altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Altersexualité > « L’altersexualité en littérature jeunesse, minoritaire et encore silencieuse (...)

« L’altersexualité en littérature jeunesse, minoritaire et encore silencieuse »

mardi 12 novembre 2019

« Des arcs-en-ciel pour nos enfants. Les représentations altersexuelles dans l’édition jeunesse ». C’est sous ce titre que Marine Lafontaine a réalisé un mémoire de Master 2 en Commercialisation du livre à l’UFR Sciences de l’Information et de la Communication de Paris XIII Villetaneuse. Voici la présentation de ce mémoire sur le site ActuaLitté, par Nicolas Gary :
« Par altersexuel on comprend toutes les alternatives à l’hétérosexualité — souvent désignées par l’acronyme LGBTQI+2. Dans le cadre d’un mémoire de Master 2, Marine Lafontaine s’est penchée sur la représentation altersexuelle dans l’édition jeunesse. « Des arcs-en-ciel pour nos enfants » brosse un portrait à date de ce qui est aujourd’hui proposé en lecture aux ados et plus jeunes.
Que l’on parle de littérature jeunesse ou ado – parfois débordant sous l’appellation Young Adult – quelle est donc la représentation de l’altersexualité, qui provoque parfois de vives, voire violentes, levées de boucliers ? Depuis l’homosexualité encore taboue dans les années 80, le XXIe siècle semble avoir sorti du silence un sujet sociétal réel. »

Marine Lafontaine m’a contacté et interrogé pour ce mémoire, ainsi que Cathy Bernheim, auteure de Côte d’Azur, Nicolas Wanstok, libraire chez Les Mots à la Bouche, Marie-Ève Jeannotte, éditrice au sein des éditions de Mortagne (éditeur de Recrue de Samuel Champagne), Christine Féret-Fleury, auteure de La Trace, et Tom Lévêque, assistant éditorial à Talents Hauts, éditeur entre autres de Une Vache pas cloche.
Cela fait plaisir que ce concept d’altersexualité qui date de 2004, fasse l’objet d’une recherche universitaire. Il est vrai qu’on peut se demander si l’acronyme « LGBTQI+2 » est compris par plus de 0,1 % de la population ! Moi-même je n’en ai aucune idée, et je n’ai même pas envie de le savoir, persuadé que je suis qu’à la saison prochaine nos chers militants à œillères déconnectés du monde réel vont encore le changer.

Merci & bravo Marine !

Lionel Labosse


Voir en ligne : « L’altersexualité en littérature jeunesse, minoritaire et encore silencieuse »