altersexualite.com

Bienvenue sur le site de Lionel Labosse

Accueil > Culture, divertissement & copinage… > Magazine électronique d’informations hoministes

Paroles d’hommes n° 3, avril 2007

Magazine électronique d’informations hoministes

Numéro spécial fausses accusations

jeudi 10 mai 2007

Un « magazine d’informations hoministes » à lire pour connaître certains faits masqués dans les médias, la manipulation des chiffres concernant les « violences faites aux femmes », la « justice sexiste », la « théologie misandre », avec le cas particulier de Ségolène Royal, et les propositions des hoministes. Voici ci-dessous quelques extraits choisis. Téléchargez l’ensemble de ce magazine ci-dessous.

Une hystérie anti-hommes

Depuis une dizaine d’années, les fausses accusations sont devenues une arme privilégiée pour casser de l’homme à coup sûr. L’air du temps est misandre. Contre les hommes, la parole des fausses accusatrices est crue à priori… Des femmes peuvent aussi être victimes de fausses accusations, et nous les soutenons. Toutefois ce genre de criminalité est utilisée essentiellement contre des hommes.

Justice sexiste

La justice se moque des hommes. La justice ne se respecte plus elle-même. La justice fait de l’outrage à citoyen, dans cette disproportion entre ce qu’elle a fait subir à cet homme et sa mansuétude envers la criminelle. Le message est clair : les fausses accusatrices ne risquent rien, elles sont protégées par les juges. Et ce n’est pas une exception.

Les fausses accusations se sont d’abord répandues contre les pères en situation de divorce. Cibles de choix, puisque à la clé il y a la garde exclusive des enfants par la mère et l’élimination durable voire définitive du père. L’estimation d’avocats et d’anciens policiers est de 70 % à 80 % de fausses accusations. Depuis 30 ans, la justice n’a pas changé : dès qu’une mère accuse, le père est cassé, les enfants lui sont retirés, sans aucune réelle vérification.

En France, la liste des hommes faussement accusés s’est considérablement allongée grâce à Ségolène Royal, qui a fait envoyer des centaines de professeurs innocents en prison entre 1997 et 2002. (73 % de fausses accusations selon la mutuelle enseignante Autonome de solidarité. Lire L’École du soupçon, de Marie-Monique Robin, Ed. La Découverte, et voir le site JAMAC.

Ces fausses accusatrices savent bien que les tribunaux leur donnent raison a priori. De plus, dans ce genre d’affaire, l’accusatrice n’a aucune preuve à apporter sauf sa parole. L’inversion systématique du fardeau de la preuve, le déni de la présomption d’innocence, obligent l’homme à apporter les preuves contraires aux accusations.

La théologie misandre

La théologie misandre a trouvé là un bon créneau, produisant les théories de genres selon lesquelles toute violence est masculine, même celle exercée par des femmes. Cela nourrit la guerre des sexes, laquelle guerre rapporte beaucoup aux organisations misandres (par exemple, plus de 500 millions de dollars canadiens par année rien qu’au Québec).

Le féminisme victimaire et anti-homme entretient dans le public et auprès des médias et des tribunaux l’idée que les femmes sont toujours victimes, avec des chiffres surréalistes que personne ne vérifie. Les groupes qui se réclament de ce féminisme font leurs affaires en entretenant une psychose sociale sur ce thème.

Les hoministes proposent

- en cas d’accusations d’élèves mineurs contre des enseignants, audition des premiers par des spécialistes de la parole de l’enfant avant toute mesure administrative (ce qui suppose, en France, l’abrogation de la circulaire Ségolène Royal de 1997) ;
- dans le cadre du divorce, retrait automatique de la résidence principale des enfants au parent ayant faussement accusé son conjoint d’abus sur ceux-ci.

Ségolène Royal : le (mas)sacre des hommes

Madame Royal utilise le communautarisme féministe dès qu’elle est à court d’arguments politiques. Elle représente un danger bien réel pour les hommes. Dans ses propositions, elle veut faire passer une loi plus dure sur les violences conjugales. Elle veut que les plaintes de femmes soient mieux prises en compte. […] Il y aura encore plus d’hommes innocents accusés, avec une défense qui deviendra de plus en plus problématique.

- Voir aussi le site La cause des hommes.

Télécharger l’intégralité de ce magazine ci-dessous.


Voir en ligne : Paroles d’hommes