www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > Fictions niveau 5e > Le Cahier rouge, de Claire Mazard

Une nouvelle émouvante, niveau 5e / 4e.

Le Cahier rouge, de Claire Mazard

Syros jeunesse, Les uns et les autres, 2000, 77 p., 7,5 €.

samedi 28 avril 2007, par Lionel Labosse

Une nouvelle sobre et pathétique de Claire Mazard, où un jeune homme découvre qu’il s’était trompé du tout au tout sur son frère cadet, faute de savoir ou d’oser communiquer. C’est justement faute d’avoir eu l’occasion de lire ce genre d’ouvrages pendant sa scolarité, pendant ces années où l’on est taraudé par les idées suicidaires, que David et Ugo n’ont pas pu échanger ces mots si simples qui auraient évité une mort stupide.

Résumé

Quelques années après l’accident de moto mortel de son frère David, son aîné Ugo, étudiant en médecine, reçoit un cahier rouge retrouvé dans l’appartement qu’ils partageaient. Ce cahier contient des citations qui l’amènent à reconsidérer la personnalité de son frère. Il reprend contact avec les amis et la petite amie de celui-ci, Malika. S’agissait-il d’un suicide ? Il s’avère que Malika n’était pas sa petite amie, mais sa confidente, et Ugo apprend qu’il était un modèle pour son frère. David n’osait pas lui dire qu’il était homo, par peur de le décevoir. Quelques extraits. Une citation de Françoise Sagan sur le suicide met la puce à l’oreille d’Ugo (p. 34). Un beau dialogue entre Ugo et Malika, où elle lui apprend qu’ils étaient juste confidents, rapprochés par un certain rejet familial, lui homo, elle « fille arabe » : « L’incompréhension, l’intolérance inconsciente parfois de ceux qui vous aiment sont lourdes à porter » (p. 67). Retour sur un épisode de l’enfance, où Ugo avait cru prendre la défense de David, en criant à ses camarades : « Je vous interdis. Mon frère n’est pas un pédé ! » (p. 69).

Mon avis

Voici une nouvelle sobre, sensible et pathétique de Claire Mazard, où un jeune homme découvre qu’il s’était trompé du tout au tout sur son frère cadet, faute de savoir ou d’oser communiquer. C’est justement faute d’avoir eu l’occasion de lire ce genre d’ouvrages pendant sa scolarité, pendant ces années où l’on est taraudé par les idées suicidaires, que David et Ugo n’ont pas pu échanger ces mots si simples qui auraient évité une mort stupide. J’avoue que j’ai du mal à accrocher avec ce genre de récits qu’on fait passer pour des romans et qui sont plutôt des nouvelles, ce qui n’a rien de péjoratif, sauf qu’on reste sur sa faim ! Mais pour les jeunes lecteurs, il est évident qu’il faut proposer des textes courts qui leur permettent de s’exclamer « J’ai lu un livre ! » à moindres frais. Le ton est dramatique sans être larmoyant, les derniers lignes vont vers l’espoir. L’éditeur annonce un niveau à partir de 12 ans. Cela me semble correct, il n’y a aucune difficulté de lecture, et rien de scabreux. Disons 5e/4e. Sur le même thème, les élèves un peu plus âgés pourront lire Frère, de Ted Van Lieshout, ainsi que Mon frère et son frère, de Hakan Lindquist.

- Cet ouvrage bénéficie du label « Isidor ».
Label Isidor HomoEdu

- De la même auteure, retrouvez le thème de la difficulté de s’exprimer dans la fiction Macaron citron, et deux récits autobiographiques : Avec toi, Claire, j’aurais aimé la vie, et On s’était dit : pour la vie.

Lionel Labosse


Voir en ligne : Site de Claire Mazard


© altersexualite.com 2007
Retrouvez l’ensemble des critiques littéraires d’altersexualite.com. Voir aussi Déontologie critique.