www.altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Livres pour les jeunes et les « Isidor » HomoEdu > « ADO-LIVRES » n° 20-21 : Introduction au récit pour adolescents

« ADO-LIVRES » n° 20-21 : Introduction au récit pour adolescents

jeudi 8 juin 2006

Le n° 19 d’Ado-Livres nous propose dans sa riche moisson une étude approfondie des Roses de cendre, d’Erik Poulet-Reney, que Benoit Anciaux a particulièrement apprécié. Le n° double 20-21 est une Introduction au récit pour adolescents qui devrait faire référence auprès des prescripteurs, sans oublier les auteurs, qui y trouveront une mine de renseignements et de conseils. En 128 pages, Benoit Anciaux y fait le tour du marché du livre pour adolescents, et le bilan de cinq années de fonctionnement d’Ado-Livres. On apprécie sa position contre le courant « moraliste », qui sévit « aussi bien dans les milieux catholiques que chez les athées » (mais, nous dirait Michel Onfray, pourquoi oublier juifs, musulmans, bouddhistes et autres boutiquiers de la morale à courte vue ?) : « le livre reste un lieu de fortes crispations pour certains. À l’heure où la télévision, le cinéma et, surtout, Internet, offrent des images et des sons qui peuvent choquer les esprits les plus ouverts, les récits pour adolescents, les plus durs, semblent bien inoffensifs et ceux-là mêmes qui les refusent ne voient pas la moindre objection à ce que leurs propres enfants jouent avec des jeux vidéos d’une violence rare » (p. 118/119). Enfin, gloire à « nos » auteurs : non seulement Erik Poulet-Reney a été présent à la remise des Isidor le 17 mai 2006, mais Benoit Anciaux propose en p. 31 de sa monographie un palmarès des « principaux auteurs d’aujourd’hui ». Voici le trio de tête : Claire Mazard, Gudule et Marie-Aude Murail. Les deux premières ont été présentes aux Isidor, Gudule étant la marraine, et la troisième, que nous plébiscitons, a très gentiment décliné notre invitation à être « co-marraine » pour des raisons personnelles, et nous lui adressons nos plus sincères sentiments d’admiration ! Bref, qui a dit que l’altersexualité était une question marginale ?


Voir en ligne : Ado-livres