, ce pouvoir est vraiment au bout du rouleau, vivement qu’ils dégagent tous et qu’on revienne à la démocratie. Même si ce n’est pas le sujet de ce journal, je rappelle que certains mâles non-blancs, ou plutôt une proportion minime d’entre eux, nous cassent les couilles à longueur de journée et de nuitée, et pratiquent de plus en plus le sport de caillasser les flics et les pompiers. Donc quand un merdeux vole un scooter, je suis pour la police, point barre, et si le placage ventral ne convient pas à ces grands consommateurs du service public de la police, je suggère un grand coup de batte de base-ball dans la gueule du voleur, après tout c’est comme pour le Covid-19 : si l’hydroxychloroquine ne convient pas, prenons le doliprane. On se demande, vu les casseroles au cul de l’innocente famille Traore pourquoi les gentils militants des droits de l’homme ont précisément choisi cette bande de caïds hyperviolents pour défendre la cause de la lutte contre les violences policières. C’est comme quand on choisit Ladj Ly contre Polanski aux Césars : c’est l’hôpital qui se fout de la Charité ! Mais bien sûr je suis favorable à la légalisation du cannabis, seule façon à mes yeux de régler vraiment le problème, détail que semblent oublier tous les journalistes et tous les politiques. C’est amusant comme la quasi-totalité des journaleux parlent avec empathie du « jeune Gabriel » victime de violence policière en omettant systématiquement que l’ange Gabriel était en train de voler un scooter, peut-être le scooter d’un gars ou d’une fille qui l’a honnêtement gagné en bossant comme un malade pour Uber. Tous les délinquants blacks ou beurs sont donc des oies blanches, et le ou la beur ou black qui refuse tous les trafics et bosse à l’école devient un boloss. Les mêmes journaleux, quand il s’agit d’évoquer Didier Raoult, ne manquent jamais de rappeler qu’il préconise un, je cite, « traitement controversé » à base d’hydroxychloroquine, y compris quand il est avéré que la controverse en question est totalement bidonnée. Les mêmes nous rappellent constamment à chaque meurtre ou crime commis par un criminel qui se trouve par le plus grand des hasards être arabe ou noir, qu’il ne faut pas faire d’amalgame. Par contre, quand il s’agit de flics blancs qui dérapent, l’amalgame est la règle, et voilà tous les flics racistes à cause de moutons noirs. Encore un truc qui m’exaspère, l’expression « afro-américain » utilisée désormais pour désigner tout Étasunien à la peau noire, au lieu de « noir ». Expression incompréhensible pour une personne d’origine antillaise, haïtienne, mélanésienne, brésilienne, dravidienne, aborigène qui aurait, ou ses parents, émigré aux États-Unis. Rouleau compresseur de la majorité dans une minorité. Enfin, ce rideau de fumée vient opportunément occulter le débat sur l’hydroxychloroquine, juste au moment où il était patent qu’il y avait bel et bien un complot visant à faire croire à une toxicité purement fictive, mais aussi occulter en pleine campagne municipale le débat lancé par le romancier Didier Daeninckx avec Municipales : banlieue naufragée.
Je signale une nouvelle info que je ne trouve pour l’instant que dans Le Quotidien du médecin, selon laquelle « Les autorités déconseillent l’antibiothérapie en préventif et en curatif chez les patients atteints de Covid-19 ». Ces connards qui persistent à interdire aux soignants de soigner, c’est en fait « le Haut Conseil de santé publique » et « La Direction générale de la santé ». Le journal, qui se confirme être un véritable organe de propagande, publie quand même les réactions à juste raison scandalisées des médecins généralistes qui ont constaté au jour le jour l’efficacité des antibiotiques. Mais c’est le dogme des connards planqués dans les bureaux contre le témoignage de ceux qui soignent les patients. Mais pourquoi, maintenant que la fake news des effets indésirables de l’hydroxychloroquine a été dévoilée, insister à ce point pour forcer les généralistes à laisser mourir les gens sans les soigner ? DÉ-RA-TI-SONS ! Comme le dit Onfray, notre émotion à nous va nous autoriser à enfreindre la règle des rassemblements de 10 personnes maximum pour aller mettre leurs têtes d’assassins au bout de nos piques. Ce soir je n’en reviens pas : depuis des années que je gueule dans l’indifférence générale, enfin un article dans Le Monde sur la question des toilettes en nombre insuffisant, mais seulement dans les établissements scolaires, il ne faut pas rêver, en pleine campagne municipale, on ne va pas imaginer un journaleux du Monde faisant de l’ombre à Madame Anne Hidalgo.
Statistiques : Belgique, 13 décès, stagnation des hospitalisations, sauf que les chiffres communiqués sont incohérents : on nous annonce que ces 13 décès ont tous eu lieu à l’hôpital, qu’il y a 9 sorties et 16 entrées, ce qui devrait faire une baisse de 6, or le nombre est le même qu’hier… Suisse : 2 décès, 16 nouveaux cas, accélération fulgurante de l’épidémie : ça y est, c’est la 2e vague, on va tous mourir ! Italie : 79 décès (incluant un rattrapage de 33), baisse des hospis et réa. Taux de tests positifs : 0,5 %. Ce résultat très positif donne comme titre au Figaro, je vous le donne en mille : « Italie : légère hausse du nombre de décès liés au coronavirus ». France : 87 décès (incluant les morts en Ehpad de tout le week-end), 400 nouveaux cas. Baisse des hospis (passe sous les 12 000) et réa, qui passent sous la barre des 1000 (955, soit une baisse de 6,7 %), mais ce jour, pas de précision sur la situation en Guyane, qui doit plomber ces chiffres. Allemagne : 37 morts, 350 cas. Espagne : 0 mort, 250 cas. Toujours aucun article dans la presse française sur ces résultats incroyables en Espagne, alors que chaque augmentation dans un autre pays engendre des articles inquiétants. Royaume-Uni : 286 morts. Rien à voir avec le rebond à 556 morts de la semaine dernière. Brésil : 1270 morts, après 4 jours à 1000 ou en-dessous. Canada : 62 morts, 400 cas. États-Unis : 999 morts, 19000 cas. New York : 41 morts, 700 cas.
 Le 10 juin, 31e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! Il fallait s’y attendre : soirée exécrable jusqu’à 1h du matin, dealers déchaînés alors qu’ils nous foutaient la paix depuis 15 jours. Merci Monsieur Castaner de leur avoir donné open bar sur la rue. Ce sont des gens tellement plus importants pour votre Macronie que les cons de contribuables…
Bonne nouvelle, ma bibliothèque rouvrira le 16 juin, soit 37 jours après que l’autorisation de les rouvrir soit effective. Mais seulement sur rendez-vous pour retirer des ouvrages qui sont en rayon dans cette bibliothèque, rien dans la réserve centrale. Je viens de réserver deux livres dans une bibliothèque du 13e, je n’aurai qu’à traverser tout Paris. On les comprend bien : la culture et l’enseignement sont des choses extrêmement dangereuses, bien plus que les paquets de riz. Il convient de rendre leur accès le plus difficile possible, surtout pendant que l’accès aux établissements scolaires est quasiment impossible. Le collectif « Laissons les médecins prescrire » réagit à la tentative d’interdiction des antibiotiques : « Nouvelle décision médicalement ABERRANTE ET DANGEREUSE ». Étonnamment, Le Monde publie un article sur le bide (pourtant annoncé depuis longtemps) de l’appli chère aux geeks de ce gouvernement « Stop-Cobide » : 0,5 % des Français l’utiliseraient utilement, pour un coût assez opaque, comme tous les chiffres publiés par ce gouvernement.
Statistiques : Belgique, 10 décès, baisse hospis et réa. Taux de positivité des 11 000 tests : 1,2 %. Suisse : 12 décès (mise à jour), 23 cas. Italie : 71 morts, diminution des hospis (- 5,7 %) et réa. Taux de positifs : 0,3 % ; 1,7 % en Lombardie. France : 23 morts, légère baisse des hospis et réa. Je persiste à croire qu’il y a vraiment une surhospitalisation en France si l’on compare à l’Italie et la Belgique par exemple, notamment à cause de l’interdiction de prescrire aux généralistes qui oblige à se faire hospitaliser. Allemagne : 18 morts, 320 cas. Espagne : 0 mort, 300 cas. Royaume-Uni : 245 morts, 100 nouveaux cas. 1400 morts sur les 7 derniers jours, contre 2268 sur les 7 jours précédents. Canada : 63 morts, 470 nouveaux cas. Brésil : 1276 morts. États-Unis : 918 morts. New York : 84 morts.
40e jogging et 16e de déconfinement ce soir, le long du canal St-Denis.
Tiens, intéressant ce soir, Charlie Hebdo sous la plume d’un certain Antonio Fischetti, rejoint la meute des lécheurs de bottes du pouvoir et Cracheurs, avec toujours les mêmes arguments : son caractère, et l’anamnèse stalinienne habituelle sur ses prises de position dans les 20 dernières années. Jamais l’intérêt de son travail de soignant auprès des patients. Aucun avis du journal satirique sur le Lancetgate ni sur le fait que le pouvoir interdit aux médecins de prescrire. Ce brillant Antonio Fischetti traitant Raoult de, je cite, « con », nous nous plairons à le traiter de « petite merde », et nous sommes heureux désormais d’économiser le prix d’un Charlie Hebdo. Imaginons que Cabu ou Wolinski aient survécu aux attentats, qu’ils aient été atteints du coronavirus et qu’on leur ait interdit de se soigner comme ils le désiraient, auraient-ils pensé seulement que le médecin qui pouvait les soigner et sur qui toute la meute crachait, avait « un ego gros comme lui » ? Cela me fait penser à ces enseignants dont toute l’ambition se limite à devenir amis facebook avec leurs élèves. Quel est le meilleur médecin : le médecin gentil et poli qui vous donne du paracétamol et vous envoie crever au lit, ou le médecin ronchon et mal élevé mais qui vous empêche de crever ? Le héros préféré des Français est le Cyrano de Rostand, un modèle d’orgueil, mais les critères de qualité d’un grand scientifique pour un plumitif de Charlie Hebdo, c’est qu’il soit une lavette humble et sans saveur. L’IHU de Marseille publie une vidéo du Pr Philippe Brouqui qui explique la raison pour laquelle l’IHU n’a pas fait d’étude randomisée mais une étude rétrospective sur les malades soignés à l’IHU, et bien soignés. Je découvre ce soir qu’en plus des 12 incapables de la santé, on paie encore avec nos impôts une 13e, une secrétaire d’État à la santé, du nom de Christelle Dubos, chargée de répondre à un sénateur LR Alain Houpert que même si tous ces incapables du gouvernement ou du conseil scientifique se sont fait baiser la gueule par une pseudo-étude de Pieds nickelés, il reste urgent de persister à interdire aux médecins de soigner les gens. Qui nous débarrassera de cette bande d’incapables nuisibles ? Tiens, mon t-shirt « Hourrah Raoult » est enfin arrivé, et je le porterai comme il porte une bague ou les cheveux longs, pour emmerder les cons. Imitez-le ! (je l’ai fait faire moi-même dans une boutique en ligne qui a mis un mois à le livrer avec la poste déficiente). Le dessin est celui de Wikipédia.

Hourrah Raoult !
© Lionel Labosse


 Le 11 juin, 32e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! Je termine aujourd’hui un article consacré à l’Histoire naturelle des animaux de Buffon. Se plonger dans la pensée d’un grand homme et d’un grand savant à une époque où grouillent tant d’hommes petits et de savants sans conscience, cela fait du bien. Un article du Quotidien du médecin confirme le rôle collaborationniste de l’Ordre des médecins qui fait appliquer les directives des incapables du gouvernement en sanctionnant les médecins qui ont l’outrecuidance de vouloir soigner les gens. Réveillons-nous ! Il faut des êtes au bout de nos piques pour rétablir la démocratie ! En tout cas je vous conseille de lire les commentaires des médecins lecteurs, je ne les ai jamais vus remontés à ce point contre le Conseil de l’Ordre et Véran. Parmi les journaleux qui sont la honte de la profession, il faut excepter L’Illustré qui persiste à informer ses lecteurs, exploit rare en ces temps d’obscurantisme stipendié.
Statistiques : Belgique, 16 décès, baisse hospis et réa, qui passent sous la barre des 500 et 100. Taux de positivité des 14 000 tests : 1 % (nombre de tests par habitant incroyablement supérieur à ce que l’inénarrable Véran juge suffisant pour la France. Suisse : 0 décès, 33 nouveaux cas. Italie : 53 décès, diminution de 4,3 % des hospis. Le taux de positifs remonte à 0,7 %, 1,9 % en Lombardie. France : 27 morts, baisse hospis (-1,8 %) et réa (-3,2 %), des chiffres toujours difficiles à comprendre si on les compare aux chiffres belges, italiens ou espagnols. Allemagne : 26 morts, 550 cas. Espagne 0 mort, 400 cas. 3 morts sur les 7 derniers jours pour autant de cas nouveaux, et toujours aucun article dans les médias français sur ce phénomène unique en Europe. Royaume-Uni : 151 morts, 1250 nouveaux cas. Brésil : 1239 morts. Canada : 34 morts, 400 cas. États-Unis : 896 morts, 23000 cas. New York : 38 morts, 7e jour consécutif sous les 100 morts.
 Le 12 juin, 33e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! C’est donc aujourd’hui que le gouvernement qui a traité avec tant de mansuétude les manifestations illégales de « celles et ceux » qui dénoncent les violences policières en instrumentalisant le cas d’une famille de repris de justice, va traiter avec autant de bienveillance l’ensemble des Français et des non-Français qui résident en France. Vont-ils nous libérer tous, ou seulement les manifestants anti-flics ? Si une manif anti-flic peut-être autorisée pour l’émotion, alors laissez-nous éprouver de l’émotion dans les festivals en plein air, les stades de sport et le tour de France ! Vont-ils continuer à nous casser les couilles avec leurs protocoles sanitaires ridicules sur les livres, dans les transports, etc. ? Le Figaro nous apprend que le Pr Christian Perronne, le criminel de guerre nazi qui a osé utiliser à Garches (dans la zone occupée) le protocole Raoult mis au point en zone libre, a publié un livre accusateur contre l’équipe de bras cassés du gouvernement. Reste à savoir comment la presse lécheuse de bottes va l’exécuter. Le délire continue : on apprend que Macron se rendra au Royaume-Uni pour célébrer le 18 juin, mais que les citoyens devront toujours subir une quarantaine ! Le fait du prince ? J’ai réservé un livre dans une bibliothèque à l’autre bout de Paris, et j’ai un rendez-vous dans une semaine pour le récupérer. Délire totalitaire macronien digne de Farenheit 451 ! Et aucune information sur ce qu’a décidé la dictature pour la suite des festivités coronavirus. Il faut attendre dimanche soir peut-être que le Premier de la classe nous fasse son discours de remise des prix. Pauvre France !
41e jogging et 17e de déconfinement ce midi, j’échappe aux averses, le long du canal de l’Ourcq.
Statistiques : Belgique, 10 décès, baisse hospis et réa (- 10 %), 0,8 % de tests positifs sur plus de 13000 ! Pendant que la Belgique teste à donf, Véran est toujours en train de demander à ses énarques de vérifier l’alinéa 473 du processus d’homologation des tests AFNOR V37B45. D’après Le Figaro, Santé Publique France a compté 194000 tests dans la semaine du 31 mai au 6 juin, Soit 27700 par jour, le double du nombre de tests effectués hier en Belgique pour une population combien de fois moindre, enfin très, très loin du vieux mensonge gouvernemental des 700 000 tests par jour. Donc des gens ni traités, ni isolés et empêchés d’en contaminer d’autres… Suisse : 2 mort, 19 cas. Toujours aucune annonce en cette fin de vendredi après-midi. Les annonces sont toujours faites les vendredis soir tard ou en week-end, de façon à obliger les personnes concernées de se dépatouiller pendant le WE pour le lundi. Italie : 56 décès, diminution de 5,8 % des hospis. Le taux de positifs redescend au plus bas à 0,2 % sur plus de 80 000 tests, mais remonte à 2,4 % en Lombardie ! France : 28 morts, baisse hospis et réa. Allemagne : 8 morts, 260 nouveaux cas. Espagne : 0 mort, 500 nouveaux cas. 2 morts sur les 7 derniers jours. Allô ? Il y a quelqu’un dans les médias de masse ? Royaume-Uni : 202 morts ; 1550 nouveaux cas. Canada : 55 morts, 400 nouveaux cas. États-Unis : 849 morts (8e jour en-dessous de 1000), 25000 nouveaux cas. New York : 178 cas (il semble y avoir eu réajustement des chiffres). Brésil : 909 morts, 26000 cas.
 Le 13 juin, 34e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien !
L’IHU – Méditerranée Infection publie une vidéo polémique du Pr Éric Chabrière sur les rapports entre l’évolution spéculative des actions de Gilead et la polémique sur l’hydroxychloroquine. Il évoque les conflits d’intérêt de certains experts que les médias ont invités sans informer sur ces conflits. Sa conclusion : l’hydroxychloroquine est toxique pour la spéculation. Autre vidéo du Pr Florence Fenollar sur la gestion du risque d’infections nosocomiales pendant la crise. Elle évoque notamment l’hygiène des mains et le fait que le port de gants n’y change rien. Toutes ces vidéos nous rappellent que le Pr Raoult est loin d’être un gourou, il dirige juste une équipe mobilisée pour le soin des malades. On nous bassine avec des nouveaux cas en Chine, et n’importe où. Mais il faut que ce virus circule oui ou non ? Je ne sais plus si j’ai déjà abordé la question dans ce journal, mais que va-t-il advenir des pays qui ont trop anticipé la pandémie et n’ont enregistré que très peu de contaminations ? Est-ce que justement vu le rôle qu’on découvre de l’« immunité croisée », qui a protégé les plus jeunes, ce petit jeu de surenchère à la dictature avec nos amis Chinois ne va pas nous jouer un tour pour les prochaines épidémies ? Les infos du jour sont focalisées sur la manif antiflics, qui devrait convaincre le gouvernement de rouvrir les macdos et les centres commerciaux pour trouver des endroits où ce type de population aime bien traîner le samedi après-midi. En tout cas on aura vu Belloubet ramper pour recevoir une famille quasi-mafieuse, alors que Véran & Cie n’ont jamais daigné recevoir « Laissons les médecins prescrire » ou la pétition Douste-Blazy pour la liberté de prescription signée par près de six millions de cons d’électeurs. On voit de quoi Macron est le « non ». Le Conseil d’État décide ce soir que le droit de manifester doit être rétabli. Cela me réjouit, mais je ne comprends pas qu’il n’ait toujours rien décidé en ce qui concerne le droit de prescrire. Avoir le droit de vivre avec le protocole Raoult plutôt que de crever avec le protocole Véran-Philippe-Macron me semble plus fondamental que le droit de manifester, et surtout plus urgent. Pendant la manif les affaires véreuses continuent : les gouvernements qui interdisent de soigner signent de juteux contrats pour des vaccins qui seront inutiles. Un article du Figaro me permet de donner une précision sur le coût réel d’une hospitalisation aux États-Unis : 18 000 dollars par jour pour 62 jour. Je ne sais pas s’il y a un prix de gros, en tout cas le journal a l’air de trouver ça purement anecdotique, sans aller au bout de la réflexion : et pour ceux qui n’ont pas le début du quart de la moitié de la somme permettant de se payer un seul jour, et ne sont pas assurés, est-ce que par pitié, même au risque que ça ne serve à rien, on ne pourrait pas tenter le protocole de notre charlatan marseillais à 15 dollars ?
Statistiques : Belgique, 8 décès, 99 nouveaux cas. Pour la première fois je note cette info intéressante : « 2 nouvelles admissions à l’hôpital au cours des dernières 24 heures provenaient d’une maison de repos/et de soins ou d’un autre établissement de soins de longue durée. » Suisse : 0 mort, mais 31 nouveaux cas. Là c’est sûr, c’est la 2e vague. Italie : 78 morts dont un rattrapage de 23. Baisse des hospis. Hausse du pourcentage de tests positifs à 0,7 % (sur moins de tests le WE, c’est logique). France : 24 morts, 600 nouveaux cas, légère baisse des hospitalisations, une disproportion toujours incompréhensible quand on la compare à nos voisins européens. Allemagne : 18 morts, 350 nouveaux cas. Voyons un pays montré du doigt pour ne pas avoir assez confiné, les Pays-Bas : 150 à 200 cas positifs par jour, et 46 morts sur les 7 derniers jours… J’apprends incidemment que les saunas (donc les saunas gays) pourront y rouvrir le 1er juillet (enfin dans l’attente d’instructions sanitaires qui pourraient rendre impossible la réouverture, bien sûr). Royaume-Uni : 181 morts, 1400 cas. Il semble bien y avoir évolution positive dans ce pays, car aucun bilan à plus de 300 morts sur les 8 derniers jours, alors qu’on avait des pointes à plus de 500 dans les jours précédents. Espagne : 0 mort, 400 cas.
 Le 14 juin, 35e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien !
Macron fait son annonce du dimanche soir, et accouche d’une souris, juste pour annoncer une accélération du déconfinement, sans donner aucun détail pratique, et cela le dimanche soir, ce qui montre au moins un immense mépris des gens qui doivent s’organiser et qui auraient pu le faire si ces données sans doute décidées vendredi, avaient été rendues publiques auparavant. On ignore tout en détail, s’il faudra continuer à se foutre des masques sur la gueule dans les trains, les musées, si les piscines ou les bibliothèques vont vraiment rouvrir, ou faire semblant avec des mesures débiles qui rendent cette réouverture fictive pratiquement, etc.
42e jogging et 18e de déconfinement ce soir, le long du canal St-Denis. Comme j’ai passé la journée à la campagne, j’étrenne la formule du jogging nocturne, enfin vespéral, ce qui me permet de vérifier que les « migrants » retrouvent leurs intestins et les odeurs qui vont avec entre les buissons, le soir. Sympa pour les gens qui ont investi dans un immeuble avec vue sur le Canal, avec le C en trop. J’ai quand même repéré finalement 2 cabinets en plastiques installés sur le quai, mais avec une odeur sui generis telle qu’on comprend qu’ils préfèrent les buissons !
Statistiques : Belgique : 5 décès, baisse des hospis et réa. France : 9 décès (meilleur chiffre depuis le 10 mars), mais stagnation des hsopis et réas. Toujours aucune enquête journalistique sur cette disproportion flagrante par rapport à nos voisins immédiats. Italie : 44 décès, taux de tests positifs : 0,6 %, mais 4,3 % en Lombardie, où pourtant les hôpitaux continuent à se vider. Allemagne : 6 morts, 240 cas. Royaume-Uni : 36 morts (meilleur chiffre depuis le 20 mars), 1500 cas. Suisse : 0 mort, 23 cas. Espagne : 0 mort sur les 7 derniers jours ; 300 nouveaux cas ! Suède : 1000 nouveaux cas en moyenne par jour et 190 morts sur les 7 derniers jours, dont un rattrapage de 150 morts le 8 juin. Je ne vois pas trop pourquoi on nous baratine sur les chiffres inquiétants de ce pays, car en réalité, sur les 10 derniers jours, il y en a 7 avec un nombre de morts inférieur ou égal à 10. Brésil : 612 morts, 17000 nouveaux cas. Canada : 39 morts, 380 cas. États-Unis : 296 morts, 20 000 nouveaux cas. New York : 30 morts, 630 cas.

 Le 15 juin, 36e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! Déception par rapport aux nouvelles d’hier : les usines à gaz de protocoles de sécurité etc. ne vont pas disparaître. Après des infos contradictoires depuis hier, on apprend enfin que les restrictions dans les transports en Île-de-France en heure de pointe cessent. Pour le reste, il faudra attendre pour savoir si les piscines rouvriront réellement ou si les protocoles de nos énarques rendront cette possibilité purement théorique. Idem pour tout le reste. En ce qui concerne les établissements gays, je ne parviens à trouver aucune information centralisée ni en France ni en Europe, et quasiment rien sur les sites des établissements eux-mêmes. On croit qu’on vit dans une société de l’information, et à la moindre anicroche, on se rend compte que tout cela n’est que poudre aux yeux.
Statistiques : Belgique : 6 décès, taux de positifs sur 12000 tests : 0,6 %. Suisse : 0 mort, 14 nouveaux cas. Italie : 26 décès, chiffre le plus bas depuis le 2 mars. Taux de positivité des tests 1,1 %, sur un plus faible nombre, logique. France : 29 décès. Légère baisse hospis et réa, habituel pour un lundi. Allemagne : 4 morts, 200 cas. Royaume-Uni : 38 morts, moins de mille nouveaux cas. Au fait, un petit point sur le Japon, ça fait longtemps : 10 morts sur les 7 derniers jours, et bien moins de 100 nouveaux cas en moyenne par jour. L’Iran demeure une énigme, avec une augmentation actuelle, dans ce pays où il n’y a jamais eu de pic apparemment. Il faut attendre des études rétrospectives pour savoir les raisons de cette bizarrerie. Espagne : 0 mort, 180 cas. Brésil ; 627 morts. États-Unis : 395 morts, 20000 cas. New York : 31 morts, 600 cas ; Canada : 67 morts, 650 cas.
 Le 16 juin, 37e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! Je note l’extrême rareté des informations sur les manifestations des soignants auxquels sont conviés les patients aujourd’hui dans toute la France, ce qui contraste avec la façon éhontée dont les médias ont largement relayé les manifestations des anti-flics. On voit bien ce qu’il y avait derrière les applaudissements des soignants au fort de la crise. On nous en fait des tonnes sur quelques nouveaux cas à Pékin, et les autorités chinoises elles-mêmes, histoire de bien en rajouter une couche pour pousser les Occidentaux à craindre une « seconde vague » et à continuer à plomber leurs économies. Tous les prétendus « clusters » dont on nous rebat les oreilles depuis un mois partout en Europe font pshitt, mais ça n’empêche pas de persister dans la désinformation.
43e jogging et 19e de déconfinement ce soir, le long du canal de l’Ourcq. Certains restaurants sont pris d’assaut, les gens font la queue et sont bien serrés les uns contre les autres ; d’autres restaus sont déserts. Vivent les clusters ! La vidéo de la semaine du Pr Raoult est un cours d’épistémologie donné à son IHU, sur la méthode scientifique, une bibliographie, et il reprend les précédentes publications de son staff sur la critique des publications sur les essais thérapeutiques divers concernant le Covid-19. Il confirme son ironie sur la récente étude Recovery qui avec une dose 4 fois supérieure d’hydroxychloroquine administrée à des patients qui pour une part n’ont pas été testés (on pense juste qu’ils ont le Covid-19), fait des conclusions hors-sujet. Il n’y a pas de contre-champ sur les étudiants, mais des applaudissements à la fin. Cela dure 40 minutes, mais ça vaut largement plus le coup que le discours vide de Macron de dimanche dernier ou les laïus de Philippe. En fait ce long cours est suivi par une nouvelle vidéo du 16 juin qui revient sur les données collectées durant l’épidémie dans l’IHU. Il confirme l’intérêt de traiter tous les patients y compris ceux qui ne présentent aucun trouble respiratoire, car souvent quand ces troubles apparaissent, il est déjà trop tard (quelques heures avant l’intubation). Pour la suite de l’épidémie, il suggère de surveiller l’évolution en Nouvelle-Zélande car son climat dans l’hémisphère sud est équivalent à celui de l’Europe au Nord. Il est dommage qu’il ne parle pas des cas très différents de l’Iran, le Brésil, etc. Le Pr Christian Perronne est longuement interviewé par André Bercoff pour la parution de son livre Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise. Il en rajoute une couche d’une épaisseur géodésique sur le scandale de la fronde criminelle antichloroquine. On n’a pas fini de s’amuser, mais en attendant « on » continue à assassiner des gens en interdisant aux médecins de prescrire. Il explique que Salomon était son étudiant, mais qu’il a été déçu par son attitude face à la pandémie. Pour lui les membres du « conseil scientifique » étaient complètement à coté de la plaque dès le premier jour, ce qu’ils ont fait était, je cite, « complètement débile ». Ils ont géré cette épidémie comme s’ils avaient eu le temps. Les sociétés savantes sont, je cite, « complètement corrompues », et cette corruption est même dénoncée par d’anciens rédacteurs en chef des prétendus grands journaux de recherche. Il raconte comment il a refusé des pots de vin de l’industrie pharmaceutique. Pour lui on aurait pu éviter 25 000 morts en France. « « Il vaut mieux une bonne autopsie qu’un traitement sans preuve », c’est la phrase que Véran se répète tous les jours ». Il faut mettre un grand coup de pied dans la fourmilière. Sur le vaccin, il est d’accord avec Raoult sur l’inutilité d’un vaccin qui nous coûte 8 milliards et qui sera prêt trop tard. Il confirme ce que je pensais des infos alarmistes sur les cent nouveaux cas en Chine. Il accuse nommément le haut conseil de la santé public sur lequel Véran a appuyé ses décisions anti-hydroxychloroquine. Il explique que Bill Gates possède carrément une partie de l’OMS (il rémunère directement une partie des salariés !) Il n’est pas du tout contre les vaccins en général, mais sur le coronavirus, le vaccin est une « foutaise purement financière ». Il évoque aussi le scandale de la maladie de Lyme et les instances (Conseil de l’Ordre, CPAM, etc.) qui intimident les médecins qui soignent cette maladie. Il rappelle que la France est le seul pays à interdire l’artemisia. Je vais lire son livre parce que enfin, on a un type qui ouvre sa gueule en dehors de Raoult. En fait, il faut que ce soit des types en fin de carrière qui n’aient plus rien à craindre, comme lui et Raoult.
Statistiques : Belgique : 4 décès, taux de positifs sur 8700 tests : 0,6 %, baisse des soins intensifs (76). Italie : 34 morts, baisse des réanimations de 14,5 % ! (passe sous la barre des 200) ; taux de positifs sur 47000 tests : 0,4 %, 3 % en Lombardie. France : 111 décès dont 38 à l’hôpital. Légère baisse des hospis et réas, ce qui me semble très anormale comparé aux fortes baisses constatées chez nos voisins européens. Allemagne : 9 morts, 400 cas. Espagne : 0 mort, 200 cas. Royaume-Uni : 233 morts (habituel rebond du mardi, toujours en baisse), 1200 cas. Suisse : 1 mort, 15 cas. Brésil : 1282 morts. Canada : 0 mort, 45 cas (sans doute mise à jour). États-Unis : 836 morts, 23000 cas ; 12e jour consécutif sous les 1000 morts. New York : 53 morts, 600 cas.
 Le 17 juin, 38e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! Pour l’instant les médias mainstream (sauf le Figaro et LCI) ne reprennent pas les accusations du Pr Perronne dans son livre qui paraît ce jour, mais on ne va pas tarder à lâcher les Cracheurs… Radio-Paris et les médias du pouvoir font tourner en boucle les infos sur les quelques cas sporadiques à Pékin et n’importe où, mais aucun de ces menteurs ne propose aucun article sur le fait qu’en Espagne il n’y a aucun mort depuis dix jours. Et tout cela fait grimper les actions de Gilead… En ce qui concerne la réouverture des piscines de Paris, pourtant prévue depuis plus de trois semaines pour le 22 juin mais avancée au 15, toujours aucune info officielle de la Mairie de Paris. Le seul indice est que l’on voit progressivement des piscines annoncer des heures d’ouvertures sur le site officiel, au lieu de « fermé ». Mais pas une phrase d’explication. Un été sans piscines, sans gymnases et sans bibliothèques, ça voudrait dire plus de jeunes à traîner dans les rues, surtout si le trafic aérien ne reprend pas pour les pays d’immigration ou les DOM, et cela sans quarantaine… En ce qui concerne les établissements gays, après de longues recherches, ce n’est bien sûr pas sur un site parisien que j’ai trouvé un article précis sur les protocoles de réouverture, mais sur un site d’info gay normand dont j’ignorais l’existence ! Il s’agit d’un « magazine en ligne, libre, indépendant et non commercial » (effectivement, pas la queue d’une pub !) Je vais le mettre dare-dare dans mon répertoire de sites !
Statistiques : Belgique : 13 décès, taux de positifs sur 11000 tests : 0,8 %, et encore une baisse importante des hospis et réa. France : 28 décès, baisse des hospis et réa (-5,8 %). Italie : 43 décès, 328 cas, baisse des hospis et réa. Suisse : 0 mort, 37 cas, soit plus de deux fois plus qu’hier, putain, c’est la 2e vague, tous aux abris ! On va tous mourir ! Allemagne : 30 morts, 300 cas. Royaume-Uni : 184 morts, 1100 cas. Espagne : 0 mort pour le 10e jour consécutif, 340 cas. États-Unis : 754 morts, 27000 cas. New York : 30 morts, 600 cas. Canada : 41 morts, 400 cas. Brésil : 1269 décès, 32000 cas.
 Le 18 juin, 39e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! Les merdias nous annoncent à nouveau, sans la moindre analyse un nouveau renoncement de l’OMS à ses études merdiques sur l’hydroxychloroquine menées par des médecins véreux stipendiés par des labos. Des articles en veux-tu, en voilà sur « 21 nouveaux cas à Pékin », et en début d’après-midi, « La situation épidémique jugée « sous contrôle » à Pékin », ben oui, on s’en doutait bande de connards, on a pris l’habitude de lire de la fesse gauche vos articles de merde ; et toujours aucun article sur le cas étonnant de l’Espagne, qui en est au 10e jour sans un seul mort, mais avec toujours plus de 200 nouveaux cas par jour. Pfff ! En cherchant mieux, j’ai trouvé la page très riche de l’agence espagnole du médicament sur les nombreux essais cliniques ou rétrospectifs en cours sur l’hydroxychloroquine. Traduction d’un paragraphe : « Actuellement, il y a 16 essais cliniques autorisés en Espagne dans 107 centres hospitaliers qui incluent l’hydroxychloroquine dans l’un de leurs bras de traitement. Huit d’entre eux sont prophylactiques, c’est-à-dire pour évaluer l’efficacité du traitement pour protéger les individus en bonne santé et les empêcher d’être infectés, et huit essais cliniques de traitement de patients infectés à différents stades de la maladie. Actuellement, seulement 10 des 16 recrutent des patients. » J’ai donc compris pourquoi ce résultat exceptionnel est ignoré par les merdias. Le Monde, qui n’en est pas à une contradiction près, nous propose une « Journée spéciale sur l’artémisia, la plante qui crée le débat sur le Covid-19 », ce qui est très bien mais qui permet de continuer à ne pas employer le protocole efficace mis en place en France avec des médicaments immédiatement disponibles. J’ai pris une photo de 3 immenses écrans du publicité qui consomment un maximum d’électricité pour nous matraquer des publicités pour la bière ou n’importe quoi, en alternant avec le bourrage de crâne gouvernemental, comme si au bout de 5 mois d’épidémie on n’avait pas compris.

Trois écrans identiques à la station Bibliothèque François Mittérand en juin 2020 : et vive l’écologie !
© Lionel Labosse

On se réjouit du retoquage de la loi liberticide Avia par le Conseil constitutionnel, ce jour.
44e jogging et 20e de déconfinement ce midi, le long du canal St-Denis. Dans certains bus, depuis deux ou trois jours, cessation de la zone interdite délirante de 2 ou 3 mètres derrière le chauffeur en plus de la paroi blindée et du masque. Pas trop tôt car il arrive qu’on soit à nouveau sardinés. Pas encore sur la ligne 38, et l’égoïsme continue quand les bus sont bondés, des gens mettent bien leurs sacs sur la place à côté d’eux pour empêcher les gens de s’asseoir, comme si une règle de bon sens évident ne nous soufflait pas qu’en cas d’affluence la règle du 1 siège sur deux ne compte plus, surtout pour une personne âgée. Sur la ligne 12 du métro, ma station Marx Dormoy hyperfréquentée et très éloignée des stations qui la suivent, toujours fermée, alors qu’on a rouvert trois stations très proches les unes des autres et peu fréquentées (Rennes & Rue du Bac). Retour des drogués à Marcadet-Poissonniers. La fièvre hygiéniste aura fait long feu.
Statistiques : Belgique : 10 décès, 104 nouveaux cas, et encore une baisse importante des hospis et réa. Suisse : 0 mort, 17 cas. Italie : 66 morts, forte baisse des hospis (- 8 %) qui passent sous la barre des 3000 à 2867 (mais légère hausse des réa !) France : 28 morts, 500 nouveaux cas, légère baisse hsopis et réa. Allemagne : 26 morts, 600 cas. Royaume-Uni : 135 morts, 1200 cas. Espagne, 0 mort, 600 cas. Toujours aucun article dans la presse, qui persiste à nous casser les couilles avec les 25 Chinois testés à Pékin, histoire de continuer cette réclame éhontée pour la dictature à la chinoise. États-Unis : 718 morts, 28000 cas (14e jour sous les mille morts). Brésil : 1238 morts, 23000 cas. Canada : 46 morts, 400 cas. New York : 35 morts, 600 cas.
 Le 19 juin, 40e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! LaLibre publie un article sur une sorte de Big Brother Belge qui règne en dictateur sur le « tracing » du coronavirus en Belgique, un certain Frank Robben. Édifiant ! Étant abonné au journal d’extrême droite du nazi Michel Onfray (dont j’ai reçu le premier numéro hier), je découvre sur ce site complotiste un entretien de Zeina Trad avec Didier Raoult qui date du 11 juin (durée 23’). Je découvre aussi un vidéo-clip de Pierre Perret « Les confinis ». Pas terrible, mais ça fait toujours plaisir de voir ce vieux de la vieille qui ose ouvrir sa gueule quand toute la génération de fausses vedettes créées de toute pièce par la TV ferment leur gueule. J’ai revu les Goguettes, qui en sont à 4 millions de vues, et aucune citation dans les médias mainstream, qui ne connaissent que les vieux chanteurs qui passaient déjà chez Drucker de son vivant. La nullité des médias apparaît de plus en plus quand on fait une recherche sur « didier raoult » sur Google, limitée au dernier jour. Vous ne pouvez accéder à aucune info sérieuse car les médias reprennent en boucle en général une phrase tirée de son contexte de sa vidéo du mardi (on est vendredi, et il leur faut en général 4 jours pour voir sa video). Ce jour, c’est sa déclaration, à la toute fin de sa vidéo. D’après ce que j’ai compris il expliquait que, bien qu’une « 2e vague » soit fort peu probable, il serait intéressant d’observer ce qui se passerait en Nouvelle-Zélande car c’était le pays le plus semblable à notre climat européen dans l’hémisphère sud. Pour moi, le sous entendu était « et vous verrez bien qu’il ne se passera rien », en tout cas la phrase était bien moins importante dans cette vidéo que son analyse pointue de l’étude bidon « Recovery », mais c’est cette phrase que les merdias reprennent et tordent dans tous les sens, et par exemple cela donne au Figaro cette désinformation : « Coronavirus : Didier Raoult se contredit et évoque désormais une deuxième vague épidémique » ; titre changé quelques heures plus tard en « Coronavirus : Didier Raoult évoque désormais une deuxième vague épidémique ». Cette phrase sans grand intérêt n’est là que pour créer un écran de fumée. Savez-vous quel est actuellement le livre n° 1 des ventes sur Amazon ? Celui du Pr Perronne. Il est important de gloser sur des déclarations anodines de Raoult pour éviter de faire des articles sur les sujets qui intéressent les gens qui achètent en masse ce livre. La fête de la musique qui a lieu le 21 juin, c’est-à-dire la veille d’une date de nouvelle phase dans le déconfinement, est plus ou moins annulée, c’est-à-dire que les rassemblements de 10 personnes étant interdits, sauf pour manifester contre les flics, pas de musique ! On a vraiment un gouvernement de « confinis » ! Sans doute on va nous annoncer la veille au soir du 22 qu’on pourra se réunir à 100, mais ça ne sera valable qu’après la fête ! Au fait j’ai oublié de dire que les vendeurs de Marlboro étaient revenus dans et aux alentours du métro La Chapelle, par grappes et maintenant par hordes, et alors que jusqu’à il y a quelques jours il y avait dans cette station une quinzaine de jean-foutres payés par nos impôts pour nous enjoindre de porter des masques (et laisser passer tous les fraudeurs et les vendeurs), même en campagne électorale, Madame Anne Hidalgo estime sans doute que de mettre en faction une poignée de policiers municipaux pour réguler cette zone de non-droit où les femmes se font de plus insulter, relèverait du racisme… Tout va bien madame la marquise ! J’ai reçu dans ma boîte en moins de 10 jours, une carte européenne d’assurance maladie, et le lendemain le certificat provisoire qu’ils envoient au cas où on n’ait pas reçu la carte ! Et cette semaine aussi j’ai reçu par la poste une commande (petit colis postal) en 3 jours je crois, je n’en reviens pas : au moins un service qui est revenu à niveau !
Statistiques : Belgique : 12 décès, 128 nouveaux cas (taux de positifs 0,8 % sur 15000 tests), baisse des hospis et réa. Les prochains chiffres ne seront diffusés que mardi prochain. Italie, 47 morts, légère baisse hospis et réa. Suisse : 17 nouveaux cas, 2 décès. Allemagne : 16 morts et 750 cas. On a enfin eu ce jour une explication de ces 10 jours à zéro mort en Espagne, mais il a fallu que le gouvernement espagnol avoue avoir bloqué les chiffres pour une prochaine actualisation ! Aucun journaliste ne s’était étonné de cette bizarrerie ! Le chiffre du jour est donc de 1179 morts, mais 300 nouveaux cas. Attendons demain pour voir si le nombre de morts par jour est plus réaliste !France : 14 décès, et on passe enfin sous la barre des 10000 hospitalisations (9970), mais avec seulement une baisse de 1,5 %. 800 cas, soit beaucoup plus qu’hier, mais on ne nous dit pas sur combien de tests effectués. Au lieu de titrer sur cette bonne nouvelle du passage de la barre des 10000, Le Figaro titre alarmiste, je cite : « Coronavirus : le paramètre « R » repasse au-dessus de 1 dans plusieurs régions ». Pourquoi ne pas ajouter : « Chers lecteurs, vous allez tous crever dans d’atroces souffrances » ? Royaume-Uni : 173 morts et 1400 nouveaux cas. États-Unis : 696 morts, 31000 cas. Brésil : 1206 morts, 54000 cas. Canada : 46 morts, 400 cas. New York : 41 morts, 800 cas. Vous la voyez venir la seconde vague ? En fait pour l’instant, cela ressemble à une succession de vaguelettes qui en ce qui me concerne me rassure plutôt car j’ai toujours en mémoire l’idée d’immunité de groupe, et si la mortalité tend à baisser comme cela semble le cas notamment en France avec cette disproportion entre le nombre d’hospitalisations et de morts, je trouve plutôt rassurant que le virus circule et en fait, immunise un maximum de gens pour soit une « seconde vague » qui serait beaucoup moins spectaculaire, comme la plupart des spécialistes s’accordent au moins à le pressentir, soit un nouveau coronavirus dont les anticorps de celui-ci protégeraient un maximum de gens. Et d’ici là on peut rêver qu’au moins le gouvernement ait changé ou que le Conseil d’État ait abrogé le décret qui interdit aux médecins de prescrire le seul traitement efficace. Avez-vous remarqué que les prétendus « clusters » identifiés en France dont on nous bassine à longueur de journée, sont tous situés en Guyane ou dans le Nord, mais aucun à Paris ou dans les grandes villes où a priori on est le plus au m2. Mais personne ne va chercher à nous informer sur ce phénomène contre-intuitif. Cela veut-il dire que le niveau de contamination atteint en Île-de-France est déjà suffisant pour contrôler la propagation, et que les départements les moins touchés seraient les plus susceptibles de connaître une reprise de l’épidémie ? Cela serait intéressant. Au cours d’une balade hier, j’ai photographié ce slogan des hyènes de garde du féminisme. J’ai trouvé un contre-slogan à afficher à côté (à voir plus bas).

« Ado LGBTQIA+, nous sommes avec toi », quai de Jemmapes , Paris Xe, juin 2020.
© Lionel Labosse


 Le 20 juin, 41e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! En pleine nuit, au lieu d’aller en discothèque, Castaner et ses potes ont décidé de continuer à interdire les discothèques (Castaner s’y connaît) et de continuer à faire peser sur tous les rassemblements de plus de 1500 personnes l’épée de Damoclès d’une autorisation préfectorale, y compris après le 1er septembre : « sous réserve d’une nouvelle évaluation de la situation épidémiologique, la rentrée pourra être marquée par de nouveaux assouplissements ». Cela veut dire que tous les salons, festivals, etc., travailleront encore pour six mois avec risque d’une annulation. Autant dire qu’on veut flinguer la filière. La conséquence prévisible, c’est que tous les jeunes vont se réunir dans les bois ou les parcs ouverts la nuit pour danser, picoler et pisser, laissant des monceaux de bouteilles de bière, de cannettes vides, sols jonchés de papier-cul, etc. Rien sur la fête de la musique, soi-disant interdite pour jouer avec des potes devant onze personnes, alors que le lendemain les rassemblements de 1500 personnes seront autorisés ! On ne sait pas encore s’il va falloir pendant la canicule continuer à se couvrir la gueule d’un masque si l’on utilise les transports en commun, histoire de continuer cette réclame très écolo pour les véhicules individuels. Tout ça ils peuvent le faire, mais abroger un décret qui interdit un médicament après qu’il a été prouvé que la campagne visant à supposer un danger de ce médicament était créée de toutes pièces par des revues financées par les partisans du vaccin, cela ils ne peuvent pas le faire. Qu’ils dégagent ! Cela dit, même en Suisse où le virus a quasiment disparu, mais qui connaît sans doute moins de rassemblements de 5000 personnes, ils maintiennent une distance de 1,5 mètres entre les personnes quand c’est possible par souci d’harmonisation européenne. Il n’y a que chez les prétendus dictateurs qu’on soit libre ! Parmi les images du confinement qui resteront, il y a celle de ces bébés Amazon bloqués à Kiev. Je dis « Amazon » parce que ces femmes pauvres recrutées par des hommes riches pour leur faire un enfant, c’est un peu comme si on leur coupait un sein. Cela m’étonne que personne (parmi les gens autorisés à penser) n’ait encore trouvé le mot. Et voici mon petit contre-slogan : « Avec ce trip haineux Les meufs ça fout la trouille Les gays te sucent le nœud Sans te casser les couilles ! » Vous pouvez pas comprendre : c’est de la poésie !

contreslogan
© Lionel Labosse

On a enfin une info claire sur la réouverture des piscines à partir du 22 juin, avec des créneaux de 3 heures séparés par un nettoyage, port du masque « conseillé » et prolongation « au cas par cas » des abonnements échus pendant la fermeture. En ce qui concerne les médiathèques, par contre cela va rester une usine à gaz pendant encore longtemps. Il est incroyable qu’il faille prendre rendez-vous y compris pour rendre des bouquins.
45e jogging et 21e de déconfinement ce midi, le long du canal de l’Ourcq, avec des truellées de bogosses torsepoil à mater sur les installations de fitness ! En principe je devrais arrêter de vous gonfler avec mes joggings, vu la réouverture des piscines prévue lundi, à moins que l’usine à gaz rende le truc infernal. Le championnat de foot reprend en Angleterre, alors qu’il a été éradiqué en France, cela grâce au criminel de guerre nazi Boris Johnson (vous n’y songez pas : un type favorable au Brexit ! Frémissez, populace !) Heureusement, dans nos démocraties républicaines, nous sommes tous réglementairement privés de libertés malgré la fin de cette épidémie à la noix. Vive le « front républicain » et la dictature républicaine qui singe la dictature chinoise ; à bas les horribles extrémistes Trump, Bolsonaro et Johnson, qui laissent leurs peuples libres !
Statistiques : Alors que la Belgique avait annoncé une cessation des statistiques entre samedi et lundi, on a quand même les chiffres du jour : 2 décès, 74 nouveaux cas, baisse des hospis et réa (308 lits dont 50 en soins intensifs). Putain, aillet, c’est la 2e vague ! Tiens je m’intéresse à un pays dont on parle peu, le Maroc, car on sait que ces bicots utilisent le traitement Raoult, ce qui est la preuve que ce sont vraiment des abrutis. Eh bien leur nombre de contaminations est devenu actuellement très élevé (dans les 500 par jour), ce qui est sans doute plutôt dû à l’augmentation du nombre de tests, mais ils ont 213 décès pour 9800 cas, ce qui fait 2,2 %, alors que l’Italie, qui teste beaucoup plus que la France, a 34560 morts pour 238000 cas, ce qui fait 14,5 % (on suppose que beaucoup sont morts sans avoir été testés) : quelle éclatante preuve de l’inefficacité du traitement de ce Marseillais ! Au fait, en France, on fait encore mieux que ces Ritals : 18,6 % ! Qui dit mieux ! Ah tiens, les Portos, encore des cons qui ont utilisé l’hydroxychloroquine, ils sont à 4%. Heureusement qu’on a Véran, hein : on les bat à plate couture ! France : 19 décès, 640 cas, baisse des hospis et réa (715). Ça se confirme, la 2e vague arrive au galop. Tous aux abris ! Espagne : 7 morts, 350 cas. Ils avaient donc bien bidonné les chiffres ! Royaume-Uni : 128 morts, 1300 cas. Allemagne : 11 morts, 600 cas. Suisse : 0 mort, 26 cas. Italie : 49 morts, 260 cas. États-Unis : 420 morts, 25 000 cas. Au niveau ratio morts / nombre de cas, ils sont à 5,3 % ces pauvres gens qui ont un malade mental comme président, alors que nous qui avons la chance d’avoir plein de petits macrons, nous sommes donc à 18,6 %. Brésil : 1022 morts, 35000 cas. Et mon pourcentage : 4,7 %. Eux aussi sont loin d’être aussi bons que nous !
 Le 21 juin, 42e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien !
Sur le site de l’IHU de Marseille, on peut lire un article en anglais du sociologue Laurent Mucchielli sur le rôle de l’industrie pharmaceutique, paru le 17 juin sur le Journal of Sociology. De passage au métro Marcadet-Poissonniers, je constate le retour à la normale : grappes de toxicos sans masques, squattant tous les sièges disponibles, plus à l’extérieur, hordes impressionnantes de toxicos (tous blacks ou presque) zonant sur le trottoir, on se serait cru dans un film de science-fiction. Pour l’instant, tout va bien, et les flics se chargent, selon les médias à la botte du pouvoir, de faire rentrer chez eux les horribles citoyens solvables qui ont osé vouloir écouter les musiciens de cette fête de la musique. Alors là, c’est grave : ces contribuables ne sont même pas Tchétchènes ! Un sondage donne Hidalgo vainqueur (45 %) devant Dati (34) et Buzyn (18). Après avoir quitté le ministère en plein crash, elle peut faire réélire Hidalgo : vraiment, Buzyn sera la femme de l’année !
Statistiques : Italie : 24 morts, 225 cas (meilleur chiffre depuis le 2 mars, vraiment je suis désolé de cette nouvelle optimiste, rassurez-vous, on va tous crever dans des souffrances atroces). France : 7 morts (meilleur chiffre depuis le 10 mars), stagnation des hospis et réa, parce qu’on aime le luxe dans notre pays. Allemagne : 0 mort, 700 cas. Espagne : 1 mort, 330 cas. Italie : 24 morts (meilleur chiffre depuis le 2 mars), 224 cas. Royaume-Uni : 43 morts, 1200 cas. Suisse : 0 mort, 49 cas. Je crois que c’est de plus en plus clair avec les chiffres de ce jour : la 2e vague annoncée est bien là, on va tous crever, vous et moi, dans d’atroces souffrances, il est urgent de mettre à mort l’économie occidentale pour que tout croule d’un coup. États-Unis : 258 morts, chiffre le plus bas depuis le 26 mars ; 30000 cas. Étonnamment, alors que chaque augmentation donnait lieu systématiquement à des articles alarmistes, aucun article ne vient signaler cette bonne nouvelle. Il est vrai que le criminel de guerre nazi Trump est à la tête de ce grand scandale de ce pays qui va finalement maîtriser l’épidémie avec beaucoup moins de mort par habitant que notre grand pays démocratique… Brésil, 641 morts, 18000 cas ; on repasse sous la barre des 1000 morts pour la première fois depuis 6 jours. Canada : 20 morts, 300 cas. New York : 42 morts, 700 cas. La 2e vague est en vue : on va tous crever !
 Le 22 juin, 43e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! Le collectif « Laissons les médecins prescrire » publie un rapport complet sur la Gestion des masques. Je ne vais plus vous gonfler avec mes joggings, mais avec la piscine. Alors les incapables qui sont aux manettes à la mairie avaient annoncé que MA piscine, la piscine Hébert rouvrirait ce jour. C’est encore affiché à14h17, heure où j’écris ces lignes. Or m’y étant rendu à 11h, j’ai trouvé portes closes pour cause de… vidange bisannuelle. Cela fait plus de 3 mois qu’ils sont fermés, et ces connards n’ont pas pu faire leur putain de vidange avant. Je suis rentré chez moi et j’ai appelé les piscines du secteur annoncées ouvertes. Après un très long message enregistré qui me donne toutes les infos dont je n’ai pas besoin, le « tapez 4 » me propose d’être « mis en relation avec l’agent d’accueil ». Je tape. Cela sonne dix, vingt, trente fois, mais personne ne répond. J’appelle une autre piscine, plus loin. Le long message dit que « suite à une pollution du bassin » (cela veut dire en clair qu’un gosse ou un handicapé a chié dans l’eau) le bassin est momentanément fermé », mais on ne peut pas, ici, être « mis en relation avec l’agent d’accueil », donc on ne saura jamais si c’est un vieux message de mars qui n’a pas été remis à jour, ou si cela vient d’avoir lieu. Je vais donc à la première piscine, et je vois 5 employés en train de jacasser sur le trottoir, mais la piscine est ouverte. Je comprends qu’ils ne m’aient pas répondu : on ne peut pas bavarder et travailler en même temps, surtout quand on a un salaire. Je gare mon vélib à une station dont c’est la dernière place. Retour sur place, j’apprends qu’il faut un masque pour aller de la caisse à la cabine, mais plus après. Jusqu’à la cabine, on est contaminant, mais plus après, pour ces connards d’énarques qui ont dû chier ce règlement. Je vais donc jusqu’à la prochaine boutique de confection africaine, assez loin, acheter un masque en tissu (3 €), et reviens. Le gars de la caisse me laisse entrer avec mon abonnement qui se terminait le 19 mars, soit 4 jours après la fermeture (15 mars). Il me donne un papier-usine à gaz de la mairie de Paris expliquant la procédure pour faire prolonger les abonnements échus : envoyer un courrier à la mairie, etc. Il aurait été si simple de demander aux caissiers de juste compter le nombre de jours et indiquer la date du prolongement au stylo sur le coupon. Mais non, simple n’est pas français. Usine à gaz est français. Bref, en discutant avec maîtres nageurs et vestiaires, je vérifie que eux tous sont au courant que la piscine Hébert est fermée pour vidange, eux tous mais pas l’incapable chargé d’informer, pardon, de désinformer le public. En respectant les mesures débiles de protection (ne pas marcher autour du bassin, suivre un circuit pour entrer ou sortir, etc., alors que, dois-je le rappeler madame Anne Hidalgo a décidé de ne désinfecter aucun mobilier urbain) j’ai quand même fini par pouvoir nager, enfin, au bout de 3 mois et une semaine d’interruption. Pas trop de monde, mais cela ne va pas durer car la canicule est annoncée. On me dit que les conditions pourront rechanger début juillet. Sûr, avec la bande d’incapables qui nous gouvernent. Enfin ce fut un grand plaisir, que j’espère pouvoir renouveler. Au retour, je tente de reprendre un vélib à la même station, mais impossible, alors qu’elle est pleine : 15 vélos verts sont impossibles à emprunter, comme cela arrive encore très souvent, toute la station est déconnectée. Encore une raison de voter contre la crétine qui a fait jeter à la poubelle toutes les stations et les vélos de l’ancien opérateur au moment où ils commençaient enfin à fonctionner correctement, pour des vélos tous neufs qui ne fonctionnent toujours pas au bout de deux années. Scandale écologique pour une incapable qui se présente en alliance avec une liste d’écoles. Ils ne chient pas la honte. Bref, votez pour ça si ça vous dit… En ce qui concerne les bibliothèques, du nouveau à Paris : lu en ligne ce matin : « Les bibliothèques de la Ville de Paris rouvriront en accès libre à partir du jeudi 25 juin avec des aménagements qui seront précisés à cette date. » Nous sommes en guerre !
Tiens, autre divertissement : je reçois ce jour non pas une, mais deux lettres papier (c’est plus écolo) du SIEC (ceux qui rémunèrent la participation aux examens et concours), me demandant de rembourser une partie des sommes perçues, parce que ces incapables ont oublié de verser la cotisation à la RAFP (retraite additionnelle de la fonction publique). Je dois donc leur envoyer du fric, sous peine que je cite « votre cotisation ne pourra être prise en compte dans le calcul de votre retraite ». En voilà encore qui s’ajoutent à la longue liste des incapables systématiquement nommés à des postes de responsabilité au nom du bon vieux Principe de Peter… Grande nouvelle du jour, la réouverture de toutes les stations de métro, y compris la mienne, avec bien évidemment son cortège de toxicos avec leurs gales et autres virus. La propreté est un objectif secondaire derrière l’immense respect que l’on doit aux toxicos pouilleux. Toujours des raisons de nous faire préférer l’automobile… merci, les écolos gauchistes !
Statistiques ; France : 23 morts, légère baisse hospis et réa. 373 cas de plus. Allemagne : 3 morts, 500 cas. Royaume-Uni : 15 morts (meilleur résultat depuis le 16 mars), 950 cas. Suisse : 0 morts, 18 cas. Italie : 23 morts. Espagne : 1 mort, 230 cas. Putain la seconde vague se rapproche, les filles : aux abris ! États-Unis : 425 morts, 32000 cas. New York : 51 morts, 500 cas. Canada : 20 morts, 300 cas. Brésil : 654 morts, 21000 cas.
Je suis très fier de moi car le petit calcul fort simple et empirique que j’ai esquissé hier (le ratio nombre de morts / nombre de cas avérés) est repris aujourd’hui en mieux sur le compte Twitter du Pr Didier Raoult ! Le site de France Soir publie une tribune jubilatoire de Gérard Delépine : « De "Décodeurs de l’info" à "Décorateurs de l’info" : Le Monde a t-il franchi le pas ? ». Je change ma barre de navigation : je remplace le torchon Le Monde contre France Soir. En plus, grâce à Adblock, il y a encore moins de pub, et tous les articles sont gratuits.
 Le 23 juin, 44e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! Entendu ce matin Agnès Buzyn interrogée par un journaleux très respectueux de Radio-Paris. « Ne trouvez-vous pas que la façon dont les Parisiens se sont comportés à la fête de la musique était comme une insulte aux soignants ? » voilà la question qu’a posée ce lécheur de bottes. Accuser et dénoncer le peuple, et toujours la même portion du peuple. Les 20000 antiflics qui ont manifesté il y a 15 jours, eux, ils méritaient le respect pour leur « émotion »… La question que j’aurais eu envie de poser c’est : « Ne trouvez-vous pas que le fait de vous casser du poste de ministre de la santé alors que vous saviez ce qui allait se passer, le fait de ne pas l’avoir dit aux Français, est une insulte à leur égard ? » Sur le même poste à midi, une journaleuse crache sur Francis Lalanne, un des boucs émissaires habituels de cette clique. Motif : il aurait protesté contre le fait que son emploi dans une émission de TV lui a été supprimée parce qu’il est âgé de 61 ans, en raison des supposés risques plus élevés de choper le virus. Et pour elle c’était risible. Cela arrive sans doute à des milliers de gens qui eux n’ont pas la notoriété pour qu’on en parle et au lieu de se saisir de l’occasion pour aborder cette discrimination insupportable à un âge où même sans réforme des retraites, on n’est pas en retraite, elle préfère se moquer d’une de leurs têtes de Turcs. Donc soyons logiques : la retraite à 50 ans ? Le Figaro nous refait le coup de la « seconde vague » en Corée, où ill n’y a quasiment pas eu de première vague. En fait la bonne question serait plutôt de se demander si à long terme ce n’est pas antinaturel ne ne pas laisser agir un virus tout en soignant les gens, question que je serine depuis un moment, mais il faudrait demander à Raoult. En repensant aux réjouissances tchétchènes à Dijon et au brillant résultat de la descente de police qui a trouvé un coutelas alors qu’on a vu des armes de guerre dans les rues, je repense à ces drones que ce gouvernement de merde a envoyés pour fliquer les joggers. Fliquer les joggers, et être incapable de saisir des armes de guerre : nous avons un gouvernement d’incapables qui nous met en danger et qui en même temps nous réprime. Il faut dératiser !
Statistiques : la Belgique rend ses statistiques incompréhensibles dans le but de prolonger un état de terreur panique dans la population. Mais le seul chiffre qui compte est quand même public : le nombre des hospis et réa a continué à baisser depuis samedi (293 / 42). La lecture des unes autant de La Libre.be que de Le Soir (on dirait le même journal) a de quoi faire gerber dans le genre « on va tous mourir ». La France et la Belgique sont n°1 et n°2 mondial au championnat du ratio morts / cas déclarés. Nous avons les journaleux de merde que nous méritons. Tiens pour en rajouter, on apprend aujourd’hui qu’on risque de ne plus avoir de transports publics en Île-de-France grâce à leurs conneries. Cette bande de crétins criminels a plombé la France pour 40 ans. Mais qui va tirer le signal d’alarme, bordel ! Macron : le président qui fait rétrospectivement passer Sarko et Hollande pour des grands présidents ! On a quand même une bande de pieds nickelés qui ne sont pas élus (les membres des divers comités scientifiques, Karine Lacombe et toute la clique des séides des labos) qui décident de nos privations de liberté. Il faut que ça cesse ! Ce soir sur Radio-Paris, une journaleuse évoque le fait que les terrorisés ne veulent pas fréquenter les commerces parce qu’ils ont peur d’être contaminés. C’est sans doute vrai, mais l’autre face de la médaille est les gens comme moi, très nombreux, qui en ont ras le cul de ces précautions à la con, et qui ne vont pas dans les magasins parce qu’ils attendent qu’on arrête de leur casser les couilles avec des mesures barrières et compagnie. Je reviens aux statistiques. Italie : 18 morts, meilleur chiffre depuis le 2 mars. Allemagne : 10 morts, 500 cas. Royaume-Uni : 280 morts (le rebond du mardi), 920 cas. Espagne : 1 mort, 250 cas. Suisse : 0 mort, 22 cas. France : 57 décès, légère baisse hospis et réa (passe sous les 700). Canada : 18 morts, 330 cas. États-Unis : 826 morts, 35000 cas. New York : 56 morts, 800 cas. Brésil : 1374 morts, 39000 cas.
Il se confirme que l’appli stop-covid est un bide retentissant, mais on oublie de nous parler du coût de cette merde nocive. Raoult nous livre sa vidéo hebdomadaire, intitulée Finalement la chloroquine… où il revient sur la phrase sur la Nouvelle-Zélande que les journaleux ont comprise de travers, ce que j’avais bien dit. Mais il est bien gentil : les journaleux n’ont pas mal compris : ils ont fait exprès. Il rend hommage à Christian Perronne, et évoque le scandale de la suppression de la liberté de prescrire. Il cite aussi Bernard-Henry Lévy. C’est un avant-goût de son audition demain devant la mission d’information. Mais il ne fait aucune allusion à l’étude épidémiologique publiée sur son compte Twitter hier. Sans doute la garde-t-il en réserve pour demain.
 Le 24 juin, 45e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! Le Pr Raoult a donné une entrevue au Parisien (un journal lu par les éboueurs, pouah !) Mais le grand morceau sera son audition par la mission d’information dominée par les fidèles de LREM, à l’assemblée nationale. Inutile de dire qu’ils vont étriller ce criminel de guerre nazi qui voulait soigner le peuple… D’ailleurs la presse véreuse a commencé, et je vous épargne leurs vomissures. Pendant cette mission d’information, qui contrairement à ce qu’on pouvait croire, est d’une grande qualité – on découvre avec étonnement que beaucoup de députés, dont certains médecins ou pharmaciens, sont raoultistes et n’ont pas peur de le dire – ce qui va donner du prurit aux porcs de la presse nazillonne qui n’ont jamais donné la parole à ces députés-là, Raoult conseille le site expertscape.com qui liste les meilleurs spécialistes dans chaque pays. Pour la France il arrive en n°1, et il a dit que dans le prétendu « conseil scientifique » il n’y avait aucun des vingt premiers. De plus, il a considéré que les experts du conseil scientifique étaient des gens habitués à travailler ensemble au sein de Reacting, raison pour laquelle il s’est barré.

Une députée LREM (Michèle Peyron) a posé vers la fin la question la plus bête que personne n’avait posée, et qui a permis pour la 1re fois au professeur d’expliquer le processus complet du traitement qu’il a mis en place à l’IHU. Son éloge du personnel de l’IHU et des témoignages de sympathie reçus m’a fait pleurer. Les députés ont fait un boulot d’une grande qualité, mille fois supérieur aux journaleux de la presse lécheuse de bottes, notamment ils ont posé des tas de questions d’ordre scientifique, et ils ne lui et ne nous ont pas cassé les couilles en lui demandant s’il voulait faire de la politique ou pourquoi il a les cheveux longs. Plus de trois heures ! Quel show ! Le dernier député (Philippe Berta) qui s’est fait moucher en reposant la question qu’on a déjà posée cent fois à Raoult ou que la presse a martelée (mais pourquoi donc vous n’avez pas fait un essai en double aveugle en faisant deux files : ceux que vous soignez et ceux que vous envoyez crever ?) ne s’est pas demandé pourquoi les détracteurs de ce protocole ne l’ont pas fait eux, puisque ce genre de méthode ne les gênait pas et qu’ils ont fait des essais totalement inutiles sur la chloroquine en phase finale du Covid-19 ? Puisque c’était si facile ? J’en profite pour citer le nom du scientifique Guido Kroemer dont Raoult avait déjà vanté le niveau dans des émissions précédentes. Détail linguistique : le professeur commet systématiquement une faute d’accord sur le pronom relatif complexe : il dit toujours « sur lequel » ou « auquel » au lieu de « sur laquelle », « à laquelle », et ne fait jamais les accords au féminin. Mais c’est pas pour ça que c’est un scientifique « controversé ». Autre remarque linguistique : j’ai remarqué que le professeur Raoult quand il est submergé par l’émotion, prononce mal les mots, noms propres ou communs. C’est notamment le cas quand il exprime son admiration ou son mépris pour une personne (je n’avais pas réussi à saisir le nom de Guido Kroemer la première fois qu’il l’a prononcé en bafouillant), mais aussi quand il évoque les révolutions de la recherche, par exemple aujourd’hui lorsqu’il évoque les « greffes fécales ». C’est vraiment le chercheur fou, passionné jusqu’à la moelle, qui s’excite rien qu’à parler de ses recherches en cours, et c’est ce qui fait de lui, pour moi, le grand homme absolu. De même quand il a évoqué le site Transparence santé, il a bafouillé le nom d’un autre site qui simplifiait l’usine à gaz de Transparence santé, et il m’a fallu rechercher longuement pour comprendre que le mot que j’avais compris (roquefort) était en fait eurosfordocs (site où il faut montrer patte blanche, je n’ai pas réussi à me connecter). Je vous renvoie aux commentaires à 90 % positifs et admiratifs sur la vidéo de son audition. C’est le peuple qui manifeste son admiration, excusez ce gros mot, car peut-être au peuple préférez-vous la clique des petits marquis de la presse lécheuse de bottes. La clique des journaleux a déjà vomi dans la soirée ses articles pour démolir cette intervention, comme d’habitude. Je ne fait pas de lien sur l’une précise de ces vomissures, mais cela m’amuse de constater que ces imbéciles sont quand même obligés de constater que la plupart des députés n’étaient pas hostiles à Raoult. Mais ils n’en tirent aucune conclusion qui les remette en question, eux, dans leur fonctionnement clanique. Ils épluchent chacune de ses déclarations – faites sous serment – pour y déceler la moindre faille. Le feront-ils à votre avis pour tous les pieds nickelés du ministère et le phalanstère de conseillers à la noix de coco qui nous ont privés de liberté et ont interdit aux médecins de nous soigner ? Patience, la vérité est en marche… Je note quand même qu’une des bombes lancées par Raoult a été complètement oubliée des commentaires de la presse véreuse : quand il s’est demandé si l’interdiction de prescrire était constitutionnelle, ce qui, rappelons-le, pourrait nous sauver la vie à tous, y compris aux journaleux qui lui chient dessus. Il a aussi affirmé que le droit de s’exprimer des professeurs était garanti par la constitution, ce qu’il a opposé aux autorités de santé qui voulaient le faire taire, ce qui est quand même incroyable dans notre pays qui ne se targue d’être celui des droits de l’homme que quand il s’agit d’autoriser des racailles à manifester contre les flics ou d’encourager la mafia dans son trafic de chair humaine, mais pas quand il s’agit d’autoriser de s’exprimer à des gens qui ont un niveau bac + 10. Quant au professeur qui l’aurait menacé de mort, ultra rémunéré par Gilead, chef de service du CHU de Nantes, il m’a fallu 10 minutes de travail pour trouver qu’il s’agirait de François Raffi, et c’était tout bêtement écrit dans la bio de ce dernier sur Wikipédia (l’article de Wikipédia a depuis été purement et simplement supprimé !) Un article de Ouest-France paru en septembre 2020 ne nous apprend pas grand-chose sur l’affaire, et pose le professeur Raffi en victime !
Statistiques : Belgique : 9 morts, et baisse toujours des hospis et réa, mais attention, hein : on va tous crever, et dans d’atroces souffrances, sinon c’est pas marrant, on est bien d’accord ? France : 11 morts, 9300 hospis et 658 réa. Suisse : 2 morts, 44 cas. Allemagne : 19 morts, 600 cas. Royaume-Uni : 154 morts, 600 cas. Espagne : 2 morts, 300 cas. Italie : 0 mort, 600 cas. La seconde vague est tellement en vue en Italie, qu’une poignée de médecins ont signé un manifeste pour établir une évidence : « Les personnes atteintes aujourd’hui de Covid-19 risquent peu de s’aggraver parce que le virus a une charge virale plus faible et même moins contagieuse ». Mais évidemment comme en France et en Belgique, les conseillers scientifiques n’en démordent pas ! Comme ils sont partis sur l’opinion du confinement et qu’ils nous ont privés de liberté à partir de cette opinion dépourvue du moindre fondement scientifique comme l’a bien dit Raoult lors de son audition, ils vont persister sur cette connerie jusqu’à la fin des temps, à moins qu’on ne vire tous ces connards à coups de pied au cul. États-Unis : 751 morts, 34000 cas. New York : 25 morts, 600 cas. Canada : 30 morts, 300 cas. Brésil : 1185 morts, 43000 cas.
 Le 25 juin, 46e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! Le Pr Raoult a profité de son passage à Paris pour se faire interroger par Jean-Jacques Bourdin sur RMC, ce genre de tête à claque qui ne pas laisser prononcer à son invité une phrase sans l’interrompre deux ou trois fois. Il a menacé de se barrer, mais il aurait dû le faire. Je n’ai pas écouté jusqu’au bout ce chef-d’œuvre de ce que le journalisme nombriliste a de pire. Raoult pourrait quand même mieux choisir ses interviewers. Je m’amuse de voir les titres de la presse d’État : « Les 4 mensonges du Pr Raoult » selon Le Point. Le site des bibliothèques de Paris annonce depuis plusieurs jours qu’elles rouvrent ce jour, mais sur la page des horaires elles sont quasiment toutes « fermées ». Ce soit être le même incapable que celui qui gère le site pour les piscines. Ce midi à Radio-Paris, une émission consacrée aux municipales à Lyon évoque le cas des piscines dans cette ville, et semble montrer que c’est bien pire qu’à Paris : le sous-équipement est tel que les gens doivent s’inscrire sur Internet pour aller à la piscine. Mais les candidats aux élections interrogés n’en ont rien à battre, ils égrènent leurs petits projets écolos bobos et écartent d’un revers de main les questions sur les piscines. Je publie ce jour un article sur ma lecture de Y a-t-il une erreur qu’ILS n’ont pas commise ?, de Christian Perronne, pamphlet raoultien. J’y ai appris notamment l’existence d’un 2e comité-croupion nommé par Macron et payé avec nos impôts, de 12 autres incapables, avec des doublons, le CARE (Comité analyse recherche et expertise). Il nous faudra deux fois plus de mort-aux-rats.
Statistiques : Belgique, 6 décès. France : 21 morts, Hospi 9141, dont 651 réa. Je ne comprends vraiment pas la lenteur de la baisse, alors qu’il y a si peu de nouveaux cas (81), quand on compare par exemple à l’Italie : 34 morts, 300 cas. Je n’ai pas signalé que depuis le 16 juin, Patrick Chevrolat ne publie plus son analyse quotidienne des chiffres italiens, et il est trop compliqué pour moi d’aller les piocher sur le site du ministère de la santé. Allemagne : 13 morts, 600 cas. Royaume-Uni : 149 morts, 1100 cas. Espagne : 3 morts, 400 cas. Ça fait un moment qu’on ne nous ennuie plus avec la Suède, mais les derniers chiffres disponibles pour l’instant, arrêtés au 18 juin, montraient un nombre de morts entre 0 et 14 sur les 7 derniers jours, et 934 cas / jour en moyenne. Tout cela me fait penser que les médecins italiens qui protestent ont raison, que le virus est moins virulent, du moins en Europe. Suisse : 0 morts, 52 cas. États-Unis : il doit y avoir eu une mise à jour sévère, car le nombre de morts est passé brusquement à 2436. Canada : 20 morts, 400 cas. New York : 44 morts, 800 cas. Brésil : 1141 morts, 40000 cas.
 Le 26 juin, 47e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! On nous bassine avec des reconfinements locaux en Allemagne et au Portugal. Aucune information sur l’autre voie, puisque là on aurait une occasion en or de tenter à échelle moyenne le protocole Raoult sur tous les cas détectés (sauf ceux qui ne voudraient ou ne pourraient pas bien sûr) ? On pourrait constater l’efficacité de ce traitement pour une éradication rapide dans un cluster important (cas de l’Allemagne où ce sont des travailleurs étrangers massivement contaminés dans un abattoir). D’ailleurs plus personne ne dit rien des nouveaux cas à Pékin dont on nous a fait six caisses il y a quinze jours. Comment les médecins chinois en sont-ils venus à bout ? Aucune enquête à ce sujet, et pourtant on sait que la Chine utilise l’hydroxychloroquine… Au bout d’un mois, j’ai enfin obtenu le livre de Raoult commandé dans la librairie du quartier, qui a été revu et réimprimé. Bonne nouvelle : comme jadis Pif Gadget, il est livré sous blister avec une boîte de plaquénil en cadeau !
Voici le message que j’ai adressé ce jour à une quinzaine de députés qui faisaient partie de cette mission d’information :
« Mesdames et messieurs les députés,
En tant que citoyen (simple enseignant, sans conflit d’intérêt avec le domaine médical !), je tiens à vous féliciter de la qualité de l’audition du Pr Raoult ce mercredi. Contrairement aux journalistes, vous n’avez posé au professeur que des questions d’ordre médical, et vous nous avez permis d’écouter ses réponses sans lui couper la parole. Ce fut un grand moment de démocratie et de télévision. Je voudrais rebondir sur la dernière question de Philippe Berta qui lui a valu une réponse vive. Certes le professeur avait déjà dix fois répondu à cette question, mais il était utile de réentendre sa réponse sous serment.
Je me permets humblement de vous suggérer de poser la même question aux détracteurs de ce protocole qui ne l’ont pas fait eux non plus, cet essai en double aveugle, puisque ce genre de méthode ne les gênait pas, et qu’ils ont au contraire ordonné des essais totalement inutiles sur la chloroquine en phase finale du Covid-19. Puisque Philippe Berta prétend que c’était si facile à faire, alors pourquoi Yazdan Yazdanpanah, Karine Lacombe et tous les membres de Reacting n’ont pas mené cet essai tellement parfait et éthique en double aveugle en faisant deux files : ceux que l’on soigne avec le protocole Raoulting et ceux que l’on soigne avec le protocole Reacting ("du Doliprane, une soupe et au lit" comme le dit le Pr Perronne, p. 62 de son livre) ? Je serais curieux d’entendre leur réponse, ainsi que tous les parents et amis des morts du Covid-19 à qui le décret de M. Véran a interdit de bénéficier de ce protocole, alors qu’il est maintenant au moins prouvé que toutes les études faisant état de la dangerosité extrême de ce protocole étaient des fake news, et que au moins, même à 4 fois la dose, l’hydroxychloroquine ne tue pas !
J’espère aussi que vous auditionnerez le Pr Perronne, M. Douste-Blazy et Mme Barzach, en plus des personnes nommées par le Pr Raoult.
Quant au professeur qui a menacé de mort le Pr Raoult, il m’a fallu 10 minutes pour trouver qu’il s’agirait de François Raffi, et c’était tout bêtement écrit dans la bio de ce dernier sur Wikipédia, mais vous devez le savoir. Encore un actant de la crise intéressant à auditionner, peut-être. J’espère aussi que vous auditionnerez le Dr Violaine Guérin, fondatrice de Laissons les médecins prescrire.
Juste un détail, je n’ai pas réussi à retrouver le nom de la présidente de votre commission qui n’est quasiment jamais marqué sur la vidéo de BFM TV ni sur la page du site de l’Assemblée consacrée à votre mission (en fait il manque le début, et l’info n’est pas renouvelée suffisamment lors de ses prises de parole) ! Je suis donc désolé de ne pas lui adresser ce message. [En fait mon père retrouve son nom : Brigitte Bourguignon].
Bien cordialement. »

Statistiques : Belgique, 5 décès, 255 hospi dont 28 soins intensifs. Bref, tout va bien, mais la presse Belge et les politiciens belges vous rappellent à longueur de colonnes que tout va mal. France : 26 morts, Hospi 8886, dont 634 réa, toujours des baisses très faibles. La Guyane, dont on nous rebat les oreilles, ne compte que 207 hospitalisations, soit 2,3 % du total. Mais surtout, il faut tenir bon et interdire de tester avec eux le protocole Raoult, car ils risqueraient de mourir dans d’atroces souffrances à cause de la méchante hydroxychloroquine, bien que celle-ci soit utilisée de l’autre côté de la frontière avec le Brésil. Le nombre de cas est disproportionné par rapport à la veille : 1588, avec un taux de positivité de 1,5 %, mais il s’agit en fait d’un « rattrapage de données manquantes ». En Italie, je suis allé voir moi-même sur le site du ministère de la santé, et j’ai trouvé qu’ils en sont à 1356 hospis et 105 réa, soit 6 fois moins qu’en France alors qu’il y a 30 morts, toujours la même disproportion, et 259 cas. Suisse : 0 morts, enfin 1 au Liechtenstein, et 58 cas. Alors on en fait tout un plat, mais d’un autre côté on nous apprend que l’appli suisse a eu bien plus de succès que la française, et que 20 % de la population l’auraient chargé. Dans ce cas, le premier chiffre n’est-il pas la conséquence du 2e : encore heureux qu’avec tout ce traçage, les tests soient plus ciblés, et que le nombre de positifs double. Mais on ne remet jamais rien en perspective, on se contente de répandre la terreur… Espagne : 8 morts, 400 cas. Royaume-Uni : 184 morts, 1400 cas. Allemagne : 21 morts, 500 cas. États-Unis : 334 morts (donc hier, il devait y avoir eu rattrapage de données). New York : 37 morts, 800 cas. Canada : 4 morts, 170 cas. Brésil : 990 morts, 45000 cas.
 Le 27 juin, 48e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Aucune démission d’aucune zautorité de santé suite au Lancetgate : tout va bien ! C’est seulement aujourd’hui, 3 mois et demie après moi, que Le Monde se penche sur l’exemple du Japon (cela avait été le point de départ de mon journal de confinement). À force de réfléchir à la question, je me demande pour quelles raison on ne lancerait pas un référendum d’initiative partagée pour inscrire dans la constitution la liberté de prescription des médecins, et la liberté des patients de bénéficier d’un traitement. Cela aurait plus de retentissement que le référendum sur les aéroports de Paris. Vue l’extraordinaire popularité du Pr Raoult d’une part, les 5,7 millions de personnes qui ont signé la pétition Traitement Covid-19 : ne perdons plus de temps ! et le mépris absolu, profond, viscéral que l’exécutif a montré pour cette initiative ; vu le fait qu’un grand nombre de parlementaires se sont montrés favorables à ce protocole, je crois qu’il y aurait là une fenêtre pour rappeler à ces petits monarques qu’ils ne sont que les élus du peuple, et qu’on ne les a pas élus pour nous priver de liberté et nous laisser mourir d’une pneumonie en interdisant aux médecins de nous soigner.
Un article du Figaro sur des CRS confinés à Marseille est révélateur de la façon dont l’État traite ses agents, et sur le délire disproportionné de cette épidémie qui se poursuit. J’ai eu la curiosité de vérifier la page consacrée à Didier Raoult sur France Culture, qui a confirmé mon impression que ce grand homme y est interdit d’antenne, et l’on a droit uniquement aux vomissures de Nicolas Martin. Écœurant ! France soir publie une tribune « Petite autopsie de délinquance journalistique journalière sur le plateau de BMFTV ». À lire absolument !
Statistiques : Belgique : on en est à 246 hospis dont 35 réa, mais toujours des analyses alarmistes en Belgique ! Italie : on passe sous la barre des 100 réa ! (1260 hospi, 97 réa). Allemagne : 6 morts, 700 cas. Royaume-Uni : 100 morts, 700 cas. Espagne : 3 morts, 550 cas. Suisse : 0 morts, 70 cas. À noter que pour la 1re fois depuis le début de l’épidémie, il n’y a pas eu de point de Santé Publique France, et aucune explication sur cette absence, nulle part ! États-Unis : 500 morts, 43000 contaminations. Canada : 8 morts, 240 cas. New York : 26 morts, 700 cas. Brésil : 1109 morts, 39000 cas.
 Le 28 juin, 49e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a décidé de continuer à ne pas désinfecter les rues de Paris ni les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient…
Je tombe sur un bel article stalinien dans Le Figaro de Cécile Thibert : « Pr Raoult : les conflits d’intérêts ont-ils coulé la chloroquine ? » ; « Pour masquer la grande faiblesse de ses études – point sur lequel s’accorde la communauté scientifique –, le chercheur a choisi de grossièrement détourner l’attention. J’adore le « point sur lequel s’accorde la communauté scientifique ». « Grande faiblesse de ses études » ! Il y en a vraiment qui chient pas la honte. Donc Douste-Blazy, Perrronne, Barzach, Gentilini, le collectif « Laissons les médecins prescrire », tous ces gens-là ne font pas partie de la « communauté scientifique » ? Et cette « communauté scientifique », que pense-elle de la grande rigueur de l’étude Fiascovéreux mise en place par Reacting, émanation nébuleuse du « conseil scientifique », dont on n’aura jamais les résultats ? C’est du Coluche : les milieux autorisés s’autorisent à penser. Pauvre petite journaliste obligée de chier des mensonges à tant la ligne. Quant au Monde, l’habituel Hervé Morin s’empare de la publication (enfin !) de l’intégralité de l’étude de l’IHU de Marseille dans Travel Medicine and Infectious Disease le 25 juin pour continuer à cracher à glaviots rouges sur Raoult. Et c’est très amusant, car pour l’étude foireuse du Lancet, c’était forcément une admirable étude et le monde entier en a été informé à la minute même de sa publication. Le même Morin écrivait le 22 mai dans son torchon : « Publiée dans « The Lancet », une analyse rétrospective s’appuyant sur 96 000 dossiers médicaux montre que le traitement se traduit chez les patients hospitalisés par un risque accru d’arythmie cardiaque et de décès. ». Nous avons droit à une réaction très vive d’une chercheuse qui n’a sans doute soigné aucun malade : « « Nul de chez nul », résume Dominique Costagliola, directrice adjointe de l’Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique (Sorbonne Université, Inserm) ». L’Inserm avait été moins prompt à « s’exclamer » sur le « Lancetgate » ! Au fait, selon le site Transparence santé, cette éminente chercheuse avait travaillé en 2015 pour Gilead… J’en ai profité pour vérifier les fiches du triumvirat du gouvernement sur ce site. Aucun n’a de lien public avec Gilead, mais les trois ont des fiches relativement fournies. Agnès Buzyn par contre, ne figure pas sur le site, comme Raoult, ni Martine Wonner. Violaine Guérin a déclaré en tout et pour tout 4 repas, en 2016 et 2017. J’ai regardé la fiche des deux professeurs de l’IHU de Marseille qui ont été le plus médiatisés, Le Pr Parola et le Pr Chabrière. Le premier a en tout et pour tout deux repas en 2016 et 2017, le second, rien du tout. Il semble que ce soit une politique de l’IHU de demander aux médecins de refuser tout lien avec l’industrie pharmaceutique, et c’est remarquable, enfin remarquable pour le contribuable, pas pour le journaleux lécheur d’anus du pouvoir. Pour l’instant, pour le reste des médias d’État, c’est silence radio sur cette publication tant attendue… Le grand Patrick Cohen et l’immense Karine Lacombe, pensionnée de Gilead, unissent leurs pharaoniques talents de Cracheurs sur Europe 1. Je résume : Karine Lacombe est très fière de toucher beaucoup d’argent de Gilead, et le justifie en disant que comme elle en touche aussi beaucoup de beaucoup d’antres laboratoires, elle diversifie ses conflits d’intérêt et ses rentrées d’argent et ne peut être soupçonnée de favoriser l’un ou l’autre de ses mécènes. La pauvresse ! Merci d’envoyer le crachat pour analyse à l’IHU de Marseille.
Statistiques : Italie : 22 morts, 200 cas. Baisse des hospis (1160). 98 réa. Toujours pas de chiffre sur la France, sans explications. Allemagne : 3 morts, 250 cas. Royaume-Uni : 36 morts, 900 cas. Espagne : 2 morts, 300 cas. Suisse : 0 morts, 62 cas. États-Unis : 175 morts, 25000 nouveaux cas (meilleur résultat depuis le 24 mars, alors que Radio-Paris et toute la clique bruissent uniquement d’infos alarmistes sur le pays). New York : 29 morts, 600 cas. Brésil : 552 morts, 31 000 cas. Canada : 6 morts, 220 cas.
46e jogging et 22e de déconfinement ce midi, le long du canal St-Denis. Les tentes de « migrants » ont été multipliées par 2 depuis mon dernier passage, il y a 9 jours. Mais les toilettes en plastique sont toujours 2, et sur un seul des 3 endroits où les tentes pullulent, plus 2 urinoirs triples en plastique. Les migrants n’ont pas d’intestins, et le choléra n’existe qu’à Haiti.
 Le 29 juin, 50e jour de déconfinement. Madame Anne Hidalgo a été brillamment récompensée de son refus de désinfecter les rues de Paris et les arrêts de bus et de tramway. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Le ministre de la santé sévit toujours.
Hier, à mon initiative, nous avons fait une fête des voisins, véritable cluster en plein 18e. Pour une fois, c’est nous et non les dealers qui tenions la rue. Je me suis rendu compte que sur les présents, j’étais le plus vieux de l’immeuble, (19 ans), cela m’a foutu une claque. Des voisins de l’immeuble d’en face se sont joints à nous. Comme j’avais mon T-shirt raoultiste, on a causé. J’ai découvert qu’une des voisines d’en face, qui m’a vue déjeuner à mon balcon avec Érico Lusso, était aussi raoultiste tendance complotiste. Et j’ai fait connaissance du type qui squattait les toits, vieux du quartier que je connaissais de vue sans lui avoir jamais causé. D’origine russe Anatoly est chorégraphe. Ses gesticulations bizarres étaient une performance qu’il postait tous les jours à partir de mots qu’on lui envoyait. Super, les fêtes de voisins ! Il y a eu un turn-over incroyable dans l’immeuble cette année. Il paraît qu’une dame qui possédait plusieurs appartements en a vendu plusieurs. Mon neveu et filleul est élu de justesse conseiller municipal à Dijon. Moi qui ai organisé sa première visite de l’Assemblée nationale aux journées du Patrimoine, ça me rend fier.
Le collectif « Laissons les médecins prescrire » publie une lettre ouverte à la direction de l’ansm sur la pharmacovigilance de l’hydroxychloroquine et du Remdésivir. Lire absolument une étude en trois actes du Dr Violaine Guérin « Comment l’industrie pharmaceutique a vendu son âme… » publiée par France soir. Un sondage réalisé pour La Tribune et Europe 1 sur les « personnalités capables de « réinventer la France » place Raoult en 3e position après Philippe et Hulot, et on sent que certains folliculaires en avalent leur chapeau. Sapristi : convoquer tous ces petits étrons de journaleux lécheurs d’anus du pouvoir pour cracher sur ce grand homme ne suffit pas à convaincre la populace. Les Français sont vraiment très cons, ils savent encore malgré le matraquage véreux, discerner un grand homme de petits affairistes. Ce qui est très marrant c’est que dans la liste de ces personnalités, seuls 4 ne sont pas des politiciens : Raoult, dans l’ordre, le général de Villiers, Onfray et Zemmour. Quand on sait que Raoult, Zemmour et Onfray sont plutôt connectés, on sent que le jour de la dératisation est peut-être à l’horizon.
Statistiques : France : 35 décès pour les 3 derniers jours, mais baisse très limitée des hospis et réa (8688/619), ce qui est très bizarre, mais aucun journaliste ne va enquêter, ça ne les intéresse pas. On apprend juste, mais très incidemment, que Santé Publique France ne communique plus les chiffres le week-end. Ah bon. Suisse : 0 mort, 35 cas. En Italie, 6 morts, 126 cas ; baisse hospis / réa (1120 / 96). Allemagne : 4 morts, 260 cas. Royaume-Uni : 25 morts, 800 cas. Espagne : 3 morts, 200 cas. C’est clair, c’est la 2e vague : tous aux abris ! États-Unis : 338 morts, 40 000 nouveaux cas. New York : 6 morts, 800 cas. Canada : 44 morts, 700 cas. Brésil : 692 morts, 44000 cas.

 Le 30 juin, 51e jour de déconfinement. Aucune nouvelle des résultats de l’essai Fiascovéreux à 5000 € le patient… Le ministre de la santé sévit toujours. Ce journal de déconfinement dépasse ce jour la longueur du journal de confinement.
Il aura fallu 5 jours au Quotidien du médecin pour pondre un article sur l’étude enfin publiée du protocole Raoult, avec un titre qui persiste dans la même obstination pour la sodo pardon, la « randomisation », qu’au premier jour : « Covid 19 : la nouvelle étude marseillaise sur l’hydroxychloroquine rassemble beaucoup de patients mais toujours sans randomisation ». Comme disait Perronne, n’éteignons pas l’incendie tant que la lance n’est pas homologuée ! Le Nouvel Obs nous sort une étude concluant : « Le profil type du soutien au professeur Raoult ? « une femme âgée, éduquée et plutôt à droite ». Ah bon, alors ce ne sont plus les éboueurs, ma brave dame ? Nous allons donc pouvoir nous commettre avec ce gueux. Ce midi sur Radio-Paris, nième émission pour rééduquer les masses, contre Raoult : la, je cite, « communauté scientifique » (entendez les médecins corrompus par Gilead qui sont seuls autorisés à s’exprimer sur les médias véreux) considère que ses études sans randomisation, blabla, blabla. Évidemment, parmi les invités, 100 % d’anti-raoultistes : la « communauté scientifique ». Du coup je me suis branché sur Sud-Radio, mais c’est encore plus vérolé par la pub que Radio-Paris, qui pourtant est pas mal en la matière.
Hallucinant : l’article que j’avais moi qui ne parle pas italien, repéré sur le site du Corriere de la sera le 24 juin (voir ci-dessus), et qui estime que le virus est en train de disparaître, est repris ce jour uniquement par Le Quotidien du médecin, qui pourtant ne brille pas par son raoultisme. Ce jour sur le site de l’IHU paraît une étude cosignée avec Yanis Roussel sur les pays qui utilisent ou non l’hydroxychloroquine. C’est en anglais, mais j’espère que cela va enfin pousser les journaleux à faire ce boulot qui devrait être le leur et non pas celui de Raoult. La vidéo hebdomadaire paraît d’abord sur Youtube. Elle reprend la question de la surmortalité comparée à Marseille et à Paris. Ça va encore irriter les Cracheurs ! Mais le gros morceau est les conflits d’intérêt.
Statistiques : Belgique : baisse de tous les indicateurs après 2 jours sans chiffres. Hospi / réa = 244 / 42 (ce qui fait une hausse, mais le reste est à la baisse). Italie : j’ai retrouvé les billets quotidiens de Patrick Chevrolat, qui en fait sont cachés dans un recoin du site Eficiens, vraiment bizarre ! 23 morts ; hospi et réa en baisse (1090 / 93). Taux de positifs sur tests : 0,29 % sur 48000 tests, résultat le plus bas ! En Lombardie, c’est 1 %. France : 30 morts, baisse hospis / réa (8536 / 602). Allemagne : 12 morts, 500 cas. Royaume-Uni : 155 morts (rebond du mardi), 700 cas. 7e jour consécutif sous les 200 morts, donc nette amélioration. Espagne : 9 morts, 300 cas. Suisse : 2 morts, 60 cas. États-Unis : 1269 morts, 44000 cas. New York : 629 morts. 150 cas. Canada : 25 morts, 300 cas. Brésil : 1280 morts, 34000 cas. Il est évident que New York a fait un rattrapage statistique, lequel a doublé le score journalier du pays, ce qui n’empêche pas Le Figaro de nous tartiner son inaltérable alarmisme : « le bilan repart à la hausse aux États-Unis ». Eh non les gars, faites votre boulot de vérification !
Je termine et publie ce jour ma lecture du livre de Didier Raoult Épidémies. Vrais dangers et fausses alertes.

 à partir du 1er juillet, on entame le tome 3 !

 Retour au début de l’article.
Si la lecture de ce billet ne vous est pas parue inutile, faites tourner…

Lionel Labosse, augmenté entre le 11 mai et le 30 juin.


© altersexualite.com 2020