altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Covidisme > Une correspondance soutenue d’un simple citoyen avec Jean Castex sur la (...)

Une correspondance soutenue d’un simple citoyen avec Jean Castex sur la gestion de la crise

vendredi 29 janvier 2021

Message au Premier ministre, envoyé le 28 janvier 2021 sur le site dédié :

Titre : « Allez-vous enfin écouter le Pr Raoult ? »
Contenu du message :
« Écoutez le Pr Raoult, ce jour sur Radio-Classique et acceptez la démission de Véran et de Salomon. Retrouvez vos lunettes Monsieur le premier ministre

et arrêtez de tyranniser la France. SOIGNEZ les gens. Ordonnez à l’ANSM de délivrer immédiatement une RTU pour le protocole Raoult et pour l’ivermectine. Rendez-vous compte que nous en sommes arrivés à un point où des médecins paient des avocats pour faire un recours au conseil d’État pour avoir le droit de nous soigner ! Cela relève soit de la folie, soit du crime contre l’humanité, qui je l’espère ne restera pas impuni.

Je recopie une citation des propos de Didier Raoult sur Radio Classique ce jour. Arrêtez cette « folie » comme le dit le Pr Raoult :
« Didier Raoult appelle donc à « revenir à la raison », et développe l’idée « qu’il n’y a pas d’évidence que les mesures sociales pour contrôler l’épidémie aient contrôlé quoi que ce soit, il faut laisser les gens vivre et les soigner ». Selon lui, « la disproportion de la réponse de la société est liée à une émotion terrible, ce qui amène à des conclusions trop hâtives et des décisions puissantes aux conséquences graves sur le plan social ». Didier Raoult conclut de la manière suivante : « l’Histoire se souviendra d’une époque où les gens étaient fous, où au lieu de soigner ils ont obligé des populations à rester à la maison. C’est un des phénomènes les plus étranges qui ce soit passé dans l’Histoire moderne » ». 

Lionel Labosse, écrivain, citoyen

J’ai reçu le lendemain 29 janvier la réponse suivante par mail émanant du chef de cabinet du Premier ministre.

« Madame, Monsieur,
Vous avez fait part au Premier ministre de vos réflexions relatives aux mesures mises en œuvre dans le cadre de la crise sanitaire de la Covid-19.
Il a été pris connaissance de vos remarques.
Comme vous le savez, le Gouvernement a annoncé le 14 janvier dernier sa décision d’étendre le couvre-feu de 18 heures à 6 heures du matin à l’ensemble du territoire. Cette mesure, qui répond à une logique de freinage préventive, vise à nous permettre de graduer notre riposte.
Il appartient à l’État de prendre les mesures nécessaires pour réduire les flux et les risques, en s’adaptant à l’évolution épidémique, notamment dans le contexte de la circulation croissante du variant anglais du coronavirus.
Le Premier ministre sait la lassitude de beaucoup de ses concitoyens et l’impatience de nombreux secteurs économiques. La vaccination constitue la priorité pour sortir de la crise, même si nous devons collectivement faire preuve de patience et de responsabilité.
En outre, l’État est au rendez-vous pour assurer la relance et l’avenir du pays. Sur le plan économique, les dispositifs existants sont renforcés et de nombreuses aides sont mises en place pour accompagner ceux qui subissent directement les conséquences de la crise.
Vous trouverez toute précision utile sur la page suivante.
Un numéro vert répond 24h/24 et 7j/7 à vos interrogations : 0800 130 000.
Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’assurance de nos salutations les meilleures.

Mathias OTT,
Chef de Cabinet du Premier ministre.

Je me permets donc de répondre à M. Ott (sur son adresse mail, avec plusieurs parlementaires en cc) :

Monsieur le chef de Cabinet,

Je vous remercie de votre réponse rapide, et vous prie de transmettre à M. le Premier ministre ma réaction en tant que citoyen :

Je crains que vous m’ayez mal compris, et la nouvelle entrevue donnée ce jour par le Pr Raoult à André Bercoff sur Sud-Radio (dont vous savez que c’est devenu l’émission préférée des Français qui désirent une information équilibrée et non pas le déversement de calomnies sur le Pr Raoult, le Pr Perronne, etc) confirme mon impression que vous êtes dans l’errance totale au préjudice des Français dont vous êtes le serviteur et non le contraire. Sauf à mépriser le peuple de France, vous devez cesser de faire semblant d’ignorer les 30 000 médecins représentés désormais par le « Comité Santé & Liberté », au nom duquel vous avez été clairement interpellé par Mme Martine Wonner à l’Assemblée.

Moi, citoyen et contribuable Lionel Labosse, je n’attends pas de réponse d’un numéro vert ou d’un site – pas plus que je n’attends rien de la médecine numérique que vous voulez nous imposer, comme le dénonce le Pr Raoult, mais tout de mon médecin traitant – mais j’attends des réponses claires du Premier ministre que vous êtes à des questions pressantes que vous ont posées mes représentants ou des avocats et médecins :

1. Comment se peut-il que l’ANSM hésite encore une seconde à autoriser les différents traitements précoces contre le Covid-19 ? M. Véran a-t-il peur que sa responsabilité pénale soit engagée pour avoir interdit aux médecins de prescrire et encouragé le syndrome de glissement en mettant nos aînés dans une détresse inédite pendant l’épidémie de mars-avril ? Elle le sera de toute façon, mais vous avez vous, M. le Premier ministre la responsabilité de mettre fin immédiatement à ces atermoiements potentiellement criminels. Le Pr Raoult se scandalise que les autorités de santé, donc M. Salomon et M. Véran, persistent à lui refuser des expérimentations de soins dans les Ehpad. Je ne comprends pas cette attitude : s’ils sont à ce point persuadés que les divers traitements précoces en question sont si inutiles, pourquoi ne pas autoriser d’en faire la démonstration ? Dans ce cas, les 30 000 médecins en question, je pense, seraient convaincus, M. Raoult reconnaîtrait son erreur, et on tournerait cette page. Donc M. le Premier ministre, je vous prie d’ordonner à M. Véran de prendre cette décision immédiatement, et s’il ne le veut pas, de le démettre.

2. Comment se peut-il que M. Véran ni vous n’ayez toujours pas répondu à nos sept 7 parlementaires dont Julien Aubert qui lui ont écrit le 12 janvier pour qu’il diligente une enquête sur les conflits d’intérêt des conseillers de votre « conseil scientifique » sur la foi desquels vous décrétez nos privations de liberté alors que certains de ces conseillers non seulement ont des conflits d’intérêts, mais que tous se sont avérés incapables de détecter l’enquête frauduleuse du Lancet. Vous devez suivre au minimum la demande de Mme Martine Wonner de nommer un médecin membre du Parlement au sein de ce conseil, et d’autre part les délibérations de ce conseil doivent faire l’objet de minutes, ce qui n’est pas le cas actuellement selon la CADA.

3. M. Véran n’a toujours pas répondu à Me Fabrice di Vizio qui au nom d’un collectif de médecins, lui a demandé le 14 décembre de diligenter une enquête auprès du conseil de l’ordre sur le comportement de Jérôme Salomon sur la question des masques et devant une commission d’enquête parlementaire.

J’ajouterai qu’un simple regard sur les chiffres publiés par exemple sur le site eficiens vous montreront que 4 pays limitrophes de la France, Italie, Suisse, Allemagne, Belgique, voient actuellement leur situation épidémiologique s’améliorer, alors qu’aucun d’entre eux n’a pris de mesure liberticide aussi absurde qu’un confinement à 18 h. En Suisse, les sports d’hiver fonctionnent à plein régime, et les test positifs ainsi que le nombre de morts fondent comme neige au soleil. En plus des études publiées évoquées par le Pr Raoult dans ses interview récentes, qui prouvent scientifiquement l’absence d’efficacité de ces mesures liberticides, vous en avez ici la preuve expérimentale par l’exemple suisse. Croyez-vous que les Français vont encore longtemps se laisser abuser ?

Je m’arrêterai là pour aujourd’hui, M. le Premier ministre. Si M. Véran et son cabinet pléthorique assisté de tant de conseillers, sans compter les 35 quidams que, pour compléter cette usine décidément si gazeuse, le président a cru devoir leur adjoindre pour émettre des avis dont on n’a strictement rien à faire sur les vaccins, n’ont pas le temps de répondre à des demandes aussi légitimes et simples en un mois et demi, alors permettez-moi de vous suggérer de permettre à M. Véran de prendre des vacances, pour le plus grand bien du peuple.

Cordialement

Citoyen Lionel Labosse

Cette correspondance est reprise par Profession gendarme avec la suite sur ce 2e article. Hélas, toujours le même type de commentaires ironiques, désabusés ou hors-sujet, mais pas un seul du style : « moi aussi je l’ai fait ; voici le message que j’ai envoyé, la réponse reçue, etc. ». . Vous aussi, participez à cette correspondance citoyenne. Vous pouvez bien sûr reprendre des éléments de cet article, les mettre à votre sauce, et les publier sur votre site.

Camille Le Houx, doyen des Bretons, victime du covidisme.

Le 6 février, j’envoie un nouveau poulet à mon Premier ministre préféré :
« Monsieur le Premier ministre

Je sais que vous êtes attentif à notre France profonde, et à récompenser les gens de mérite. Après avoir attribué la légion d’honneur à Mme Karine Lacombe, et ne l’avoir attribuée à aucun des soignants de l’IHU Méditerranée infection, permettez-moi de vous recommander de l’attribuer à titre posthume à M. Camille Le Houx, doyen des Bretons, mort 5 jours après avoir été vacciné contre la Covid, comme le révèle ce jour le site Profession gendarme. Cet homme n’a pas hésité à se sacrifier pour la science, pour le bien de ses enfants et arrière-petits-enfants. Nul doute que son exemple suscitera d’autres vocations chez nos aînés.
Pour faire bonne mesure, ne pourriez-vous pas l’attribuer également au médecin qui a courageusement prescrit cet essai thérapeutique à ce centenaire de 108 ans après avoir recueilli son consentement éclairé, ainsi qu’à l’infirmière qui le lui a non moins courageusement injecté ? »

© altersexualite.com


Voir en ligne : Vous aussi écrivez au Premier ministre