www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Bandes dessinées > Les Filles, de Christopher

Génération clito, pour lycéens et adultes

Les Filles, de Christopher

Carabas, 2000-2011, 7 x 48 p., entre 10 et 13,5 € chaque volume

samedi 28 septembre 2013, par Lionel Labosse

Les Filles est une série de BD racontant la vie d’une bande de copines dans la vingtaine, étudiantes, tourangelles. Dans notre collection, on peut la comparer à Premières chaleurs, série de Jean-Philippe Peyraud parue en parallèle, or Jean-Philippe Peyraud avait rejoint, apprend-on sur le site de l’auteur, Christopher, lorsqu’il fonda « La comédie illustrée », où furent publiés les deux premiers volumes avant qu’ils ne soient repris par Carabas, puis par Kennes éditions. Wikipédia nous apprend également que Christopher commença sa carrière sur la scène gay, mais cela semble une bonne farce, en tout cas jetez-y un œil, avant que le site ne s’aperçoive de la plaisanterie ! Série très sympa, gay friendly et plus, puisque dès le tome deux font intrusion progressivement des personnages homosexuels, voire fluctuants. Le thème de la sexualité, notamment de l’altersexualité, va prendre au fil des albums une ampleur inattendue, comme si l’auteur, plutôt que de traiter ses tranches de vie de façon réaliste, avait voulu faire de cette série une sorte de traité de la vie sexuelle et amoureuse dans la France actuelle. Et puis, filles ou garçons, hétéros ou homos, parents ou enfants, chacun s’en prend plein la gueule au fil des albums, qui nous prouvent qu’il n’est pas de voie idéale, et qu’il est difficile d’être humain et de trouver son équilibre au bout d’une queue ou d’une foufoune ! Il existe un gros volume qui réunit les tomes 1 à 5, mais pas le 6, paru à part, ni le hors-série !

Tome 1 : Pyjama party (2000)

Une « pyjama party » permet de faire connaissance avec le noyau originel des 5 Tourangelles pas si angéliques que ça. On se chahute plus ou moins gentiment, on parle de fringues, de cellulite et de mecs. Dès la p. 10, le thème homo est lancé avec un jeu de mots foireux : Ben (Bénédicte) et Mumu (Muriel) parlent d’un « pédologue » ou « homologue », « celui qui s’occupe des homos » ! Elles matent un mec dans l’appart d’en face qui « s’astique le bout », et se remémorent leurs premières notions de sexe : « c’était pas du voyeurisme, c’était de l’éducation sexuelle » ! Ben est maquée avec un certain Alain, qui s’avère plutôt volage : Chloé aurait tiré un coup avec lui rapidos, mais finalement, c’est Tatiana, la petite sœur d’Anna, qui se le tape ! Celle-ci semble d’abord une jeune fille immature, puis s’avère très expérimentée, et plus mûre que sa sœur. Chloé lance une conversation : « Vous avez déjà eu envie d’embrasser une fille sur la bouche ? », qui va semer le trouble. On en revient aux mecs. La différence avec les filles, c’est que « eux rêvent du dessert, un banana split, alors que nous, on préfère les petits toasts au saumon ». Leïla est pucelle, mais ne rêve pas mariage. Elle trouve le mariage hypocrite. Arrive Tariq, le grand frère de Leïla, gynéco en fin d’études, qui fait craquer Anna.

Tome 2 : Papier peint (2001)

Ben ne supporte pas qu’Alain avoue se taper Tatiana. Cela donne une crise clastique (elle casse tout). Anna et son copain Laurent s’engueulent lors de leur emménagement. Celui-ci souffre d’un trip régressif : il est fan de Star Wars, et y joue avec François, le célibataire homo qui habite juste en dessous de leur nouvel appartement, avec qui il sympathise bien vite. Anna ne supporte pas le papier peint bleu nuit que désire Laurent. La mère de Leïla et Tariq, qui vient d’accoucher d’une petite dernière, regrette que ses enfants ne soient pas maqués. Elle est obligée de se faire elle-même des petits-enfants ! Le hasard réunit dans le même train pour Paris Anna et Tariq. On fricote un peu, mais Anna n’ose pas transformer l’essai. Mumu retrouve son Arnold retour d’Écosse, mais il ramène une jeune fille super-mignonne qu’ils hébergent. Mumu est horriblement jalouse. Il s’avère qu’Alison est lesbienne, qu’elle a dragué sa future belle-sœur, et que ses parents, bourgeois, l’ont envoyée en France en espérant qu’elle change de bord. Elle tient à Mumu un discours féministe assez revendicatif, limite misandre. Ben, qui a emménagé chez Chloé avec l’accord de ne pas amener de mecs à la maison, vire d’autorité coup sur coup deux petits copains de Chloé de passage, en se faisant passer pour sa petite-amie et en l’embrassant sur la bouche ! D’abord choquée, Chloé finit par en rire, et s’amuse à « larguer » en direct devant toute la bande, deux autres de ses petits-copains ! Ben se fait traiter de « chienne de garde ». Alison pose nue pour Manu. Chloé met la puce à l’oreille d’Anna en lui faisant remarquer que Laurent va un peu souvent chez François : « Ton mec et un homo qui font joujou avec des sabres laser en forme de préservatif géant, t’as pas peur ? »

Tome 3 : Action ou vérité (2003)

Tout s’accélère. L’inquiétude de Chloé se vérifie : François a bien fait virer sa cuti à Laurent, qui se demande comment l’annoncer à Anna. François ne s’en inquiète guère. Juste après, une soirée télé foot réunit les mecs, et propos homophobes de fuser : « ils jouent comme des pédés, hein Laurent ? » Ben retrouve Hubert, un gars du lycée (le « number one » de l’époque), père célibataire, séparé de la mère de sa fille. Il lui propose de baby-sitter sa fille, ce qui vexe Ben. Elle accepte, puis tente de décommander. Anna organise une soirée costumée avec Laurent, et invite Tariq, mais il lui présente sa copine Cathy. Leïla est furieuse ; elle la présente comme une prédatrice qui a mis le grappin sur son frère. François prononce un plaidoyer pro-célibataires inédit en BD, qui ravit profondément votre serviteur : « Depuis que le couple homosexuel est devenu tendance avec le pacs et que tous les publicitaires nous considèrent comme des cibles potentielles, les célibataires gays sont devenus les nouveaux exclus d’une communauté d’anciens exclus ! » [1] Hubert reçoit Ben pour le baby-sitting, mais lui avoue sa ruse : ce n’est pas sa fille, mais lui-même qui est à baby-sitter ! Et voilà Ben dûment casée ; le grand amour écœure ses copines, d’autant que l’épaisseur des murs révèle qu’avec Hubert, c’est trois fois par nuit ! Chloé en profite pour se débarrasser de Ben au profit d’un garçon, qu’elle veut d’ailleurs caser à… Leïla ! Dans un bar gay, Laurent et François surprennent… le père d’Anna, militaire ! Anna surprend Laurent en train de rêver à François, alors qu’elle-même rêve de Tariq ! Elle confie l’affaire à sa mère, ironie du sort, car ladite mère ignore peut-être qu’elle est dans la même situation. En tout cas, Tatiana avait compris avant sa sœur. A-t-elle compris aussi pour leur père ? Tariq remplace au débotté la gynéco d’Anna (décidément !) C’est enfin la crémaillère. Les filles trouvent Anna coincée, et inventent de jouer à « action ou vérité » pour la dérider. Leïla propose de l’aider à draguer Tariq ; toutes les filles s’y mettent. Il faudra détourner l’attention de Cathy… Cela ne se passe pas comme prévu, car Anna révèle qu’elle est enceinte de Laurent ; c’est d’ailleurs Tarik qui le lui a appris ! Cerise sur le gâteau, Ben rencontre Alain, qui lui dit peut-être qu’il est séropo, enfin on ne sait pas, mais elle dit qu’il faut qu’elle et Hubert fassent des tests.

Tome 4 : Telle mère telle fille (2004)

Très belle planche dans un zoo, où Alain, François et Anna, tout en tentant de filmer des preuves d’homosexualité dans le monde animal, projettent de garder l’enfant, et d’emménager ensemble (et un « contrat universel », un !) La grossesse les rend gaga ; ils finissent par se pacser (alors qu’ils vivent à trois). Ben présente Hubert à sa famille. Ce dernier a la mauvaise idée de prononcer la phrase-titre !
Les Filles, de Christopher
Chloé est furieuse que le garçon qu’elle voulait caser à Leïla ait juste voulu coucher avec elle-même pour assouvir un fantasme, avec l’assentiment de sa femme ! Leïla est incasable, bien que tout le monde cherche à la marier. Elle pense toujours à un type genre gros nounours qu’elle a entrevu à la crémaillère d’Anna & Laurent, et qu’elle finira par retrouver par hasard. C’est un juif dont la mère a l’air un peu fêlée. Cela va nous faire un joli conte de fées israélo-arabe. Ben psychote à donf sur cette histoire de VIH, jusqu’à ce que sa sœur la rassure : pure mythomanie de Laurent. On fait connaissance de toutes les mères. La plus gratinée est celle de Ben, qui se met à lui faire des confidences osées sur sa vie sexuelle et conjugale, et donne son avis sur Hubert : « Je te souhaite qu’il soit aussi bien monté que son compte en banque » ! Anna fait un cauchemar futuriste, alors Laurent et François lui proposent de dormir avec eux. Hubert demande Bénédicte en mariage, et comme ça se passe à l’hôpital où elle venait d’accompagner sa fille, elle va voir une malade du sida pour lui demander d’être son témoin (scène assez peu réaliste en 2004). Quand elle annonce son mariage à ses parents, ils lui annoncent… qu’elle aura une petite sœur ! Ce qui est amusant, vu que l’inquiétude récurrente de Ben est que ses parents exigent un mariage religieux, alors qu’il n’en est pas question pour Hubert. On comprend donc que ce ne sont pas tant ses parents qu’elle, qui l’exigent. Lors de la fête finale, Leïla présente son Paul-André, taxidermiste, qui porte un koala sur son tee-shirt : « C’est le mammifère à la sexualité la plus ambiguë de la création. La femelle a deux vagins ». L’album se ferme sur la disparition mystérieuse de Chloé.

Tome 5 : Au nom du père (2007)

Après les mères, les pères. Mumu surprend Arnold faisant l’amour avec une fille devant leur télé. Rupture et grosse déprime. Alison soutient Mumu contre Arnold, le frappe, sans chercher à l’écouter, et sans tenir compte du fait que c’est lui qui l’a amenée en France et hébergée ! Elle parle de comportement de chef de meute, mais à aucun moment ne fait de parallèle avec la situation d’Anna, à qui la même mésaventure ou presque est arrivée avec Laurent et François ! En parlant d’eux, Anna va présenter les deux futurs pères de son enfant à ses parents, sans savoir que François aurait fait intimement connaissance avec son père dans un sauna, ce qui étonne Laurent, car François ne lui avait pas dit ça lorsqu’ils avaient surpris ledit papa dans un bar gay. Tatiana fait la gueule et révèle le pot-au-rose, mais leur mère met les choses au point, en disant qu’elle connaissait les tendances de leur père avant leur mariage. Le départ en retraite du jeune militaire sera l’occasion d’un rapprochement. Cela n’empêche pas la scène de ménage ultime puisque Laurent découvre que le père d’Anna n’est que l’arbre qui cache la forêt dans les petits extras de François. D’où rupture, et départ de Laurent pour le sud. Il promet de revenir pour le gosse, mais Anna a grave le blues, heureusement Tariq est là. Reste à éliminer Cathy… Le mystère Chloé est éclairci, avec un retour du passé : son père est mourant d’un cancer. Il l’avait abandonnée à 6 ans pour vivre avec sa belle-fille (née d’une relation de sa mère avant la naissance de Chloé) et en a eu un garçon, Bastien, assez fin pour son âge dans sa façon de parler à Chloé, qui refuse dans un premier temps de voir son père, et se braque contre ses amies. Leïla pique sa crise chez elle, lasse de se faire considérer comme une bonniche par ses parents, et d’entendre des propos anti-israéliens. Occasion d’une réconciliation avec son père, et de confidences inattendues. Mumu drague sur Internet, mais les amis d’Arnold, qui espère renouer, lui conseillent de tenter de découvrir son pseudo. Elle a rendez-vous avec un mystérieux « R2D2 » à la fête de la musique… On découvre que la mère juive de Paul-André n’est pas si gaga que ça. Le tome se termine sur une bagarre finale et tout le monde se retrouve au poste…

Tome 6 : Bain de minuit (2011)

Ce tome paraîtra en janvier 2015 chez Kennes éditions, qui a repris toute la série à partir de février 2014. Voir le site dédié.

Hors-série : De-ci de-là (2005)

(pas encore lu)

- Les volumes 2, 3, 4 et 5 bénéficient du label « Isidor ».
Label Isidor HomoEdu

Lionel Labosse


Voir en ligne : Le site de Christopher


© altersexualite.com 2013
Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.


[1Voir sur le sujet : Le Contrat universel : au-delà du « mariage gay », Lionel Labosse, éditions À poil, 2012.